AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 On as toujours besoin de quelqu'un sur qui compter. [ PV ELLEN ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage



MessageSujet: On as toujours besoin de quelqu'un sur qui compter. [ PV ELLEN ]   Mar 3 Mai - 14:58

    Parfois on aimerais que la journée se termine différemment. Pouvoir prendre un peut de bon temps au lieu de rentrer chez soit pour être seul avec ces dossiers, vôtre fils n'étant pas à la maison. On as parfois besoin d'oublier certaines choses difficile que l'on as vus ou vécu tout au long de la journée. On as envie de se ressourcer après avoir pris quelques nouvelles de vôtre enfant qui se trouve être assez malade actuellement.

    Jules à une leucémie. Un cancer du sang. Quand je pense qu'il as encore toute la vie devant lui et qu'il attrape déjà un cancer. Moi qui suis son père c'est quelque chose qui me rend assez malade d'avance. Ellen et moi nous retrouvons assez souvent au même endroit,c 'est à dire dans la chambre de Jules de façon à être la pour lui. Il parraît que sa aide à la guérison.. Nôtre couple as sombrer depuis quelque temps une fois de plus mais cela ne nous empêche pas d'être assez souder dans nôtre rôle de parents. Nos présences respectives nous aident à aller de l'avant. Même si je ne le montre pas, ce qui es en train d'arriver à Jules m'inquiète beaucoup. Je ne suis pas médecins, je sais à peut près ce que c'est qu'une leucémie mais de la à savoir si tout va aller bien ou non pour lui .. Je suis tracasser, et j'ai besoin d'évacuer ce stress. Cette situation nous as de nouveau rapprochés avec Ellen. Je ne sais pas ou on va pour le moment, mais il semblerait qu'on ai tout les deux besoins de l'un et de l'autre pour souffler un peut. On se soutiens mutuellement, après tout nous sommes les parents de Jules tout les deux.

    Une fois ma journée terminée, je m'étais rendus à l'hôpital pour voir Jules. Une visite de dernière minutes. J'avais passer peut de temps mais j'avais tout de même passer du temps avec mon fils. Ce soir la j'avais préférer ma propre chaire à mes dossiers. On avais un peut discuter lui et moi, de tout et de rien à la fois. Il m'avait demander si j'avais enfermé des méchants, je lui ai demander si il avait de nouveaux jouets. Voila nos conversations.Ellen elle était déjà sur place. Elle passait beaucoup de temps dans cette petite chambre avec nôtre fils, et personnellement moi sa me rassurait. Ellen me proposa ensuite d'aller prendre un verre chez elle une fois que la limite des visites étaient autorisées. Après avoir hésiter je me suis dit qu'elle aurait besoin de moi et que ce ne serait pas une mauvaise idée.Déposant un baiser délicat sur le front de Jules, je me leva et sortis de l'hôpital une fois les visites terminées. J'avais suivis Ellen. Quand j'arriva devant cet appartement et que je coupa le contact, je souffla un bon coup. Un besoin d'évacuer beaucoup trop de choses en ce moment. Je finis par descendre de la voiture et de monter les étages. Les uns après les autres, il n'y en avait que quatre de toute façon. Je finis par entrer dans l'appartement après qu'Ellen l'est ouvert. Le visage crispé par l'inquiétude, je voulais en savoir un peut plus sur l'état de mon fils.

    Que t'on dis les médecins?

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fondatrice & FBI's Woman

☞ MESSAGES : 10352


Carnet De Santé
☞ RELATIONS:
☞ HUMEUR:

MessageSujet: Re: On as toujours besoin de quelqu'un sur qui compter. [ PV ELLEN ]   Mar 3 Mai - 17:02


    Cette foutue maladie dont je me rends si coupable occupe toutes nos soirées, tout notre esprit, tout mon travail aussi. Je me rends coupable parce que d'après les médecins, l'origine de son cancer serait émotionnelle. Donc notre faute à Aaron et moi. A trop se déchirer, c'est mon fils qui morfle. Enfin je le comprends comme ça même si les médecins refusent de me soutenir que c'en est bien la cause. Mais quoi alors ? En trois ans de vie il n'a pas vu assez de choses pour se rendre malade, et dieu merci. Sinon tous les agents de la BAU seraient déjà au fin fond d'un cimetière.

    Je suis enceinte de 5 mois. 20 semaines. Ce n'est pas le terme viable, et je dois tout faire pour préserver le bébé. Une petite fille qui portera le nom de Sacha ou de Maddison, nous tentons encore de nous mettre d'accord avec Aaron. Mais je dois dire que ce n'est pas la priorité du jour. Je le tiens au courant de toutes les échographies. C'est tout de même son père. C'est peut être la seule fierté que j'ai. Réussir à donner le même père à mes deux enfants. Aaron n'a pas toujours été parfait, mais moi non plus. Il est présent pour Jules, c'est tout ce qui compte à présent.

    Je ne peux même plus travailler ! Enfin pas sur le terrain. Je pense que c'est une prérogative de mon boss ça, Aaron en personne, ou plutôt Hotch pour le coup. Ce n'est pas la même personne au boulot et dans le civil. C'est quelque chose que j'admire chez lui, parvenir à compartimenter de la sorte. Alors je suis reléguée aux dossiers, à la paperasse, et je n'ai jamais été aussi proche de Garcia, elle a une patience de rêve. Même Strauss ne me supporte plus. Enfin elle déjà à la base elle avait du mal mais maintenant je dois dire que je comprends.

    J'ai proposé à Aaron de passer la nuit à la maison, en tout bien tout honneur, sur le canapé du salon. Il habite à l'autre bout de la ville et demain nous nous rendons au même endroit, soit à la BAU. Qui est plus proche de chez moi que de chez lui soit dit en passant, et ça encore c'est étonnant pour un homme organisé comme lui. Enfin bref, nous sommes tous les deux au chevet de Jules et étant en chambre stérile, il nous faut respecter les horaires. Passer la nuit là bas est inconcevable. De toute façon dans mon état ils refusent. Et quand il y a des soins nocifs pour le bébé à faire, comme une radio ou ce genre de choses, c'est Aaron qui soutient Jules.

    Nous rentrons, non sans un câlin à mon fils, que j'ai de plus en plus de mal à laisser. Une fois sur le siège passager je regarde la route, je réfléchi, je pense, je me mets la pression. Puis nous montons et j'ouvre la porte, laissant tomber ma veste et les clés sur la desserte de l'entrée. Mon appartement est toujours aussi moderne et ce mur vitré donnant sur le tout Seattle me fascine toujours autant. Je regrette le temps où Jules collait son nez aux vitres pour observer la vie se dérouler sous ses pieds.



    Qu'on attendait pour la greffe. Ils ont mon numéro, dès qu'un donneur se présente, ils m'appellent. Ca peut prendre des jours comme... des semaines, voir des mois...



    Je me laissa tomber sur le canapé, le visage entre les mains, épuisée de lutter contre ma culpabilité et ma fatigue.

__________________________

Ellen GIBSON

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: On as toujours besoin de quelqu'un sur qui compter. [ PV ELLEN ]   Mar 3 Mai - 17:21

    Jules malade. Ce n'est pas quelque chose d'anodin. Et je crois que je n'ai jamais autant montrer qu'aujourd'hui mon inquiétude par rapport à mon fils. Je suis tracassé et souvent dans mes pensées. Je ne sais plus comment me concentrer. C'est pour sa que j'ai finis par laisser tomber les dossiers au bureau ce soir. Je me suis dit qu'aller voir mon fils m'aiderais psychologiquement. Et selon le médecins, il aurait eu trop d'émotions forte ce qui as donner suite à son cancer. Nous nous sentons mal tout les deux. On se sens coupable même si j'évite de le montrer. Je m'inquiète pour la santé de mon fils mais aussi pour Ellen qui as de plus en plus de mal avec Jules à l'hôpital.


    Depuis le début avec Ellen, nous enchainons les mauvais choix. Il y a toujours quelque chose qui ne va pas dans nôtre couple. Mon boulot qui prend trop de temps, des tromperies comme il y a eu dans le passé. Une crise de la quarantaine. Bref rien n'est facile. Mais je pense qu'Ellen et moi nous sommes fait l'un pour l'autre, même si on es peut-être pas fait pour vivre ensemble. Nous finissons toujours par revenir l'un vers l'autre, parce que l'un sans l'autre n'existe pas. J'avoue avoir eu beaucoup de mal à digérer son Lucas. Quand elle as eu un autre homme dans sa vie que moi, je me suis vraiment rendus compte à quel point ma personne pouvait en prendre un coup. J'ai été jaloux oui c'est sur. Même si je ne disais rien et préférais souffrir d'un côté tout seul. Mais peut-être fallait-il passer par la pour que je me rende compte que finalement, personne ne seras jamais Ellen, et que c'est elle réellement avec qui je dois passer ma vie.


    Ellen m'as proposer de passer la nuit chez elle. Je passerais la nuit dans le canapé et sa ce n'est pas un problème pour moi. Nous allons boire un verre tout les deux. Bien sur qu'elle boira quelque chose de non alcooliser tout du moins je l'éspère. J'ai toujours pris soins d'elle et de sa grossesse, même quand nous n'étions plus en couple. C'est un côté que je garderais toujours avec Ellen et ce quoi qu'il arrive. Je la regarda se laisser tomber sur le canapé alors que je restais debout les mains dans les poches, à faire casiement les cents pas.


    Sauf que la situation commence à devenir assez Urgente.


    Dis-je tout en continuant de faire les cents pas. J'étais nerveux, et quand je suis nerveux être assis n'est pas mon truc. Je préfère marcher sa me donne l'impression de décompresser même si ce n'est pas tout à fait le cas. Je me contente de regarder uniquement le sol. Parce que je veut prendre de ces nouvelles aussi et pour sa je vais me mettre à parler d'un sujet qui me coûte vraiment beaucoup. Nous. Ou plutôt nous au passé. Je voulais savoir ce qu'on avais loupé. Ou est ce que j'étais passé à côté de quelque chose. Mais comme à mon habitude je ne savais pas par ou commencer. De toute façon c'était toujours Ellen qui entamait ce genre de conversation. Bien trop réservé pour montrer que finalement, je regrette un peut tout sa.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fondatrice & FBI's Woman

☞ MESSAGES : 10352


Carnet De Santé
☞ RELATIONS:
☞ HUMEUR:

MessageSujet: Re: On as toujours besoin de quelqu'un sur qui compter. [ PV ELLEN ]   Mar 3 Mai - 17:36


    Aaron s'implique dans ma grossesse, et tous les hommes n'en seraient pas capables. Il est discret, il ne parle pas, ou du moins pas avec des mots. J'ai appris à savoir le lire, le comprendre, le décoder, je connaîs Aaron mieux que personne à présent et ce n'est pas donné à tout le monde. Il est une partition que seule moi arrive à déchiffrer aussi facilement. C'est un genre de code entre nous, je l'ai apprise, de mes mains, des mes lèvres, de mon corps quand nous étions ensemble, mais de mes émotions aussi quand nous avions dû nous quitter, tout ce que nous avons vécu au coeur des enquêtes de la BAU, ou bien lorsque l'enquête c'était nous. Comme ce fut le cas pour Mads. J'ai grandit avec Aaron, je suis devenue femme grâce à lui, il est l'homme que j'ai aimé et que j'aimerais sans doute le plus au monde. Il m'a donné deux enfants. Une raison de vivre tout simplement, de m'accrocher hors du temps, à la vie et à ce qui la rends belle. Il faut dire que je n'ai pas eu une jeunesse idéale pour me rendre compte de la valeur de la vie. Los Angeles, le soleil, l'argent, la notoriété, les caprices de gosses, les facilités à l'école qui m'ont fait entrer au FBI à seulement 17 ans. Aujourd'hui je suis un agent accompli, avec plus de 8 ans d'ancienneté.
    La BAU m'a coûté autant qu'elle m'a donné. Un mari déjà. Sans elle je n'aurais jamais rencontré Aaron, elle m'a offert deux enfants, des amis, une famille de substitution. Mais elle m'a coûté un divorce, des nuits d'angoisses, des larmes, assez pour remplir un océan. Quelques cicatrices, des frayeurs, une perte d'espoir en l'humanité, et puis mon homme. Aaron a laissé tellement de lui même dans son métier que c'est à peine si Derek, son meilleur ami depuis le lycée, le reconnaît aujourd'hui. Derek Shepherd, chirurgien en chef. La vie change, les gens aussi. Nous nous adaptons, ni plus ni moins. Pour le moment je cherche juste à survivre et à oublier ce poids qui compresse ma poitrine avec tant d'ardeur que parfois j'en ai le souffle coupé, sans même avoir eu besoin de bouger.




    Je sais qu'on manque de temps Aaron, ça va, je le sais !




    Je suis odieuse avec tout le monde, en particulier quand on essaie de m'aider. Je suis non seulement enceinte mais paniquée. Comment élever ma fille en sachant que mon fils ne sera peut être plus de ce monde sans une solution ? J'ai tout essayé, on a tout essayé. Faire tous les tests de compatibilité. J'ai même appelé mon propre père pour tenter de le sauver ! Celui là même qui a envoyé Mads pour me violer, pour me punir d'avoir balancer ses petits trafics au fisc quand il menaçait de nous séparer Aaron et moi au début de notre relation. Les affaires sont un milieu sans pitié, j'en ai fais les frais, mon couple aussi.

    Je croisa son regard et m'excusa sans avoir eu besoin de prononcer quoi que ce soit. Il savait lire en moi. Le langage de mon corps n'avait pas de secret pour lui. Nous sommes profilers, c'est d'autant plus facile de connaître les pensées des autres. Mais les miennes sont particulièrement lucides pour lui, et faciles à lire. Il me connaît par coeur. Je me leva, fit le tour du bar pour servir deux verres. Un scotch avec un glaçon à Aaron, et un verre d'eau pour moi, que je ne parvenais pas à boire sans trembler. Le stress, la fatigue, l'énervement, tout se mêlait.
    Je ramassa quelques affaires de Jules, du linge sale principalement. Et le mélangea au mien dans la buanderie pour le glisser dans la machine, attraper d'autres affaires avant de manquer de tomber, de me rattraper à la machine. La fatigue me bouffait littéralement. Des coups de pompes j'en avait tout le temps, en particulier maintenant. Je pris une grande inspiration, tentant de calmer mes tremblements. J'étais gelée. Mon corps réagissait en se refroidissant, depuis toujours.


__________________________

Ellen GIBSON

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: On as toujours besoin de quelqu'un sur qui compter. [ PV ELLEN ]   Mar 3 Mai - 17:55

    Je n'ai pas d'autres choix que de m'impliquer de plus en plus. Ellen est enceinte et je suis habitué aux grossesses à risque avec elle. Pour Jules elle as dus rester coucher pendant plusieurs mois. Nous n'étions même pas sur de pouvoir le mener à terme. Ellen est quelqu'un qui es très rapidement suremonter par les montées d'hormones lorsqu'elle est enceinte. Je n'ose même pas la contredire moi même. La preuve à l'instant. J'ai peur pour elle, pour la fille qu'elle porte en elle. J'ai toujours voulus avoir une fille. Jules est proche de sa mère et c'est souvent comme sa. Les garçons sont proche de leur maman, les filles sont proches du papa. J'éspère pouvoir être plus présent avec la dernière que ce que j'ai pût être au début avec Jules.


    On ne connais pas les deux bouts de sa vie. Et la une fois encore j'en ai la preuve devant les yeux. Quand Jules est nés, je ne me suis pas du tout préocuper de lui. Je voulais un enfant pour être sur qu'Ellen ne me trompe pas avec un autre homme. Aujourd'hui je tente de me rattraper. D'essayer de passer le temps que je n'ai pas pût passer avec Jules. Je pensais avoir la vie devant moi quand ce cancer as frappé mon fils de plein fouets. Même si je ne le montre pas je panique de ce qui peut lui arriver. De mon côté personne ne peut devenir donneur, nous ne sommes pas compatibles et de toute façon il ne reste pas grand monde que je cotoie dans ma famille. Moi même je ne suis pas compatible avec mon propre fils. Ellen es fatiguée, je le vois dans son regard. Son visage est crispé, ces yeux sont pleins de cernes, et sont front es très marqué. Mais je n'ose rien lui dire, j'ai peur de me faire envoyer ballader.
    Je sais que tu sais Ellen.


    Que voulez vous que j'ajoute d'autres? De toute façon je ne peut rien dire sous peine de me faire fusiller du regard. Mais ce ne sont pas des choses que je relève. je comprend la situation et j'aimerais tant pouvoir la soutenir plus que ce je fais actuellement. Mais ce n'est pas dans mes cordes. Je fais ce que je peut dans la mesure du possible, et en coincidant avec ma nature. Elle finit par s'excuser du regard. Je l'ai compris. Elle et moi nous fonctionnons comme sa depuis toujours. Nous avons toujours appris à discuter sans avoir besoin de mots pour se faire comprendre. D'ailleurs je la regarde en fermant une demi seconde mes yeux. Cela veut dire " T'en fais pas. C'est rien . " De toute façon je n'ai jamais sus luter contre une femme. Je suis capable de luter contre les pires criminels, et me faire respecter dans mon équipe. Mais avec Ellen, je n'ai jamais rien contesté mis à part au travail. Elle se leva donc pour nous servir un verre. Un verre de scotch pour moi et un verre d'eau pour elle. Je la remercie avant de prendre mon verre et d'en prendre une gorgée. Cela me fait du bien. Ce n'est pas un verre de scotch qui va me faire oublier nos problème mais pour l'instant cela me détend un peut plus.


    Elle prit ensuite quelques affaires à Jules. Je suppose qu'elle part mettre tout sa à laver. Je lui aurais bien proposé de le faire mais à vrai dire quand j'imagine la réaction qu'elle pourrait avoir je préfère ne même pas y penser. Je la laisse faire et attend patiament dans le salon avec mon verre à la main que je bois doucement. Elle revint finalement avec une mine bien plus que fatigué. Je fronça un sourcil tout en la regardant. J'étais inquiet pour elle.


    Ellen tu vas me faire le plaisir d'aller te reposer un peut s'il te plait. Je vais préparer quelque chose à manger, mais allonge toi une minute même si c'est dans le canapé. Tu es épuisé.


    Tampis pour la réaction qu'elle va avoir mais la je suis ferme et je ne lui laisse pas tellement le choix. Il faut qu'elle se repose. Elle ne tiens même plus debout. Et puis elle m'héberge je peut bien préparer un petit quelque chose à manger. Etant célibataire officiellement depuis un moment il as bien fallut que j'appreine à me débrouiller pour la cuisine.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fondatrice & FBI's Woman

☞ MESSAGES : 10352


Carnet De Santé
☞ RELATIONS:
☞ HUMEUR:

MessageSujet: Re: On as toujours besoin de quelqu'un sur qui compter. [ PV ELLEN ]   Mar 3 Mai - 18:12


    Evidemment qu'il sait que je sais. Me concernant, Aaron sait tout. Je ne suis pas capable de lui mentir. Ni en le regardant dans les yeux, ni en l'ayant au téléphone. Il connaît la moindre note étrangère à ma voix, la moindre notion qui me pousse à agir. Il me connait certainement plus que je ne le fais moi. Il me fait confiance plus que jamais je ne me le ferais moi même. Aaron est mon âme soeur, ça on le sait tous les deux, mais nous sommes incapables de vivre ensemble, comme des amants maudits que nous semblons être. Je ne comprends pas toujours pourquoi nous en sommes arrivés là, ni comment, toujours est-il que c'est un fait, c'est comme ça.

    Mes rapports avec l'alcool sont un peu plus compliqués. Je ne bois pas pour oublier, ou me détendre. Quand je bois je fini par faire une connerie et en général ça s'apparente à s'envoyer en l'air dans les toilettes d'un bar. Avec un inconnu la plupart du temps, histoire de faire les choses encore plus mal. J'ai toujours eu cette tendance à l'autodestruction je vous dirais. Ca date de mon adolescence. Quand je commençais à enchaîner les conneries, à l'instar de mon grand frère, pour espérer avoir un peu d'attention de la part de mes parents. Surtout quand ma mère a comprit que je ne serais pas un de ses mannequins. Je n'aspire pas à ça, bien au contraire. Mon truc à moi c'est l'action, les armes à feu, montrer que je peux servir le monde alors que lui ne m'a pas toujours servit, en dehors du confort matériel et financier. Ah ça question fric je n'ai jamais manqué de rien. La petite princesse du milieu doré de la Californie du bling bling. Papa dans les affaires, maman dans la mode, gâtée par ses parents, par la nature, par tout ce qui m'entourrait en fin de compte. Mais regardez, face à la maladie de Jules, je suis tout aussi impuissante que n'importe quel homme pauvre du fin fond du bout du monde. L'argent ne fait rien pour la santé.

    Je dû reprendre mes esprits avant de retrouver le salon. Le monde continuait à tourner malgré tout, et je lui en voulait à ce monde, je vous jure que je lui en veux. De ne rien pouvoir faire, de ne rien changer, de ne rien faire pour les gamins qui souffrent comme le mien. Si Dieu existe, il a mal fait les choses, la notion de justice me paraît tellement dérisoire à présent... Il n'y a pas de justice, nous faisons semblant de la rendre, mais c'est un cas de conscience, rien de plus. Aaron remarqua tout de suite. Remarque je devais être blanche au possible, des cernes jusqu'aux joues, je ne tenais plus debout, ce n'était pas bon pour la petite, ni même pour moi. Ou pour mes nerfs.



    Je... J'arrive plus à dormir Aaron je... J'y arrive pas.



    Je m'assis sur le canapé, un coussin entre les mains pour protéger mon ventre, les larmes coulant légèrement sur mon visage, faisant couler mon maquillage, seul rempart à ma mine catastrophique.

    J'attendis qu'il ne me rejoingne ensuite, pour prendre sa main dans la mienne, j'étais toujours très tactile avec lui, ça a toujours été mon "doudou", un genre de truc comme ça. Sans pouvoir m'en séparer, avoir besoin de lui tout le temps, de son odeur, de son regard, de son léger sourire, de son approbation, de son corps... Tout ça j'en avais eu tellement besoin que je me demandais si j'en serais guérie un jour, même si ça m'étonnerais fortement.

    Ce soir j'ai juste besoin d'entendre qu'il va s'en sortir, qu'on va m'appeler, qu'on nous appelera Aaron. Que Jules sera un super grand frère. Qu'il sera fier de lui apprendre pleins de trucs comme le mien a toujours fait. Qu'il sera comme toi. Droit, intelligent, beau, doué. Je sais qu'il sera tout ça, mais dis le moi Aaron. S'il te plaît.



__________________________

Ellen GIBSON

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: On as toujours besoin de quelqu'un sur qui compter. [ PV ELLEN ]   Mar 3 Mai - 18:36

    J'ai appris en huit ans de vie commune à connaître Ellen. Je la connais mieux que je me connais moi même. C'est sans doute ce qui fait qu'on es autant fusionnel tout les deux. Je la connais mieux que moi même et l'inverse est aussi vraie. On en apprend tout les jours sur soit, et c'est en grande partie grâce à elle que j'évolue. Sans elle je serais toujours le même homme qui préfère rester au bureau à remplir ces dossiers plutôt que de s'inquiéter de savoir comment va son fils et la femme qui as partagé sa vie pendant de longues années. Ellen me manque et dire le contraire serait mentir. Et l'avantage avec elle c'est que je n'ai pas besoin de le lui dire pour qu'elle le sache. Elle lit en moi comme dans un livre ouvert. Je suis incapable de lui cacher quoi que ce soit. La preuve quand je l'ai eu trompé elle à tout de suite deviner que quelque chose n'allait pas. Et je n'ai pas sus le lui cacher. Je ne sais pas si un jour Ellen et moi formerons un jour ou l'autre un couple. Mais c'est en faisant des erreurs que l'on apprend, et je pense que ce côté la, nôtre couple à eu son cotât d'erreurs.

    Je ne bois que très rarement. Un verre lorsque la journée à été vraiment dure. Comme elle l'est ce soir. cela me détend et m’apaise intérieurement. Sa me remet les idées en place. Voila pourquoi je prend un Scotch bien tassé. Un seul verre suffit, je n'ai pas besoin de boire avec excès pour que tout aille mieux d'un coup. J'ai été élevé dans une famille ou les bonnes manière existe lorsque vous prenez un coup de ceinture pour vous remettre dans le droit chemin. J'ai mis environs sept ans à parler de sa à Ellen. Un sujet que je n'avait jamais abordé avant. Certains sujets sont bien trop difficile à aborder. Mais dorénavant elle sait qu'étant enfant, j'étais battus par mon père. J'ai été élevé dans le droit chemin avec des manière de correction un peut spéciale lorsque je me permettais le moindre écart. Aujourd'hui, je suis un homme juste et dévouer, droit et organisé, je ne me permet pas moi même le moindre écart de comportement. Et j'essaye d'enseigner cela du mieux que je peut à mon fils. Juste et droit.

    J'ai attendus qu'elle vienne me rejoindre dans le salon, n'osant pas aller la déranger de peur qu'elle croit que je la surveille parce que je n'ai pas confiance en sont état de santé. Ellen es très fatigué et je le vois au premier regard. Elle es dans une période ou la dépression fausse tout jugement. Même si elle ne l'avoueras jamais. Je voudrais pouvoir l'aider, je le fais comme je peut comme je dis toujours.

    Essaye au moins de t'allonger un peut et de fermer les yeux. Quand j'ai des problèmes de sommeil, je ferme les yeux, je ne pense à rien et me concentre sur ma respiration. Essaye tu verras. De toute façon je reste prêt de toi.

    Même si je n'ai pas entièrement confiance en moi et mes capacité à apaiser Ellen ne serait-ce que par ma présence, je sais que si je reste à ces côtés cela peut l'aider à s'endormir. Cela la sécuriserais. c'est un facteur que je ne néglige pas c'est pourquoi je m'assieds à ces côtés sur le canapé. Je n'oserais pas la prendre contre moi ni rien. De ce côté la je suis comme un enfant de six ans qui ne sait pas comment draguer sa première petite amie, et qui tourne la tête dès qu'elle s’aperçoit qu'il la regarde. Je vois ces larmes sur son visage. Les nerfs se relâchent en quelque sorte, et je pense que ma présence y es pour quelque chose. Je passe doucement une main sur ces joues pour effacer les larmes qui coulent sur sa joue. Et c'est à ce moment la qu'elle s'empare de ma main. J'ai l'habitude de ces petits gestes et j'en ai besoin aussi. C'est pour sa que je la laisse faire. J'ai besoin de sa présence qui es pour moi une sorte de confort. Elle fait partie de moi, de ma vie, et l'y rayer m'est impossible et ce ne le seras surement jamais.

    Je baisse le regard à ce qu'elle es en train de me dire. Signe que je ne veut pas montrer que je suis tout aussi touché qu'elle et que je peut craquer à n'importe quel moment tout comme elle. Il m'arrive de craquer, rarement mais cela arrive. Je n'aime pas perdre le contrôle de moi même, même devant Ellen. Et ce qu'elle me demande de lui dire, c'est quelque chose que j'essaye moi même de me dire depuis quelques mois. Mais pour elle, je me dois de le faire.

    Il va s'en sortir Ellen. Tu es tout les jours auprès de lui. Tu es plus forte que ce que moi je ne peut l'être parce que je n'aurais pas le courage d'aller voir mon propre fils dans un lit d'hôpital tout les jours. Il va s'en sortir et il sera la pour toi, pour sa soeur, et il seras un homme dont nous serrons fiers tout les deux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fondatrice & FBI's Woman

☞ MESSAGES : 10352


Carnet De Santé
☞ RELATIONS:
☞ HUMEUR:

MessageSujet: Re: On as toujours besoin de quelqu'un sur qui compter. [ PV ELLEN ]   Mar 3 Mai - 18:56


    Aaron a toujours été attentif à mon bien être. En dehors de sa période post natale avec Jules. Je ne l'ai pas reconnu après mon accouchement. Il était distant, encore plus froid, détaché, il se foutait de tout, sauf de sa dépression. Je ne sais pas si notre couple aurait pu survivre à ça bien longtemps. Toujours est il que ça nous a coûté notre divorce et une GRANDE partie de l'enfance de Jules à se faire des reproches. Les 18 premiers mois de sa vie n'ont pas été très riches d'Aaron. Mais il avait appris à s'adapter. Les enfants se font à tout. Il a été mon point d'ancrage durant ces mois où je perdais non seulement mon statut de femme libre et indépendante, mais mon mari, je devenais maman pour la première fois à 22 ans seulement. J'étais seule, perdue, et surtout incapable de savoir à quoi ressemblait une mère digne de ce nom, je vous rappelle que Gloria Richardson m'a mise au monde, ça veut bien dire quelque chose non ? La femme la moins maternelle qui m'ait été permis de rencontrer durant ma courte vie. Et je vous jure que je ne baratine pas. Ma mère est disons... Le vaccin contre la maternité. Il faut dire aussi que Jules est un accident. Un très bel accident, qui me ressemble comme deux gouttes d'eau. Ses yeux bleus super expressifs, ses cheveux blonds en bataille que j'adore coiffer avec un peu de gel, dont il se sert également fièrement tout seul. Comme papa. C'est lui qui le dit. Malgré tout le mal qu'on s'est fait Aaron et moi, j'ai toujours tenu à ce qu'il soit le héro de mon fils. Ce n'était plus le mien, mais Jules n'aura qu'un père et ce sera Aaron. Pas un autre. Je ne suis pas comme toutes ces mères qui enfoncent le père pour avoir la vedette, au contraire, je n'ai pas confiance en moi, mais en Aaron.
    Quand il accède à ma demande et me rassure enfin, je me blotti contre lui, l'entourrant de mes bras. Je suis tactile, très tactile même, il en va de paire avec tous les hommes de l'équipe. Je suis une fille du Sud des Etats-Unis, l'aisance en société fait parti de mes gènes. Mais Aaron n'est pas un étranger, au contraire. C'est à la fois mon meilleur ami, le père de mes enfants, mon exemple, mon héro, mon patron... De toute façon vu mon sens des limites je ne fais pas de différence entre tout ça.

    Je ne veux pas rester seule.

    Je lui prend alors la main et l'incite à venir s'allonger avec moi sur mon lit, anciennement le notre. Je ne supporte pas la solitude. C'est sûrement la chose qui me fait le plus peur dans la vie. L'abandon. Un traumatisme de l'enfance apparemment. Je n'ai pas cherché plus loin. Je m'allonge, me tourne sur le côté, pose ma main sur mon ventre qui me torture l'esprit et me meurtri le corps. Elle bouge, et sens que je ne vais pas bien. Je prends alors la main d'Aaron pour la poser sur mon ventre.

    Il va falloir s'organiser pour elle aussi. J'en suis à 5 mois et on n'a rien fait. Ni le prénom, ni la chambre, encore moins la préfecture, le mode de garde...

    Aaron est habitué à tout prévoir, moi beaucoup moins ^^ Mais ça m'étonne qu'il ne se soit pas préoccupé de ça auparavant.

__________________________

Ellen GIBSON

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: On as toujours besoin de quelqu'un sur qui compter. [ PV ELLEN ]   Mar 3 Mai - 19:16

    Nous avons tout deux eut une enfance complètement différente. Je ne sais pas me lacher comme elle es capable de le faire. J'aime la traque sa c'est sur, c'est même ce qui fait que je passe autant de temps à mon travail. Mais je ne suis pas le genre de gas qui va aller se noyer dans un verre au bar, et coucher avec la première fille venue juste pour une histoire de couple. Non du tout. Je suis plutôt le genre d'homme qui intériorise tout, et ne montre jamais à aucun moment que sa ne vas pas. Je n'aime pas extérioriser les problèmes qui ne regardent que moi. Même avec ma famille. Quand Ellen et moi étions ensemble, le fait qu'elle sache que je n'allais pas bien ne voulait pas forcément dire que j'allais en parler. Je suis loin d'être ce genre d'hommes.

    Le rapprochement flagrant que nous sommes en train d'avoir tout les deux à l'instant même me trouble. Je n'ai plus l'habitude et je ne sais absolument pas comment faire. Nous sommes la tout les deux à nous remonter mutuellement le morale et pourtant je ne savais pas trop comment y faire au départ. J'ai l'impression de retrouvé des marques que j'ai perdus depuis bien longtemps. Le fait que Jules ne soit pas la nous fait un grand vide. Je n'ai pas l'habitude de venir ici sans que Jules y soit. Soit quand je le ramène à sa mère, soit quand je viens le chercher. Je vois Jules une semaine toutes les deux semaines pendant les vacances scolaires, et un week end sur deux en dehors, du moins si je n'ai pas d'affaires en cour. Ce n'est pas toujours très facile de trouvé un arrangement pour pouvoir voir mon fils mais je m'y suis fait petit à petit, et je viens le voir dans la mesure du possible assez souvent.

    Tu n'es pas seule Ellen. Je suis la et je ne compte pas partir tout de suite.

    Elle me prend alors la main et nous emmène dans la chambre qui était anciennement nôtre chambre. Tout sa me déstabilise et je marque un temps d'arrêt. Juste le temps de dire son prénom et de me coupé en pleine phrase n'osant même pas avouer que tout sa me remonte des souvenirs qui me font mal puisque ce n'est justement que des souvenirs. je finis par m'allongé à ces côtés et la laisser se blottir contre moi. Je passe un bras autour d'elle alors qu'elle prend ma deuxième main pour la poser sur son ventre. Quand je pense que j'ai fichus tout sa en l'air à cause d'une histoire du passé, je m'en veut personnellement. Mon pouce glisse timidement sur le ventre arrondis d'Ellen.

    Je sais Ellen. Nous prendrons un après midi pour sa chambre. Pour le prénom je ne sais pas vraiment j'aime bien les deux prénoms. Et pour ce qui es du mode de garde .. Je la prendrais en même temps que Jules.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fondatrice & FBI's Woman

☞ MESSAGES : 10352


Carnet De Santé
☞ RELATIONS:
☞ HUMEUR:

MessageSujet: Re: On as toujours besoin de quelqu'un sur qui compter. [ PV ELLEN ]   Mar 3 Mai - 19:51


    J'ai eu beaucoup de mal à accepter la vérité sur l'enfance d'Aaron, et toute la souffrance qui allait de paire. Savoir que c'était un enfant battu m'a fait remettre en question énormément de chose, et surtout moi pour le coup. Quel droit avais je de le juger ? Lui et son comportement si renfermé ? Je comprenais à présent pourquoi il était si discret, renfermé sur lui même, si peu enclin à sourire, en dehors de toutes les horreurs qu'il voyait à la BAU, il avait souffert durant toute son enfance. Je ne sais pas vraiment ce qui l'a poussé à tenir. Personnellement j'ai eu une enfance des plus dorées. La Californie, l'été toute l'année, l'argent, la reconnaissance sociale. Ma vie se résumait à une carte de crédit illimité. Un bout de plastique m'ouvrant les portes de l'infini. J'ai tout fait. Tout ce qui peut passer par la tête d'un adolescent. Suivant naïvement les conneries de mon frère pour me faire remarquer des parents moi aussi, et demander un peu d'attention. Mais j'ai été élevée à coups de "Je travaille Ellen, va jouer ailleurs". Les nounous qui nous gardaient pendant les voyages d'affaires de mes parents. Les défilés de ma mère, les affaires de mon père. J'ai fini par trouver du réconfort dans les garçons, dans les soirées sans fin. J'ai fréquenté les plus grandes écoles, les plus chères aussi. Tout était affaire de reconnaissance et de statut social. Beau, cher, riche, brillant, futile. Les amitiés n'en n'étaient pas des vraies, hormis Meredith et Juliet. Mes deux meilleures amies. A 13 ans je suis entrée au lycée, a 15 j'avais mon bac, à 17 j'étais à la BAU. Mais avant ça la drogue en soirée, j'ai tout essayé, et je n'en suis pas fière, ce n'est pas ce que je veux pour mon fils. Je veux une vie droite et rangée, qu'il fasse ses propres expériences dans la mesure du possible et surtout du légal.

    Sacha, Maddison. J'aimerais qu'il choisisse lui même. Ca lui ferait plaisir tu crois ?

    Me retournant dans ses bras pour plonger mon regard dans le sien. Je ravalais mes larmes, prendre sur moi était devenu une habitude. Ma main caressait la sienne à présent. Sentir non pas un homme, mais celui de ma vie à mes côtés me faisait du bien. Même si ce n'était qu'un ami. Il était là. Et je n'avais rien à lui prouver, il me connaissait par coeur, il sait ce que je vaux, mieux que n'importe qui.



__________________________

Ellen GIBSON

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: On as toujours besoin de quelqu'un sur qui compter. [ PV ELLEN ]   Mar 3 Mai - 20:08

    Tout les deux nous avons nos histoires de nos vies. On as une partie commune que l'on partage tout les deux, puis maintenant avec Jules. Puis nous avons ce qu'on appelle le passé. Un passé pas forcément glorieux. Que ce soit de sont côté à sa façon, ou du miens à la mienne. J'ai été habitué aux coups de mon père pour me remettre dans le droit chemin, quand à ma mère, j'ai appris avec son silence qu'elle était malheureuse. Quand j'ai été en âge de protéger ma mère, c'est la première chose que j'ai fait. Ma mère as passé une grande partie de sa vie à rester à la maison pour nous élevé mon frère et moi, tenir la maison propre et bien rangé, préparer le dîner pour que mon père puisse mettre les pieds sous la table en arrivant. Moi j'ai été habitué à aller me cacher dans le placard dès que mon père était en colère après moi parce qu'il avait trop bus. Il me trouvait toujours, mais chaque fois je continuais d’espérer qu'il ne réussisse pas à l'ouvrir. Puis une fois en âge, j'ai fait comprendre à ma mère qu'il était tant pour elle de faire bouger les choses, et que l'on devais s'en aller avant que tout cela ne tue l'un d'entre nous.

    Ellen est ma deuxième partie de vie. Ce que j'ai put avoir de mieux. Elle m'as redonné une autre vie que je n'aurais crus avoir un jour. Et aujourd'hui, on dirais que je m'acharne à tout mettre en l'air. Je ne suis pas doué pour les relations intimes. Etant quelqu'un de froid et de distant je ne risque pas de pouvoir faire de grandes déclarations. Ellen était mon souffle de vie et même si je ne lui dirais probablement jamais, j'ai besoin d'elle. Je ne sais pas comment récupérer la femme que j'aime parce qu'il es sure que je sais à présent que c'est elle et pas une autre et que je ne dois plus passer à côté, mais c'est tellement facile à dire et si difficile à faire.

    Surement. On le lui demanderas.

    Dis-je alors en la regardant dans les yeux à mon tour. Mon regard absorbé par le siens je suis déstabiliser et je le sais. Je finis à un moment par baisser le regard et le relever ensuite. Mais rien à faire son regard m'absorbe toujours. J'ai du mal à déglutir et je passe mon pouce doucement sur le dos de sa main comme pour m'excuser. Je dépose un baiser ensuite sur sont front ne sachant pas tellement quoi dire de plus.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fondatrice & FBI's Woman

☞ MESSAGES : 10352


Carnet De Santé
☞ RELATIONS:
☞ HUMEUR:

MessageSujet: Re: On as toujours besoin de quelqu'un sur qui compter. [ PV ELLEN ]   Mar 3 Mai - 20:17


    Jules est en quelque sorte ma rédemption. Mon mariage aussi remarque. Une façon de racheter mes excès passés. Il y a eu plusieurs vies dans la mienne. Celle de la fille de bourges à qui on passe tout à celle de l'étudiante paumée qui débarque au FBI sans savoir comment se placer. J'ai vite appris le métier, j'ai surtout beaucoup appris du métier en lui même sur le genre humain. Peut être que c'était des réponses que je cherchais au final et non une rédemption. Je ne sais pas. Des réponses au comportement de mes parents, au mien, je n'en sais pas plus, c'est en moi, c'est tout ce que je sais. Mais je suis beaucoup plus raisonnable depuis que j'ai eu mon fils, sur le terrain comme ailleurs. Je le protège lui avant de me protéger moi. Comme dans mes relations avec les hommes. M'accepter moi c'est accepter Jules aussi, sans ça il n'y a pas de négociation possible. Je ne serais pas comme mes parents à choisir entre leur carrière et leur gosse. Alors c'est soit tout soit rien, il n'y a pas de demi mesure, je ne connais pas cette notion, sûrement pas assez.

    J'acquieça, garda sa main dans la mienne et accrocha mon regard pour me perdre dans le sien. La seule chose qui crie haut et fort les expressions et les sentiments de mon ex mari sont ses yeux. Tout passe par l'expression de son regard, je n'ai jamais vu ça. Et pourtant c'est vrai. Il est le seul homme que je connaisse à user à ce point de son regard. Mais j'aime ça, c'est ce qui m'a séduite en premier chez lui. Son regard. Sans compter sur son charisme et son côté sûr de lui qui ferait hurler n'importe quelle fille. Mais c'est MOI qui l'ait eu ^^
    Je me serra un peu plus contre lui, mes lèvres embrassèrent son cou, les doigts glissèrent dans ses cheveux. Une façon de le remercier pour sa présence, de lui dire que je suis heureuse qu'il soit là malgré tout. Que je l'aime, même si je ne sais pas de quelle manière. Amoureusement, amicalement, admirativement...

    On fait quoi là Aaron ?

__________________________

Ellen GIBSON

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: On as toujours besoin de quelqu'un sur qui compter. [ PV ELLEN ]   Mar 3 Mai - 20:29

    On as beau avoir huit ans de couple derrière nous, Ellen et moi en sommes toujours au même stade. On dirais deux adolescents qui on peut de trop s'engager et de trop finir par souffrir tôt ou tard et qui finissent par se séparer. Nôtre relation est bien compliquer, et de toute façon je n'en ai pas eu beaucoup plus. Je n'aime pas avoir plusieurs femmes pour conquêtes, pour moi il n'y en a qu'une qui sauras m'aimer comme je suis et ce jusqu'à la fin de mes jours. Oui je suis de la vieille société, de ceux qui crois qu'on se marie une fois et que cela dure pour toute la vie. Cette image la m'as bien vite rattrapé lorsque nous avons divorcés la première fois. Du moins c'était la première et la dernière. Nous devions nous remarier il ya quelques temps et nous avons bien fait puisque nous avons finis par nous séparer à nouveau. Je voudrais pouvoir effacer les erreurs du passé de façon à nous donner une autre chance à tout les deux mais tout cela n'est pas facile, nous devons penser à Jules avant de penser à nous.

    Jules était une partie de ma vie comme Ellen était une partie de la mienne. Ils le sont toujours d'ailleurs. Ils font partie de ma famille et même si nous ne sommes plus réellement les mêmes tous ensemble, le statut n'as pas changer pour moi. J'ai perdus trop de temps avec eux. Trop de temps pour des broutilles que ma jalousie me fait faire. Oui je suis quelqu'un de possessif. Ma femme devait être à moi et pas un autre. Je n'aime pas perdre une femme parce qu'elle est mieux avec un autre qu'avec moi. Ma fierté en prendrais un trop gros coup.

    Nos regards accrochés l'un dans l'autre, je sentais que tout sa allais finir par ne plus être raisonable. Ma main caressant la sienne, sont regard plongé dans le miens. Et quand elle passa ses lèvres dans mon coup, ce fut le coup fatal. Je suis en train de perdre absolument tout contrôle de la situation. Elle me pose une question à laquelle je ne peut répondre. Qu'est ce que l'on fait? Ma simple réponse que j'avais à lui donner fut un baiser. Je pris sa nuque dans ma main et alla joindre mes lèvres aux siennes. Ne pouvant pas résister à l'envie de l'avoir à moi, contre moi. Même si elle décide que ce seras pour cette nuit uniquement, je suis prêt à prendre le risque.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fondatrice & FBI's Woman

☞ MESSAGES : 10352


Carnet De Santé
☞ RELATIONS:
☞ HUMEUR:

MessageSujet: Re: On as toujours besoin de quelqu'un sur qui compter. [ PV ELLEN ]   Mar 3 Mai - 21:09


    Aaron et moi n'avons jamais su doser. Nous nous aimons trop pour pouvoir trouver un juste milieu. Alors on se consume, et souvent ça ne dure pas longtemps, enfin ça c'est depuis le début. C'est la passion qui nous dévore, on ne le contrôle pas. Ce serait pourtant le secret de notre couple. Si on savait faire la part des choses on pourrait vivre ensemble, heureux même. Si seulement on trouvait la bonne formule... Mais ça n'est pas ça l'amour. Ce n'est pas rationnel, c'est même tout sauf ça. Je ne sais pas comment le quantifier, toujours est il que j'ai besoin de savoir que je peux compter là dessus pour me repérer. Notre couple n'a rien de solide, nous ne sommes pas de ces gens qui savent vivre en armonie sans jamais se disputer, être d'accord sur tout. Nous sommes diamétralement opposé sur à peu près tout. Sauf nos sentiments.
    Quand il est au boulot, il est impatial, peut importe ce que l'on pense, ce que l'on veut, on doit lui obéir, même s'il tient compte de notre avis, il le mélange au sien. En amour il est incapable de décider. J'ai une grande expérience des relations foireuse, lui n'a presque pas d'expérience. Il est pour la culture, moi pour la télé quand j'ai besoin d'occuper mon fils. Il est limite maniaque, je suis bordélique compulsive. L'ordre m'angoisse, chaque chose à sa place c'est sûrement le truc le plus flippant que je peux voir sur une scène de crime. Je ne l'explique pas. Pour lui un joint est déjà du grand banditisme. Pour moi c'est comme boire un verre en soirée. Mais je le répète, nous n'avons pas la même conception du monde.
    On commence à peine à se retrouver qu'on se déchire, même si on apprend de nos erreurs, à chaque fois un peu plus.
    Je me laissa entièrement aller à son baiser. Passant ma main sur sa joue en le réembrassant délicatement et tendrement à la fois. Une de mes jambes passent entre les siennes, avec mon ventre difficile de me coller à lui. Les joies de la grossesse !
    Il fini par comprendre qu'en se mettant au dessus de moi, il aura plus de chances de tirer quelque chose de ma personne. Il faut savoir composer, et être inventif avec un bébé en préparation. Je suis pleine de ressources. Mes mains glissent alors dans son dos, puis sur ses fesses par dessus ce pantalon à pince qui lui fait une silhouette de rêve. Je l'ai toujours trouvé terriblement charmant. Même en en étant séparée, et je ne suis pas la seule.


__________________________

Ellen GIBSON

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: On as toujours besoin de quelqu'un sur qui compter. [ PV ELLEN ]   Mar 3 Mai - 21:52

    On dit que les contraires s'attirent. Et bien je crois que la nous savons de quoi nous parlons. Les contraires font des étincelles et je crois qu'Ellen et moi en somme un bel exemple. Nous ne sommes pas capable de nous accorder sur tout, mise à part sur Jules, sur le boulot et sur le sexe. Et encore pour certains de ces exemples ce n'est pas toujours le cas. il m'arrive souvent d'avoir des soucies avec Ellen sur le terrain. Prenez au début de sa deuxième grossesse. Elle fonçait sur les interventions comme on se jette dans la gueule d'un loup. Nous nous sommes à plusieurs reprises quereller à propos de sa. Parfois impatiente alors que j'aime prendre mon temps, elle as tendance à aller un peut trop vite en besogne. Mais ce sont des choses qui même si sur le moment elles m'énervent, sa fait partie de ce que j'aime chez elle. Des prises de risque que jamais je n'oserais prendre moi même.

    Ces lèvres sur les miennes. Voila quelque chose que je n'ai pas ressentis depuis bien longtemps et qui me fais bien plus décompresser que mon verre de scotch. J'ai besoin de cette présence féminine que m'apporte Ellen. Je ne sais pas vraiment en quoi tout me plait chez cette femme et en quoi les autres m'importe peut. Peut-être sont mordant dans la vie et justement le fait qu'elle es tout à fait mon contraire. Elle est à présent sous mon emprise si je puis dire puisque vraisemblablement elle as envie de moi même si avant tout je ne l'ai pas embrasser pour cette raison. Je passe donc au dessus d'elle pour continuer à l'embrasser tout en étant un peut plus proche d'elle. Ma main vint empoigner sa cuisse pour remonter jusqu'à ces rheins de façon à la coller à moi le plus possible, alors que mes lèvres descendent au creux de son cou. C'est à se moment la que je décide de déboutonner son petit chemisier pour voir sa poitrine s'offrir à moi. Une de mes mains empoigne son poignet au dessus de sa tête contre les barreaux du lit, alors que l'autre glisse sur son bras de façon à venir effleurer ces seins délicatement.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fondatrice & FBI's Woman

☞ MESSAGES : 10352


Carnet De Santé
☞ RELATIONS:
☞ HUMEUR:

MessageSujet: Re: On as toujours besoin de quelqu'un sur qui compter. [ PV ELLEN ]   Mar 3 Mai - 22:02


    Je suis une chieuse et je l'assume complètement. C'est bien moi qui fonce tête baissée dans une embuscade quitte à y laisser un peu du mien. Que voulez vous que ça me fasse ? Un homme qui en a tué trois autres ne mérite pas de vivre, un violeur, un pédophile, un assassin, aucun de ceux là ne mérite de vivre. Je suis cruelle quand il le faut, mais je pense être juste. Je ne supporterais pas de savoir qu'il arrivera du mal à mes enfants mais en faisant ce métier baliser est obligatoire, ça fait parti du "jeu". Même si ce n'en n'est pas un. C'est comme ça, on ne le contrôle pas.
    Je n'ai pas le sens du danger, pour moi l'adrénaline est une drogue. Aaron a d'autres priorités, celle de l'administration, de la tenue de son équipe, il est le plus responsable de nous tous. Et heureusement, ça rattrape mes conneries.

    Aaron me déshabilla, je ne pensais pas qu'il prendrait les devants de la sorte mais j'en suis ravie. On commence à se retrouver, et le plan sexuel est le meilleur terrain pour nous réunir. C'est primitif, mais ça a le mérite de marcher, sans aucune convention. Ce que j'aime par dessus tout c'est qu'il prenne l'avantage en bloquant mes poignets de façon à ce que je ne puisse pas rétorquer. Il sait y faire, et sait à quel point réagir me tient au corps. Au lieu de bouger, de le contrer, je passe mes jambes autour de lui, me cambre pour ses caresses. Mon souffle se fait court et tout mon corps frissonne. Mon bassin frotte contre le sien. Ma main libre déboutonne sa chemise. D'une seule main. Mon grand talent.

__________________________

Ellen GIBSON

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: On as toujours besoin de quelqu'un sur qui compter. [ PV ELLEN ]   Mar 3 Mai - 22:14

    Je ne suis pas chef d'équipes pour rien. Même si Strauss se tue à vouloir me faire tomber je maîtrises la situations et mon boulot. J'ai appris à le faire correctement. Du moins dans la mesure de mes capacités. David et Jason y sont pour beaucoup dans ce que je suis en ce moment. Ils m'ont appris les moindres ficelles du métier pour bien l'avoir en main. Je leur doit en grande partie ce que je suis devenue. Je suis la pour veiller au bon fonctionnement de l'enquête et sur le fait que mon équipe soit rapide et efficace sans faire d'égards de comportement ce qui n'est pas toujours très simple. Je leur simplifie le travail au maximum de façon à ce qu'ils n'aient pas le même train de vie que moi au jour d'aujourd'hui. Je suis souvent déborder de travail, mais sa fait parties de mes fonctions et de mes obligations. J'aime ce que je fais. J'aime la traque et envoyer les pires ordures derrières les barreaux parce qu'ils ne méritent que sa.

    Comme je le disais, Ellen et moi nous entendons parfaitement bien sur le plan sexuel. Et la retrouver en quelque sorte me permet de penser à autre choses que tout les problèmes qui m'entourent. Je ne pensais pas que la soirée finirait comme sa, et je n'étais pas venue pour sa. Mais je ne peut pas résister aux charmes d'Ellen. Elle as l'emprise sur moi. Je la laisse déboutonné ma chemise pendant que mes lèvres effleurent sont corps un peut partout. Je n'oublie pas sont ventre bien sur. Si cette petite est à cet endroit ces bien parce que nous l'avons eu des rapports sexuels et c'étais le fruit d'un amour qui ce soir est de nouveau au rendez vous. Ma main glisse de son poignet à sa main à elle pour y entremêler nos doigts que je serre doucement. Son bassins qui frotte contre le miens fait déjà monter la température dans la pièce et le désir qui sommeillais en moi depuis un petit moment maintenant. Mon autre main revint caresser sa cuisse fermement contre la mienne alors que je l'accompagne dans ces mouvements de bassins. Ma respiration est saccadé, il faut dire que je n'ai pas eu de rapports depuis un long moment, mais avec Ellen, le plaisir est toujours au rendez vous ..
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fondatrice & FBI's Woman

☞ MESSAGES : 10352


Carnet De Santé
☞ RELATIONS:
☞ HUMEUR:

MessageSujet: Re: On as toujours besoin de quelqu'un sur qui compter. [ PV ELLEN ]   Mar 3 Mai - 22:21


    J'ai toujours eu un don pour ça. Sans chercher à me venter, je suis faite pour être au lit. Il y a des dizaines de domaines dans lesquels j'ai de sérieuses lacunes. Comme la cuisine, le repassage, l'électroménager en règle générale. Mais au lit je sais de quoi je parle. Bon OK j'ai beaucoup de pratique et un passé peu reluisant à ce sujet mais après tout chacun ses atouts. Les miens sont là. Je sais ce qui plaît à un homme, en particulier à Aaron. Je suis à l'aise avec mon corps, bien dans ma tête quand il s'agit de ça. Je me fais confiance, je fais confiance à l'autre aussi. Je le sais. Mais Aaron pourrait me demander la lune que je la lui décrocherais. En amour je n'ai pas de demi teinte, je suis entière. Je pourrais me sacrifier pour lui sans aucun problème. Je ne lézine pas.

    Les doigts d'Aaron se ressèrent sur les miens, c'est sa marque d'attention à lui, c'est le moment que je préfère. Une façon de sceller nos corps avant même de le faire de façon plus empirique. On se comprends, on se connaît, on ressent le même plaisir pour les mêmes choses. Mes doigts serrent les siens aussi, ma main libre se glisse sur sa boucle de ceinture pour la défaire, et déboutonner son pantalon aussi, faisant finalement glisser sa braguette avant de caresser sa virilité du bout des doigts. Toujours en l'embrassant des plus délicatement et avec attention.

__________________________

Ellen GIBSON

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: On as toujours besoin de quelqu'un sur qui compter. [ PV ELLEN ]   Mar 3 Mai - 22:41

    Je ne suis pas doué dans les relations humaines. Ni même au lit je pense en générale. Tout ce que je sais c'est qu'avec Ellen, j'ai appris à la connaître sous tout les angles, et que je sais maintenant ce qu'elle aime ou pas. Même à ma façon d'agir avec elle j'ai dus faire pas mal d'effort. Surtout ces derniers temps au vus de ces montées d'hormones elle réagit au quart de tour! Donc je préfère éviter de la contredire et essayer d'aller au maximum dans son sens. Après je ne pense pas être l'amant idéal. Je ne parles pas, je fais des gestes ou des regards mais c'est tout. Mes conversations sont très limitées, et peuvent parfois paraître un peut trop directes. Mais c'est l'homme droit que je suis. J'aime les choses claires et précises, et j'ai horreur de parler pour ne rien dire, je vais à l'essentiel, sa ne sert à rien de tergiverser pendant des heures si c'est pour une venir à une seule et même chose.

    J'aime ces doigts resserrer sur les miens, j'ai l'impression de lui appartenir. J'aime cette relation si fusionnelle que l'on as au lit et que je suis incapable de lui offrir en dehors. Je sens ces mains glissés sur mon intimité ce qui me fait fermer les yeux et pousser un soupire peut audible mais bel et bien présent. Mes lèvres se baladent sur sa poitrine qui semble gonfler de désir petit à petit. J'aime son corps. J'aime cette femme tout simplement même si je suis incapable de le lui dire. Je glisse une de mes mains vers le bouton de son jean doucement pour le lui défaire, j'en ai envie et elle aussi, alors d'habitude j'aurais été moins entreprenant mais la ce n'étais pas le cas, sa faisait bien trop longtemps. Je fais glisser sa braguette doucement laissant mon pouce descendre en même temps le long de son intimité. J'aime la désirer tout comme j'aime qu'elle me désire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fondatrice & FBI's Woman

☞ MESSAGES : 10352


Carnet De Santé
☞ RELATIONS:
☞ HUMEUR:

MessageSujet: Re: On as toujours besoin de quelqu'un sur qui compter. [ PV ELLEN ]   Mar 3 Mai - 22:49


    Le vrai souci d'Aaron c'est qu'il se sous estime tout le temps. Il n'a aucune confiance en lui avec les femmes, sauf peut être avec moi, en tout cas j'espère qu'il se sent à l'aise avec moi. Je ne sais pas vraiment comment il perçoit les choses mais pour moi c'est le seul et l'unique homme à savoir exactement comment je fonctionne. Il pourrait écrire mon mode d'emploi. Il écrit bien des bouquins...
    Bon au lit ? Non, c'est un Dieu vivant en ce qui me concerne. Il connaît chaque recoin de mon corps, chaque parcelle de ma peau et je dois dire aussi qu'il m'a pratiqué pendant un bon moment. Je suis très fan de ce genre de gestes et d'attention qu'il a pour moi. Il a toujours su s'arrêter ou poursuivre quand il le fallait.

    Quand je sens mon jean me quitter petit à petit, puis son pouce prendre possession de mon intimité, je ne l'embrasse plus, mes dents se ressèrent sur sa lèvre inférieure, nos souffles se mêlent dangeureusement, mon rythme cardiaque frôle l'indécence, il s'emballe, clairement. Ce n'est bon pour personne. Sauf pour mon moral à ce moment même. Il m'attise, mais c'est un jeu auquel je ne perds jamais. Je glisse ma main à l'intérieur de son caleçon, prend possession de ses attribus et les caresses longuement, sentant toute sa masculinité se réunir dans son caleçon. Je l'encourage ainsi à poursuivre dans ma petite culotte. Ce soir, plus de limites, plus rencoeurs, plus de parents, nous ne sommes plus parents, ni futurs parents, mais amants.

__________________________

Ellen GIBSON

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: On as toujours besoin de quelqu'un sur qui compter. [ PV ELLEN ]   Mar 3 Mai - 22:59

    Je m'impose des limites dans tout. Il y a beaucoup de choses que je m'interdit de faire parce que je sais très bien que sa ne rentre pas dans les conventions de la société. J'aime être quelqu'un de respectable et de respecter. Je suis comme sa et sa ne changeras probablement jamais. La société ne fume pas de joint enfin pas à mon époque puisque maintenant tout cela à bien changer, quoi que. La société aime les gens droit que l'on voit à la télévision enfin cela dépend aussi des quels puisque je ne dirais pas que les politiciens sont des gens droit ayant déjà eu affaire à leur pression à plusieurs reprise. La vieille société ne divorce pas, et ne connais pas quarante femme dans sa vie. La société à une famille et va travailler tout les jours. Je suis un de ces hommes qui fait attention à son apparence, à ce qu'il fait et ce qu'il dit. Que sont bureau soit ordonné, qui assume le moindre de ces actes et qui es aussi incapable de parler avec sa propre femme comme un enfant de trois ans et demi. Jules et moins réservé que moi c'est vous dire. Bien qu'il le soit pour certaines choses.

    Je sens mon sang bouillir à l'intérieur de mon corps lorsqu'Ellen glisse alors sa main dans mon caleçon. Mes yeux se ferment totalement et un long soupire rauque s'en suit. Je sais que je ne suis pas le plus fort au jeux de séduction mais ce n'est pas ce que je cherche non plus. Nous sommes tout deux en sous-vêtements désormais et je dois avouer que le désir se fait de plus en plus ressentir. Je me sens gonfler de désir pour elle a chacune de ces caresses supplémentaires. Ma main se glisse dans sa culotte pour aller caresser son intimité intensément alors que je m'occupe de sa poitrine s'offrant à moi avec mes lèvres. Je suis à présent sur le côté d'Ellen. Ma main droite sur son intimité, mes lèvres sur sa poitrine alors que ma main gauche tient une de ces mains se baladant sur son bras, son avant bras, et glissant dans sa main à plusieurs reprises.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fondatrice & FBI's Woman

☞ MESSAGES : 10352


Carnet De Santé
☞ RELATIONS:
☞ HUMEUR:

MessageSujet: Re: On as toujours besoin de quelqu'un sur qui compter. [ PV ELLEN ]   Mar 3 Mai - 23:29


    Et moi je suis de la nouvelle génération, de celle qui n'a pas de limites, ni morales, ni religieuse, ni quoi que ce soit de ce genre. La génération de tous les excès, la nouvelle génération tout simplement. Je n'ai pas eu d'idoles comme les grands libérateurs, les grands politiciens, mes idoles à moi sont les stars de la musique, du cinéma, du bling bling, je suis de la société de consommation, j'en suis même sûrement un produit. Et ça ne me choque pas plus que ça. Je suis de la génération internet, je peux passer des heures à trafiquer un ordinateur sans perdre patience, pour moi tout est logique. Les guerres mondiales ne sont pas les blessures de mes parents, mais de mes grands parents. Une génération nous sépare Aaron et moi. Nous avons plus de 16 ans d'écart. Les moeurs ne sont pas les mêmes. Pour moi un mariage qui dure tout une vie est un film, un scénario improbable. La réinsertion professionelle, la télé, le numérique, tout ça... Surement pour ça que l'éducation que je donne à mon fils est beaucoup plus laxiste que celle d'Aaron.

    Je me redresse légèrement pour retirer ma petite culotte et la faire tomber avec le reste de nos fringues. Je suis totalement nue et totalement à lui aussi. Il me connaît par coeur. Je n'ai pas honte de mon corps de femme enceinte, de toute façon ce serait difficile à camoufler au point où j'en suis. Je suis belle dans ses yeux, je le vois.
    Je glisse sur le côté et prend l'avantage. M'asseyant sur lui en le sentant entrer en moi, il se redresse à son tour et alors que je suis toujours assise sur lui, passe mes bras autour de son cou pour sentir au plus profond de moi sa virilité. Mon souffle se mêle au sien alors que nos bouchent jouent l'une avec l'autre. Le souffle court, juste le bruit des draps qui se froissent sous nous gestes.

__________________________

Ellen GIBSON

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: On as toujours besoin de quelqu'un sur qui compter. [ PV ELLEN ]   Mar 3 Mai - 23:42

    Si y'a bien quelque chose que nous avons appris à faire c'est taire nôtre plaisir. Quand vous avez un enfant, vous ne pouvez pas vous permettre de vous laisser aller comme sa. Ce n'est pas très descend. Je n'aurais jamais aimer entendre mes parents faire l'amour alors je ne vois pas pourquoi j'infligerais cela à mon fils bien que ce soit quelque chose de naturelle. Je suis quelqu'un de plutôt pudique et savoir que mon enfant pourrait entendre ce que je fais avec sa mère, c'est quelque chose qui me gênerais beaucoup. C'est une occasion de se retrouvé dans une situation délicate du genre une question par rapport à ces bruits en publique, et la je ne saurais plus ou me mettre. Vous vous voyez vous répondre aux question de vôtre fils du genre : "papa ? Pourquoi maman elle faisait du bruit hier soir? " Non moi je ne m'y voit absolument pas, ce serait le genre de situation qui me mettrais bien trop mal à l'aise.

    Quand je fus sur le côté elle se mis à retirer sa petite culotte avant que moi je ne retire mon caleçon. Elle vint se mettre sur moi avant de venir à moi pour que nous ne fassions plus qu'un. Je me redressa à mon tour, entourant ma maîtresse et amour de mes bras, les faisant descendre sur ces fesses, accompagnant ces mouvements de bassins. Mes lèvres glissèrent dans son cou alors que mon souffle saccadé se faisait entendre lorsque je passais tout prêt de son oreille. Je sentais toute l'emprise qu'elle avait sur moi aller et venir contre moi, je sentais chaques mouvements un peut plus, avant de pousser l'ultime soupire. Il y avait trop longtemps que je n'avais pas eu de rapports, alors le plaisir suprême était arrivé assez vite. Sans que je ne pût faire quoi que ce soit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fondatrice & FBI's Woman

☞ MESSAGES : 10352


Carnet De Santé
☞ RELATIONS:
☞ HUMEUR:

MessageSujet: Re: On as toujours besoin de quelqu'un sur qui compter. [ PV ELLEN ]   Mar 3 Mai - 23:51


    Je suis beaucoup plus à l'aise avec ce genre de choses qu'Aaron. En même temps ça fait encore une fois parti de mon éducation et de ma génération. Faire l'amour est une distraction, plus un devoir conjugal à notre époque. Et puis si Jules me pose la question je répondrais de façon dérisoire. "Papa et maman regardaient la télé chéri", "on faisais une petite soeur". Sans qu'il ne puisse trouver le fin mot de l'histoire. Répondre sans paniquer, naturellement, c'est le meilleur moyen de faire avaler la pillule à un enfant, rester naturel. Je sais que le père de mon fils est beaucoup moins à l'aise que moi avec ce genre de choses, je ne lui en veux pas, au contraire, ça fait parti de sa stature d'homme droit, de loi.

    Aaron ne tarda pas à atteindre le plaisir ultime. Je pourrais au moins dire que je fais de l'effet ! Je sais que ce n'est pas le genre d'hommes à prendre une partenaire pour une nuit, bien au contraire. Sans moi, il aurait pu passer le reste de sa vie seul. Sans chercher à refaire sa vie. Ce n'est pas le genre d'homme infidèle parce qu'il ne sait pas se tenir au contraire, il se tient trop.
    Je soupira de plaisir une fois de plus. L'entourant de mes bras quand il eut poussé son dernier cri. Je l'embrassa délicatement, toujours aussi douce. Sentir son corps contre le mien était une vrai libération. Je me mis même à rire quelques peu, sentant son regard s'excuser, mais je prenais ça comme une preuve d'amour. Il aurait été prêt à m'attendre plutôt que de mettre ça avec une autre.

__________________________

Ellen GIBSON

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: On as toujours besoin de quelqu'un sur qui compter. [ PV ELLEN ]   Mer 4 Mai - 0:03

    La on peut pour le moins dire que je me sentais ridicule. J'ai craquer vite et je me sens mal à l'aise par rapport à Ellen. C'est vrai le problème chez nous les hommes et d'ailleurs chez n'importe quel être humain je pense et de ne pas pouvoir contrôler son plaisir. On peut le repousser, mais si il arrive par surprise comme la ce fut le cas, vous ne pouvez plus rien faire. Et la c'est ce qu'il vient d'arriver parce que franchement je m'y attendais pas à celle la. Mais alors pas du tout. Et c'est la qu'Ellen se mis à rire en voyant mon regard. C'est vrai je me sentais tellement mal à l'aise que je lui présenta mes excuses à travers mon regard n'osant même pas le dire à voix haute. Mais en tout cas on c'étais retrouver pour ce soir et sa sa me faisait du bien. Je déposa un baiser rapide sur ces lèvres avant de lui dire.

    Je reviens bouge pas.

    Je me leva et alla dans la cuisine après avoir enfiler mon caleçon. Je connaissais la maison par coeur et pour cause c'étais ici avant chez moi aussi. J'attrapa une bouteille d'eau ainsi que deux verres. Je bus le miens d'une traite parce que tout sa m'avait donné à la fois soif et chaud et servit un verre pour Ellen. Je reviens avec le verre à la main et le lui tendis pour qu'elle puisse boire à son tour alors que je me glissa à ces côtés dans les draps. Une fois qu'elle eut finit son verre et poser je m'approcha d'elle pour la prendre à nouveau contre moi. Je déposa un baiser sur sa tempe avant de lui murmurer un simple.

    Désoler ..

    Je n'étais pas bien fière de moi bien au contraire. Mais la à ce moment précis la question qui me tracassais était : Et maintenant? Je ne le dirais pas bien au contraire. Je n'oserais jamais entamer cette discutions qui semble pourtant inévitable. Mais je sais très bien que je n'aurais jamais le courage de la poser de peur de la heurter et qu'elle mette des barrières. Alors je prend ce qu'elle me donne contrairement ou d'habitude c'est elle qui prenais ce que je lui donnais ..
Revenir en haut Aller en bas



MessageSujet: Re: On as toujours besoin de quelqu'un sur qui compter. [ PV ELLEN ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

On as toujours besoin de quelqu'un sur qui compter. [ PV ELLEN ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grey's Anatomy RPG :: RÉSIDENCES :: Appartement d'Ellen & Aaron-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit