AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Le train train quotidient peut prendre un tout autre chemin [Calliope Torres]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage



MessageSujet: Le train train quotidient peut prendre un tout autre chemin [Calliope Torres]   Jeu 1 Déc - 20:04

Cela était une chose courante pour moi, vous vous demandez de quoi je parle? Et bien je parle du fait d'être assis au bar de chez Joe avec devant moi un verre de Daiquiri, une boisson à basse de rhum cubain, de jus de citron vert et de sucre de canne. On ne dirait pas comme cela mais c'est une boisson excellente et rafraîchissante.
S'était devenue une sorte de passage obligatoire avant de rentrer à la maison prendre une bonne douche. Bon, j'en avais déjà pris une à l'hôpital après mon service mais j'aimais en prendre une seconde à la maison. Toutefois, j'aimais bien qu'il y ai une personne avec moi mais cela n'était pas souvent.
Lorsque je me trouvais dans le bar, je finissais toujours par tomber sur une jeune femme qui parfois me passais son numéro de téléphone mais que je ne rappelais jamais car j'avais une personne en tête pourtant je ne voulais pas aller la voir pour le lui dire car je savais que sa finirais comme la dernière fois que nous avions eux un semblant de relation tout les deux. Cette personne s'est le docteur Montgomery.
Je porta mon verre à ma bouche afin d'en boire une petite gorgée qui passa de travers me faisant tousser fortement. Les gens qui se trouvait dans le bar se turent en tournant leur tête vers moi se demandant sans doute se que j'avais et si j'allais devoir être conduit à l'hôpital.
Cela aurait vraiment été drôle si on savais que j'en sortais tout juste puisque j'y travaillais en temps que Résident.
Je ne fis pas gaffe au va et viens qui avait lieux au sein du bar mais lorsque Callie entra dans le bar, mes yeux se posa automatiquement sur elle. Je n'étais pas vraiment complice avec elle mais elle était une personne que j'aimais assez. Je la laissais avancer me demandant si elle allait me voir ou si j'allais devoir quitter le bar pour aller la voir et discuter un peu avec elle.
Revenir en haut Aller en bas



MessageSujet: Re: Le train train quotidient peut prendre un tout autre chemin [Calliope Torres]   Sam 3 Déc - 1:24

Fréquenter Georges au travail avait été un problème, tout comme le voir faire les yeux doux -ou ce qui semble être- à Isobel Stevens. Il m'était impossible d'être dans la même pièce que lui, de parler de lui ou bien-même de me rappeler à son souvenir avec ne serait-ce qu'une vieille chemise lui appartenant, une chaussette solitaire qui traînait dans mes affaires... un de ses bouquins écorné tant feuilleté... Et puis, nous nous sommes ignorés, tout simplement après avoir passé de longs mois à nous fuir comme deux adolescents immatures. A noter : ne jamais courir après un homme qui a pour deux meilleurs amis deux femmes, surtout s'il a été amoureux de l'une d'elle et même des deux en fin de compte. Qu'on se le dise, j'aime Arizona, là n'est pas le problème. Ce que j'aime moins et pas du tout pour ainsi dire, c'est le goût amer, le goût de la défaite et l'odeur putride de l'adultère qui me colle autant à la peau qu'à la sienne...

Je suis tombée sur la photo de notre mariage aujourd'hui, prise par ce qui ressemblait de loin à un Elvis Presley en costume plastique à deux sous. Et croyez-le ou non, j'ai senti mon cœur s'accélérer, les vieilles rancunes m'envahir la cage thoracique, m'empêchant presque de respirer. Pourtant et pas moins d'une minute plus tard, Arizona était sortie de la chambre, pimpante comme à son habitude et m'avait souri de toutes ses dents comme elle sait si bien le faire et j'ai immédiatement su qu'elle était la seule avec qui je voulais passer ma vie, la seule que j'aimais... je crois qu'elle s'est demandé pourquoi j'étais distante, pourquoi je lui paraissais soudainement si froide après notre nuit torride... je crois que c'est ma manière de gérer les choses. J'ai besoin de sentir que j'ai toujours le contrôle de la situation, je suis de mauvaise humeur ou distante, parfois exécrable. J'ai viré un interne de mon bloc parce qu'il ignorait quelle réponse donner à une question à laquelle je n'avais su répondre que lors de ma résidence. Pour couronner le tout, impossible de sauver la jambe d'un patient dont l’escarre ne me laissait que le choix de l'amputer. Ah et j'oubliais, je n'ai pas eu mon café noir de l'après midi. C'est pourquoi, en apprenant qu'Arizona serait toute la nuit sur une intervention, je décidais d'aller prendre un verre chez Joe et pourquoi pas de rentrer en taxi si ivre que je pourrais oublier la journée la plus pitoyable de ce mois-ci.

Je poussais la porte du bar et jetais mon éternelle veste en cuir sur le tabouret duquel je m'assis ensuite et commandais sans prendre la peine de saluer Joe ou que sais-je encore, trop préoccupée par ma petite personne pour faire attention aux autres. « Un scotch merci. » Je suis traditionnelle, classique. Je n'aime pas spécialement les mélanges, je m'en tiens aux valeurs sûrs la plupart du temps. Je tournais la tête sur la droite et remarquais l'habituel sourire morose de Karev. Il est étrange de savoir tout de l'anatomie d'une personne sans la connaître réellement. Karev était virile, con et plutôt futé. Je me demandais comment il pouvait supporter autant Meredith qui me paraissait aussi idiote que limpide. L'hôpital parle. Nous savons tout des autres ou du moins... toutes les rumeurs les concernant et je savais de source sûr qu'ils passaient du temps ensemble, plus de temps en tout cas que Karev et Young. « Salut. » Dis-je avec un faible sourire. Je ne trouvais rien à dire de plus, nous n'avions jamais partagé grand chose et pourtant si d'une certaine façon, ce qui rendait l'échange quelque peu embarrassant. Devions nous faire la conversation, nous ignorer... jusqu’à ça avait plutôt bien marché, on avait rarement l'occasion de se retrouver mais ce soir, ni lui ni moi n'étions accompagnés, nous n'avions donc aucune excuse. « Hum. » Je me raclais la gorge. « Tu es dans quel service en ce moment ? » Demandais-je pour engager la discussion car après tout, parler ne me ferait pas de mal, bien au contraire. « T'es avec Addison en ce moment non ? » Demandais-je, ignorant que la question pouvait le mettre mal à l'aise car elle pourrait porter à confusion mais j'ignorais tout de leurs histoires ! Karev était plutôt discret dans sa vie privée. En dehors du travail, on s'appelait par nos prénoms et ce, même si nous étions titulaires en face de résidents ou d'internes même pour parler des autres. Nous étions humains après tout.
Revenir en haut Aller en bas



MessageSujet: Re: Le train train quotidient peut prendre un tout autre chemin [Calliope Torres]   Sam 3 Déc - 12:52

Lorsque Callie posa son regard sur moi, je sus tout de suite qu'elle avait quelque chose qui n'allait pas et je doutais que s'était à moi de régler cela car je n'étais pas assistant social mais un chirurgien qui ne savait pas encore dans quelle branche de la chirurgie il allait se spécialiser. Se n'était pas à moi de lui donné des conseils et après tout je n'étais pas vraiment se genre d'homme quoi que je pouvais être à l'écoute des autres lorsque j'en avais véritablement envie ou que je n'avais vraiment pas le choix. Izzie pouvait d'ailleurs le confirmer puisque nous avons été mariés sur un coup de tête lorsqu'elle est tomber malade mais se passage de ma vie n'est pas vraiment quelque chose sur lequel j'aime m'étendre alors j'évite d'y faire allusion et de croiser Izzie au sein de l'hôpital.
Callie me salua d'une manière trop simpliste à mon gout et je savais que j'allais devoir discuter avec elle si je ne tenais pas à l'entendre me parler de sa vie privée. Je regarda tout de même autour de moi pour voir si je ne voyais pas Arizona ou Marc dans les parages car je savais qu'eux était mieux placé que moi pour ce genre de conversation avec Callie.
Je pris mon verre pour allez m'asseoir à côté d'elle qui n'était certes pas installé très loin de l'endroit où je me trouvais mais je n'avais pas vraiment envie que les gens continus à me regarder comme ils le faisaient depuis que j'avais bu de travers.
Je finis par prendre la parole pour répondre au salut de Callie :


"Salut Callie, comment s'est passé ta journée?"

En temps normale j'aurais sans doute demandé comment elle allait mais j'étais convaincu que je devais éviter cette question car elle n'était pas vraiment la bienvenue dans la conversation qui allait avoir lieu entre nous deux. Il faut aussi dire que j'avais eus vent de ce qui s'était passé au bloc entre Callie et son interne qui avait quelques difficultés pour lui fournir une réponse à l'une de ses questions.
Il faut savoir que dans les hôpitaux tout se sais et je ne parle pas seulement par rapport aux patients mais également de tout se qui touche aux médecins. Il ne pouvait donc pas y avoir de secret dans les couloirs du Seattle Grey's Hôpital.
Callie semblait ne pas vouloir s'attarder sur sa vie personnelle puisqu'elle me parla du travail et je faisait la même chose lorsque je ne voulais pas que la conversation m'échappe. Je lui souris avant de lui répondre :


"En se moment, je suis dans le service Néo-Natale aux côtés d'Addison."


Je savais que s'était se qu'elle entendait lorsqu'elle me demanda si j'étais avec le Docteur Montgomery car personne ne savait se que je ressentais pour Addison puisqu'elle même ne le savais pas et je tenais à se que cela reste dans se sens pour le moment et ce pour longtemps. Je finis par reprendre la parole car je voulais savoir se qui s'était réellement passé dans le bloc car bien que tout se savait, les faits exacts pouvaient être très différents de se que l'on à entendu.

"Alors tu t'en ai pris à l'un des petits nouveaux à se qu'il semble. Tu as bien raison car se sont des petits ignorants qui n'ont rien à voir avec se que nous étions à l'époque où nous étions interne enfin sauf O'Maley."


Lorsque j'entendis le nom de Georges sortir de ma bouche, je sus que je n'aurais sans doute pas du en parler à Callie car se dernier était mort et certain membre du corps hospitalier avaient eus beaucoup de mal à se faire à cela mais maintenant s'était fait et j'avais plus qu'à attendre et voir se qui allait se passer.
Revenir en haut Aller en bas



MessageSujet: Re: Le train train quotidient peut prendre un tout autre chemin [Calliope Torres]   Mar 20 Déc - 21:47

"Salut Callie, comment s'est passé ta journée?" Je tournais la tête une nouvelle fois, un sourire pendu à mes lèvres. Karev montrait et pour une des rares fois un peu de savoir-vivre. Bien qu'il ne soit en rien intéressé par la réponse, du moins, je le présumais. Quelque part, cette attitude me plaisait. Nous n'avions jamais à faire la discussion si nous ne désirions pas le faire et pouvions nous en tenir au simple travail lorsque nous nous retrouvions sur les mêmes cas. La néo-nat ne semblait pas le passionner plus que ça mais Karev ne s'étalait jamais de toute manière, il était donc difficile de déterminer si cela pouvait bien lui plaire mais au moins, il complétait sa formation, contrairement à d'autres qui se spécialisaient déjà sans savoir s'ils trouveraient un poste dans cette branche à la fin de leur résidences. Christina Young avait néanmoins un talent inné, un talent certain qui lui promettait d'ores et déjà un avenir dans ce qui semblait être la voie la plus évidente pour elle : la cardiologie. Personne ne l'imaginait ailleurs et encore moins en pédiatrie. Elle était connue et reconnue pour son manque de tact et de compassion ce qui faisait d'elle un excellent médecin dans son domaine. A sa manière, elle était comparée à un robot, un robot qui agissait et remplissait des tâches les plus compliquées sans jamais faillir, programmé pour effectuer avec réussite n'importe quel ordre. Karev me ramena à la réalité. "Alors tu t'en ai pris à l'un des petits nouveaux à se qu'il semble. Tu as bien raison car se sont des petits ignorants qui n'ont rien à voir avec se que nous étions à l'époque où nous étions interne enfin sauf O'Maley." J'esquissais de nouveau un sourire, Karev et sa tendance à se prendre pour un dieu de la chirurgie alors qu'il n'était qu'un bébé chirurgien, qu'un résident à peine sorti de l’œuf, un monsieur je-sais-tout à la Christina, insupportable, compétent et fichtrement doué, il faut bien l'avouer. « On ne va pas faire ça. » Déclarais-je entre deux gorgées de whisky, l'alcool me réchauffant les entrailles, me soulageant quelque peu d'une journée exténuante. « Ce truc de discuter comme si on était amis. C'est pas contre toi, j'ai juste pas envie de discuter avec toi, je me fiche de savoir ce que tu penses de mes exploits au bloc. » Ajoutais-je, plus agacée par avoir entendu le nom de Georges que par la tentative de celui-ci de faire la conversation. « Georges est mort, il n'y a rien à dire de plus. » Dis-je presque dans un murmure, me faisant l'impression d'être Alex dans cette réponse. Il était effectivement la dernière personne avec qui je voulais parler de mon ex-mari décédé, de ce qui l'avait poussé à sauver une parfaite inconnue en se jetant volontairement contre un bus et d'une tâche à la con que j'avais reconnu sur sa main et qui nous avait permis de l'identifier sans quoi nous aurions ignoré qu'il était mort. Et puis, sentant l'alcool m’enivrer quelque peu, je lâchais, amère : « Ne parle pas de Georges. » Le fait qu'il ait simplement prononcé son nom m'avait remué, un simple mot, un simple nom m'avait dérangé au point de faire une fixette dessus. « Ne parle, pas de Georges. » Je me tournais vers Joe. « Une vodka, s'il te plait. » Je déposais un billet sur la table qui suffisait à payer mes deux consommations qui n'étaient probablement pas les dernières de la soirée.
Revenir en haut Aller en bas



MessageSujet: Re: Le train train quotidient peut prendre un tout autre chemin [Calliope Torres]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le train train quotidient peut prendre un tout autre chemin [Calliope Torres]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grey's Anatomy RPG :: CHEZ JOE-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit