AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un retour innatendu. [Meredith Grey]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



MessageSujet: Un retour innatendu. [Meredith Grey]   Ven 12 Aoû - 5:56





C’était une de ces journées où Izzy aurait souhaité ne pas être sortie du lit. Déjà, comme il avait énormément plut la veille, en sortant de sa voiture et en marchant dans le parking pour franchir les portes, elle mit le pied dans une énorme flaque d’eau qui fut si profonde que même sa cheville en fit mouillé. Sans compté l’eau qui avait tôt fait de s’infiltrer sournoisement dans sa chaussure. En poussant un cri d’horreur et de rage, elle secoua rapidement sa jambe sous les rires d’Alex Karev, ce docteur à l’égaux plus prononcé encore qu’un paon auquel, bien malgré elle, Izzy avait un léger faible au courant de ces dernières années.

D’un rire sarcastique, elle lui dit d’une voix assez forte pour qu’il l’entende «Aahah, oui, très drôle!» Avant de rouler ses yeux, de grogner en soupirant et de franchir les portes coulissantes de l’hôpital. Elle se dirigea rapidement sans croiser le regard de personne vers les vestiaires où elle se changea rapidement et alla directement par la suite au rapport pour savoir dans quel département elle serait affilié aujourd’hui.

Un sourire de dessina sur son visage lorsqu’elle su qu’elle allait être affilié au dispensaire Denny Duquette. Être dans cette unité la ravissait toujours puisqu’elle avait prit part à sa création en investissant ce que Denny lui avait légué comme héritage dans la construction de cette aile. Celui-ci lui manquait gravement à tous les jours, mais de se retrouver en ces lieux suffisait à rendre son coeur un peu plus léger à chaque fois.

Bien sur, là bas il n’y avait aucun cas véritablement lourds auxquels elle pourrait apprendre quelque chose de nouveau niveau médecine ...Y être ressemblait un peu comme des vacances pour un médecin comme Izzy. Elle aurait certes aimé avoir un peu plus d’action dans sa journée afin d’occuper chaque secondes son esprit mais elle accepta sans rechigner.

Elle se fondit vite dans le boulot en prenant en charge un patient qui venait d’entrer, la main en sang. Il s’était apparemment battu et ses jointures avaient dû heurter un peu trop fort la mâchoire de son assaillant. Celui-ci, d’ailleurs, ne semblait pas de tout repos. Izzy dû avant tout l’approcher doucement puisqu’il ne semblait pas prêt de se calmer à bouger ainsi en se frottant la main. «Monsieur, calmez-vous ...Je m’appelle Isobel Stevens, je serai votre médecin. Laissez moi vous panser la main, ça ira mieux par la suite.» Et d’un geste lent, elle prit la main de celui-ci en la tamponnant légèrement sous les insultes incessantes de celui-ci. Elle avait du mal à bien faire son travail puis qu’il n’arrêtait pas de bouger son bras à chaque fois qu’elle tentait de toucher sa plaie. D’un ton un peu plus brusque cette fois ci elle arrêta tout mouvement en le regardant droit dans les yeux et lui dit «Monsieur, laissez-moi au moins mettre un pansement sur votre plaie avant qu’elle ne s’aggrave et ensuite je vous lâcherai. » et celui-ci cessa immédiatement son mouvement en la regardant fixement dans les yeux à son tour. Elle avait été ferme, direct. C’était ce don il avait besoin à cet instant, il fallait croire, puisqu’il baissa par la suite sa tête en rougissant et en prononçant d’une voix ampli de culpabilité «Pardon ...» Auquel Izzy sourit et dit «Non, ce n’est pas grave ...Ne bougez plus maintenant, et tout ira bien ...» Et elle continua de nettoyer sa blessure et fini par y mettre un pansement qu’elle serra assez fort pour ne pas qu’il tombe, mais pas trop pour ne pas qu’il comprime les articulations.

Elle avait fini avec ce patient, cependant, celui-ci se mit à lui raconter l’histoire de sa bataille. Il était saoul avec un ami et avait décidé de refaire une scène de Fight Club. Izzy dû se retenir pour ne pas rouler les yeux à l’écoute de ce récit, et sourit poliment en disant simplement «Bon ...eh bien ne le refaites plus. Vous savez maintenant qu’une mâchoire c’est plus dure qu’ils le démontrent dans les films.» Elle jeta ses tampons et ses gants, lui sourit et dit «Vous êtes libres. Allez rejoindre votre ami maintenant.» Car il n’était pas rentré seul. Les deux idiots s’étaient présentés aux urgences par eux même, ensanglantés et amochés comme les deux acteurs de ce film. Quels imbéciles quand même ...

En ouvrant le rideau, son regard se posa directement vers une silhouette devant elle. Cette femme qu’elle ne devait pas avoir vue depuis deux ans déjà se trouvait à au moins trois mètres d’Izzy quand celle-ci ouvrit la bouche pour parler mais aucun son ne pu en sortir.

Elle s’avança donc lentement, le regard sérieux, le visage impassible et les poings fermés puis se posta devant celle-ci, les mains sur les hanches. Elle resta ainsi quelques secondes à la regarder droit dans les yeux, la mâchoire serrée et lui lança une tirade de question d’un débit rapide et sec «Où étais-tu? Pourquoi ne m’as tu pas appelé? Pourquoi tu n’as donné de nouvelle à personne, uh?» Et elle la poussa légèrement pour ensuite rigolé et l’enlaça très fort dans ses bras, les larmes aux yeux. «Meredith Grey, ne me fait plus jamais ...JAMAIS ça! Compris???» Et elle serra très fort le tissus du pull de son amie entre ses doigts comme si au fond d’elle, elle avait peur qu’elle ne disparaisse une nouvelle fois sans lui donné de préavis.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Admin adulée et fondatrice à respecter.

☞ MESSAGES : 8447


Carnet De Santé
☞ RELATIONS:
☞ HUMEUR: dark n'twisty.

MessageSujet: Re: Un retour innatendu. [Meredith Grey]   Ven 12 Aoû - 14:15

    C'était l'une de ces journées dont on ne sait pas quand elles commencent, car leur lumière est la même que celle de la nuit. Je le savais bien, je n'avais pas dormi. J'avais passé ces longues heures sombres où tout le monde dort à arpenter le salon de long en large, à parler aux cendres de ma mère. Elle n'avait pas été présente pour moi dans le monde des vivants, peut-être pouvait-elle plus m'aider à présent. C'était stupide de ma part. La tequila n'aide pas à avoir une vision nette des choses. J'étais à la moitié de la bouteille, et je marchais de moins en moins droit d'une fenêtre à une autre. La table de salon était recouverte de morceaux de citron et de vieilles photos que j'avais retrouvées. Derek, Izzie et les autres apparaissaient autour de moi et je regrettais cette période où je pouvais les entendre chanter en prenant leur douche où se bagarrer pour savoir qui aurait le dernier muffin, où bien à demander qui pouvait l'aider à réviser ses cours d'anatomie. Aujourd'hui la maison était vide, il n'y restait que des vieux cartons et les cendres de la pauvre Elise Grey dans un sac plastique sur le bord de la cheminée. « Je devrais aller le voir. J'oserai jamais aller le voir. Il faut que j'aille le voir. » Derek hantait mes pensées jour et nuit depuis que j'étais revenue, mais je n'avais pas encore eu le courage d'aller frapper à sa porte. Je savais qu'il était devenu chef, je savais qu'il me suffisait de monter deux étages de l'hôpital pour le trouver, mais rien n'y faisait, j'étais paralysée de peur. Complètement paralysée.

    L'alcool avait cette faculté d'agir sur moi pour me faire oublier tout ce qui me tracassait. Au petit matin, la bouteille de tequila était vide, et mon instinct de peur de me retrouver face à Derek disparu. Il fallait que j'y aille maintenant. Tout était clair dans ma tête, je savais quoi lui dire et comment l'aborder. Sans attendre, j'enfilais mon manteau et montais dans le vieux 4x4 que j'avais toujours. J'étais partie deux ans mais mes habitudes étaient toujours les mêmes. Malgré le taux d'alcool élevé dans mon sang, j'arrivais à l'hôpital sans dégât. Il pleuvait à nouveau. Il avait plu toute la nuit. J'y vis là comme un signe. Hésitant à sortir pour me faire tremper jusqu'aux os, j'eus un éclair de lucidité à me regarder dans le rétro de la voiture. Heureusement que je ne m'étais pas maquillée la veille. Seulement maintenant, j'avais des cernes atroces et un teint à faire pâlir la morgue. Tant pis, je n'avais rien sur moi, je n'étais pas comme Izzie qui avait toujours tous ces trucs de fille dans son sac à main. J'arrangeais juste un peu mes cheveux et me passait du gloss sur les lèvres. «Avec ça, je verrai tout de suite si Derek m'aime toujours, ou non » me dis-je en riant intérieurement.

    Je sortis de la voiture en courant. L'averse était très forte et à courir pour l'éviter je sautais de flaque en flaque, immaculant complètement mon jean. J'étais trempée. L'entrée de l'hopital se trouvant encore trop loin pour mon courage, je décidais de passer à travers le dispensaire Deny Duquette. Il y avait toujours autant d'activité dans cette partie de l'hopital qu'Izzie avait créée de toute pièce. J'en éprouvais une certaine fierté, et restait là, au milieu du couloir, à regarder passer et repasser les patients toujours plus nombreux et les infirmières qui m'étaient inconnues. En deux ans, beaucoup de choses avaient changé. Je n'avais pas vu Izzie arriver. J'étais encore bien sous l'emprise de l'alcool et complètement absorbée par le spectacle des urgences qui se déroulait devant moi, au milieu de tout ce qui représentait mon univers il y avait encore deux ans.

    «Où étais-tu? Pourquoi ne m’as tu pas appelé? Pourquoi tu n’as donné de nouvelle à personne, uh?» Elle me poussa légèrement, je fis un pas en arrière, complètement abasourdie de trouver Izzie ici. C'était pourtant prévisible. «Meredith Grey, ne me fait plus jamais ...JAMAIS ça! Compris???» Je sentis l'émotion grimper d'un coup, sortir de mon ventre pour venir me prendre à la gorge. Je réalisais à quelle point elle m'avait manqué. Elle me serra contre elle, je pressai mes bras autour de son corps, la serrant de toutes mes forces pour être sure que ce soit bien elle qui soit face à moi, et sentit les larmes me monter aux yeux en retrouvant son odeur.

    Je... J'étais en France, je.


    J'avais complètement oublié mon objectif premier maintenant que je me trouvais face à l'une de mes meilleures amies. Incapable de prononcer plus de mots sous l'emprise de l'émotion, je serrai à nouveau très fort mon amie contre moi.

__________________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Un retour innatendu. [Meredith Grey]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grey's Anatomy RPG :: LE DISPENSAIRE DENNY DUQUETTE-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit