AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 8 mois plus tard, le calvaire est fini mon fils (Aaron)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Fondatrice & FBI's Woman

☞ MESSAGES : 10352


Carnet De Santé
☞ RELATIONS:
☞ HUMEUR:

MessageSujet: 8 mois plus tard, le calvaire est fini mon fils (Aaron)   Dim 3 Juil - 2:07

    Ca y est, c'est la libération. Jules sort aujourd'hui, dans moins d'une heure même ! On va enfin pouvoir prétendre à une vie de famille normale. Sacha ne connaît toujours pas son frère. Et je dois beaucoup à Teddy pour ce moment là. Elle va enfin pouvoir rencontrer son grand frère. Je n'attends que ça depuis des mois. 8 précisément. Jules est en chambre à l'hôpital depuis 8 mois maintenant. Remis d'une leucémie. Encore en rémission mais ça va bien se passer maintenant, il est fort mon fils. C'est un héro. Je n'aurais jamais pu trouver le courage de me battre autant que lui. Ce petit bout de 3 ans nous met une grande leçon de courage en se relevant d'un cancer.
    Ma journée n'a jamais été aussi longue. L'idée de pouvoir serrer mon fils dans mes bras me torture le ventre depuis que je suis levée. Hier soir, Aaron et moi nous sommes retrouvé comme pas depuis longtemps. Je pense que nous sommes repartis sur de bonnes bases, je l'espère tout du moins. Je ne tiens pas en place et même mes pensées parviennent à me souler tellement elles sont nombreuses et rapides !
    Strauss m'a même foutue dehors avec un grand sourire. Elle me libère plus tôt soit pour avoir la paix, soit parce qu'elle a comprit que j'étais en train de péter un plomb.
    Alors je me retrouve sur le siège passager, ne tenant pas en place, fumant clope sur clope, pendant qu'Aaron conduit, la petite dans le siège auto à l'arrière, elle ne bronche pas pour le moment, on a presque un modèle !
    Tu vas voir quand elle va commencer à parler.

__________________________

Ellen GIBSON

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: 8 mois plus tard, le calvaire est fini mon fils (Aaron)   Dim 3 Juil - 2:19

    J'en suis à mon deuxième jour de congé paternité. Plus que demain. Je commençais presque à y prendre gout c'est dommage. Je suis passer à la BAU, il fallait que je vois Strauss et que je lui parles de quelque chose. Jules va sortit, et il ne pourras pas rester seul et il nous faut absolument quelqu'un pour garder les enfants. Loin de moi l'idée d'en parler à Strauss mais tout de même il me fallait quelqu'un et je sais à qui j'avais penser. Puis je pense que cela feras un choc à Ellen. Mais je ne vais pas tout dire tout de suite. Nous voila sur la route pour aller chercher nôtre fils. Je pense que je ne pourrais qu'aller mieux à la suite de sa. Cela devrai faire partie de mon rétablissement. Parce que côté morale c'était pas vraiment sa ces derniers temps. Je n'en parlerais pas. Je ne dirais rien à ce sujet non plus, je n'aime pas m'éternisé sur mes ressentis, j'ai juste besoin de savoir que ma femme me soutient et c'est ce qu'elle as sus faire à merveille.

    Mes yeux rivés sur la route, cela se voyait nous étions pressé de voir nôtre enfant. Nous avions le sourire depuis quelques temps, parce que nôtre calvaire se terminait. Enfin si je puis dire. Nous arrivons enfin dans la chambre de Jules. La petite dans la poussette. Jules était ravis de voir que j'était la. Il vint nous sauter dans les bras. Je le pris tout contre moi et dis. « C'est finit bonhomme tu rentre avec nous. » Il me sourit. Je ne put m'empêcher de lui rendre ce sourire. Puis j'ajouta. « Et j'ai quelque chose à te dire. J'ai pris quelques jours de plus pour pouvoir rester avec vous à la maison. Jusqu'à la fin de la semaine et si tout ce passe bien que nous n'avons pas de méchant à arrêter, maman et moi serrons la ce week end. » Je lui souris, passant ma main dans ces cheveux, je sais que sa va surprendre Ellen, et Jules ne peut qu'être content. Il va avoir son père un peut à la maison. J'ai besoin de ces quelques jours. J'ai mis du temps à me rendre compte de l'existance de Jules, avant de m'occuper de lui, et la vie à faillit me l'enlever. J'ai du retard à rattraper.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fondatrice & FBI's Woman

☞ MESSAGES : 10352


Carnet De Santé
☞ RELATIONS:
☞ HUMEUR:

MessageSujet: Re: 8 mois plus tard, le calvaire est fini mon fils (Aaron)   Dim 3 Juil - 2:28

    Dans ma tête c'est un bordel monstre et ça l'a toujours été, normal que ça soit Aaron qui pense à la garde des enfants en premier. En fait je pensais que tout se ferait naturellement. Il y a une crèche au second étage où je pourrais laisser Sacha le temps qu'elle ne rentre à l'école et puis Jules allait reprendre le rythme d'un petit garçon de son âge. Il n'avait pas prit de retard sur l'école, de toute façon il était tellement brillant qu'il avait réussit à emmagasiner autant qu'un enfant de 5 ans. Il connaissait toutes ses lettres, ses couleurs, ses chiffres, ça en devenait presque flippant. De toute façon je ne suis pas objective face à mon fils, c'est le plus fort, le plus beau, le plus tout !

    Quand nous arrivâmes dans la chambre, je me jetta sur lui pour lui faire des tonnes de bisous. Mort de rire, il enserra mon cou de ses petits bras et me glissa un "je t'aime maman". Alors ça... C'est le plus beau des cadeaux je crois.

    Ca y est c'est fini mon amour, tu rentres à la maison !

    Il était debout sur le lit, je le tenais par les hanches, avant qu'il ne se jette sur son père aussi. Pour l'embrasser. Aaron est son héro. Son capt'ain américa ! Mais ce que proposa mon mari le rendit héro pour moi aussi. Jusqu'à la fin de la semaine, là je suis fière. Je regarda mon mari en souriant, passant ma main sur son bras. Puis l'embrassa pour le remercier. Pour mon fils, pour nous, pour lui aussi. Il se reprenait en main et je ne pouvais que l'encourager.

    Et ce week-end on peut aller à la plage si vous voulez. La Floride ce serait pas mal non ?

    Parce que je ne suis pas sûre que Los Angeles soit une bonne idée, j'aimerais y retourner, présenter mon enfance à Aaron, autant qu'il se confie à moi ces derniers temps, mais aurais-je la force ?

__________________________

Ellen GIBSON

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: 8 mois plus tard, le calvaire est fini mon fils (Aaron)   Dim 3 Juil - 2:39

    J'adorais voir mon fils et ma femme ensemble. Ils avaient une complicité qui pouvait en faire jalouser plus d'une maman. Cela me donna automatiquement le sourire. Je sais que Jules est surpris quelque part de me voir la. Il ne s'attendais pas à ce que je sois la et il n'était pas censer savoir que j'avais pris un congé paternité. Mais maintenant que mon fils à montrer qu'il était fort, et qu'il c'est battu pour sortir de son cancer, je veux rattraper le temps que j'ai perdus avec lui. La vie m'as rappeler que je pouvais le perdre à n'importe quel moment. Mon fils dans les bras, je souris. Il n'y a que sa qui puisse me faire sourire. Ma famille. Je suis en phase de changement, et je fais sa pour nous tous, mais aussi pour moi. C'est vrai que je me sens mieux ces derniers temps. Et savoir que j'ai jusqu'à la fin de la semaine pour profiter d'une vie de famille me fait sourire d'avance parce que sa me rend heureux. Strauss m'as beaucoup étonné de ce côté. Elle fait tout pour m'aider ces derniers temps, et je lui en serais presque reconnaissant. C'est pour sa que j'aimerais avoir une conversation avec elle en revenant au bureau. Je souris à ma femme qui passa sa main sur mon bras pour me remercier de tout sa. Je suis content de lui apporter un peut ce qu'elle souhaite, je ne sais pas si sa dureras longtemps, mais comme je l'ai déjà dit, je vais me battre pour sa. « Il me semble que la Californie es moins loin. On prendra moins de temps pour y aller, et puis sa peut te permettre de retourner à tes sources. »

    Je garda Jules dans mes bras, contre moi, il posa sa tête, suçant son pouce doucement. Se battre ne doit pas être de tout repos, et j'en suis conscient. Alors maintenant que tout est finit, il doit être mort de fatigue.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fondatrice & FBI's Woman

☞ MESSAGES : 10352


Carnet De Santé
☞ RELATIONS:
☞ HUMEUR:

MessageSujet: Re: 8 mois plus tard, le calvaire est fini mon fils (Aaron)   Dim 3 Juil - 2:48

    Rah... Je déteste que mon homme me connaisse aussi bien ! Je ne sais pas pourquoi je crois encore que je peux le devancer comme ça. C'est ridicule, il comprend tout, voit tout, sait tout, tout le temps et ça en devient flippant, et chiant ! Je ne suis pas le genre de femmes qu'on peut mener par le bout du nez en la connaissant par coeur, et pourtant lui sait le faire, beaucoup plus finement.
    Parce que traverser le pays pour éviter mes parents ne me dérange pas. La Californie est beaucoup plus près pour aller à la Plage, et on pourrait même rester sur Seattle mais le temps y est toujours pourri. Encore un truc pour lequel j'ai fais un effort monstre pour mon mari !

    Alors je vais avoir besoin de toi parce que... Je sais pas si je suis prête.

    Mon père y est pour beaucoup. Ma mère je la vois de temps en temps, quand elle a un défilé. New-York, Paris, Milan, voila ses pieds à terre ! Pour chacune des fashions weeks et elle n'en raterait une pour rien au monde. Remarque ses collections sont les plus attendues.
    Mais mon père je l'ai rayé de ma vie. Après tout, Mads, c'est lui qui l'a engagé. Et j'ose espérer qu'il ne pensait pas que ça allait dégénéré à ce point. Viol, séquestration, menace de mort, j'ai même été obligée de me prostituer pour lui, à un moment de ma vie. Et ça je ne suis pas prête de lui pardonner. De toute façon je tire une trait sur ma famille, j'ai construis la mienne à présent.
    Jules est exténué. Et ça va être ça durant quelques semaines encore, le temps qu'il se réaclimate, 8 mois c'est une vie pour un enfant de son âge. Quart de sa vie même. Je sors une tétine de mon sac, je sais que le pouce n'est vraiment qu'en cas d'urgence. Je passe un coup d'eau dessus et la lui donne. Caressant sa joue ensuite, alors qu'il est contre l'épaule d'Aaron, prêt à s'endormir.

    On rentre mon ange, tu vas voir, ta chambre elle a pas changé, y a tous tes jouets ! Et puis ce soir tu fais dodo avec maman si tu veux.

    Je resterais avec lui le temps qu'il ne s'endorme, ce qui ne devrait pas prendre plus de quelques minutes.

__________________________

Ellen GIBSON

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: 8 mois plus tard, le calvaire est fini mon fils (Aaron)   Dim 3 Juil - 2:59

    Le fait que je connaisse un bon nombre de détail sur la vie d'Ellen fait partie du fait que nous sommes tout de même complémentaire. Je ne connais aucune femme aussi bien que la mienne, et je dois avouer que je ne me connais pas moi même aussi bien. Je sais ce qu'a fait son père, et je l'en déteste tout autant pour sa. Il as pourrit ma vie pendant un certain nombre d'année à mettre Mads à nos trousses, et je crois qu'on en as pas encore finit. Mais c'est surtout pour le fait que Los Angeles c'est chez elle. Alors si on ne va pas voir sa famille ce n'est pas bien grave, pour le simple fait qu'elle sera chez elle, et certains endroits lui rappellerons de bons souvenirs, c'est ce que je veut éveiller en elle. Il n'y a pas que les tueurs en série dans la vie. Oui c'est bien moi qui dit cela. « T'en fais pas chérie, je serais la. »

    Je ne l'appelle que rarement par de petit nom, et le seul que je connaisse est chérie. Je ne sais pas pourquoi. Mais toujours est-il que depuis que je sais que nous venons chercher Jules, mon morale va bien mieux. La soirée que nous avons passer hier à été mémorable autant pour ma femme que pour moi, même si je ne le montre pas forcément, mon visage parait moins tendus, moins crispé. Je sens que mon fils est épuisé, il dort contre mon épaule ou presque. Ellen lui donne sa tétine qu'il ne tarda pas à mettre dans la bouche. Je ne suis pas tellement pour sa, mais je ne dis rien, elle le sait. La tétine est une habitude chez les enfants qu'il es difficile de leur faire perdre. Mais sa déforme également la dentition. Mais bon, je ne vais pas faire un flanc pour une tétine, je la laisse faire. Je souris puis dis. « On devrais passer voir Teddy avant qu'il s'endorme, c'est la moindre des choses. »

    Je sais que Teddy et moi c'était plutôt mal partit. Mais elle à contribué à sauver mon couple et mon fils, et pour sa, elle à tout mon plus grand respect. Alors oui nos rapports ce sont améliorer, et comme c'est une amie de ma femme, je ne m'en plein pas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fondatrice & FBI's Woman

☞ MESSAGES : 10352


Carnet De Santé
☞ RELATIONS:
☞ HUMEUR:

MessageSujet: Re: 8 mois plus tard, le calvaire est fini mon fils (Aaron)   Dim 3 Juil - 12:11

    Ce weekend risque d'être profondément bizarre pour tout avouer. Parce que ma vie risque d'être tiraillée entre deux mondes : d'une côté j'aurais mon enfance, celle que je refuse de retrouver, d'y penser, parce que je sais que ça ne m'aidera pas à avancer. Et puis de l'autre j'ai Aaron, mon équilibre, celui qui me pousse vers l'avant, celui grâce à qui je me suis sortie de tout ça. J'en suis arrivée à un tournant de ma vie où j'ai besoin de faire le tri, de me débarasser de mes vieux démons. D'oublier ce qui a pu se passer pour me reconstruire sur de nouvelles bases. J'ai tout entre les mains. Un fils guérit, une petite fille, et un mari qui est à nouveau le mien. Enfin pas officiellement mais c'est tout comme ! Je vais devoir prendre sur moi et ce sera sans doute un bon exercice. Je n'ai pas trop le choix de toute façon. Je ne peux pas refuser un weekend que je viens tout juste de promettre à mon fils, bien qu'il ne sache pas vraiment où est la Californie de la Floride. C'est à Aaron que je ne peux plus mentir. En plus il m'appelle Chérie. Je me mets alors dans ses bras, caressant le dos de Jules, et celui de mon mari. Je suis entourée de tous ceux que j'aime et je pense que ça devrait suffire à ce que je trouve le courage d'affronter ça. Et puis on ne me demande pas d'affronter mon père si ?

    Ouai on va passer la voir. Ca lui fera plaisir.

    Je prends la poussette de Sacha, tandis qu'Aaron ne lâche pas son fils qui commence réellement à trouver le sommeil. D'ici à ce qu'on soit à la voiture tout à l'heure, il dormira déjà. Je passe ma main dans les cheveux de mon petit bonhomme et nous partons pour le troisième étage, celui où elle se trouve le plus souvent.

__________________________

Ellen GIBSON

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: 8 mois plus tard, le calvaire est fini mon fils (Aaron)   Dim 3 Juil - 14:04

    Enfin quelques minutes de répit. La journée est très mouvementée. J'ai eu plusieurs opérations, dont une assez rare et compliquée à réaliser. Malgré tout, je reste persuadée d'avoir oublié quelque chose, mais je ne parviens pas à comprendre quoi. Je passe en revue les dossiers dans ma tête sans rien déceler. Aucun anniversaire aujourd'hui, pas de fêtes... Je ne vois pas. Je m'assois dans un fauteuil près du bureau des infirmières, j'ai un mal de crâne, à vous transpercer les tympans. Les antalgiques prévus pour calmer ces migraines sont désormais inefficaces sur moi, alors dans ces cas là, je reste assise les mains sur le front, en espérant que ça passe rapidement. Je lève la tête en entendant un bruit de poussette sur le sol de l’hôpital. Ellen, Sacha, Aaron et Jules se dirigent vers moi. Voilà ! Aujourd'hui c'est la sortie officielle du petit... Comment as tu pu oublier ça Teddy, tu es incorrigible ! Je me lève, fais la bise au couple, embrasse Sacha sur la main et Jules sur la joue. Il semble ravi de me voir, même si il est très fatigué. Je suis ravie qu'ils aient pris le temps de passer me voir avant de rentrer, c'est adorable.
    Alors bonhomme, prêt à rentrer chez toi ?
    Il a les yeux qui pétillent, tout comme son père et sa mère, ils sont heureux. Quand je pense que ça fait 8 mois, Huit longs mois qu'ils attendent ce moment...
Revenir en haut Aller en bas



MessageSujet: Re: 8 mois plus tard, le calvaire est fini mon fils (Aaron)   Dim 3 Juil - 14:13

    On avais finis par monter les étages les uns après les autres. Teddy et moi sa n'as pas toujours été facile nous avions des relations plutôt tendues au départ. Mais j'ai appris à m'y faire. C'étais simplement que je n'étais pas dans une bonne période pour faire de nouvelles rencontres. Je tenais toujours Jules dans les bras, la petite Sacha dormait paisiblement dans sa poussette et ma femme avait l'air de se sentir revivre. Je souris en voyant sa.Je gardais mon fils précieusement contre moi. Il avait tellement malade et loin de nous pendant tout ces mois que je ne me refusais de le lâcher. On ne me prendrais pas mon enfant une fois de plus.
    On finis par enfin arrivé à l'étage ou se trouvait souvent Teddy selon ma femme. On marcha alors jusqu'à enfin la retrouver. Elle a l'air épuiser. Mon fils as dus sentir sa présence puisqu'il a à nouveau ouvert les yeux. Il savait qu'on allait dire au revoir à Teddy, mais il sait très bien qu'il pourra la voir quand il en auras envie ou presque.
    Quand elle lui demanda si Jules était prêt à rentrer chez lui, il fit un large sourire et hocha la tête positivement. Je me décida à faire le premier pas. « Je sais que j'ai pas forcément toujours facilité la tache, alors je voulais vous remercier pour tout. Je gardes Jules jusqu'à la fin de la semaine, si vous voulez venir le voir, vous savez ou nous sommes. » Je fis un semblant de sourire mais sincère avant de lui serrer la main poliment, et laisser ma femme parler avec son amie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Fondatrice & FBI's Woman

☞ MESSAGES : 10352


Carnet De Santé
☞ RELATIONS:
☞ HUMEUR:

MessageSujet: Re: 8 mois plus tard, le calvaire est fini mon fils (Aaron)   Dim 3 Juil - 16:24

    Je dois beaucoup à Teddy. Déjà une greffe, la vie de mon fils pour tout avouer. Et puis sa patience, son écoute et son talent. Sans elle nous n'en serions pas là aujourd'hui. Les compatibilités entre patients sont tellement rares que les chances de guérisons d'un cas aussi compliqué que celui de mon fils étaient presques infimes. Je ne me serais pas relevée d'un deuil, surtout pas celui d'un enfant. Même avec un moral d'acier, on ne s'en relève pas. C'est la chair de votre chair, vous ne pouvez pas vous en passer. Ca vous rend violent, battant, mais suicidaire à la fois. Maintenant que mon fils est sain et sauf, je pense pouvoir réfléchir à deux fois sur le terrain.
    J'embrasse Teddy sur la joue et la serre contre moi quelques secondes. Jules est ravi de la voir, dans deux minutes il dort !
    J'admire le tact et la patience d'Aaron, son fair play aussi, même si la situation n'a rien d'un jeu. En tout cas il sait reconnaître quand il a tord et il trouve même le moyen de s'excuser, je devrais penser à l'épouser cet homme ! Enfin le ré épousé, mais ce n'est qu'un détail ^^ On le négligera.

    Profites-en pour me dire s'il déprime. C'est étrange comme j'ai du mal à l'imaginer devant les dessins animés toute la journée. Hein chéri ?

    Passant ma main dans les cheveux d'Aaron. Mon homme n'est pas exactement le genre qu'on enferme dans un appartement, dans un bureau oui, beaucoup plus ! Mais ça il faut encore qu'il l'accepte. Moi par contre j'ai besoin de reprendre le boulot, de me rendre utile, tout en jouant double tableau en m'occupant de mes enfants le soir.

__________________________

Ellen GIBSON

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: 8 mois plus tard, le calvaire est fini mon fils (Aaron)   Dim 3 Juil - 21:13

    Promis, je te le dirai... Même si j'en doute ! Comment veux-tu qu'il déprime avec ces deux petits anges à la maison... Il faudrait qu'il soit pédophobe ou complètement cinglé pour déprimer !

    J'observe les regards complices entre Ellen & Hotch. C'est vrai qu'ils sont mignons. Au début, je ne comprenais pas ce qu'elle faisait avec lui, je l'avoue. Mais je ne l'ai pas connu sous son meilleur jour je dois dire. Je commence à mieux le connaître, et Ellen & lui sont complémentaires. Mon bipper vibre dans ma poche. Non, pas encore ! pfiiou, plus que 2 heures et ma garde est terminée, je n'ai qu'une hâte c'est de rentrer chez moi et de m'affaler devant ma télé, ou de retrouver Julian, je ne sais pas encore. Les deux options sont très alléchantes de toutes façons.

    Je suis désolée, je me sauve ! Rentrez et dormez, vous avez tous l'air crevés, tout comme moi d'ailleurs.

    J'embrasse les enfants et Aaron et serre Ellen dans mes bras.

    Donc je passerai demain dans l'après midi Aaron, ça vous va ?
Revenir en haut Aller en bas



MessageSujet: Re: 8 mois plus tard, le calvaire est fini mon fils (Aaron)   

Revenir en haut Aller en bas
 

8 mois plus tard, le calvaire est fini mon fils (Aaron)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grey's Anatomy RPG :: LA CHAMBRE DES PATIENTS-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit | Sciences et Savoirs | Médecine