AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 It doesn't matter | Andy K.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

☞ MESSAGES : 71


MessageSujet: Re: It doesn't matter | Andy K.   Ven 13 Mai - 23:36

    Visiblement, sa capacité d’étudiante reprend le dessus, elle apprend vite, trop vite, assez vite pour me surprendre. A croire qu’elle a une double vie dont je n’ai jamais entendu parler. Elle a une vie, une vraie vie, et je n’ai au final pas grand-chose à mon actif si ce n’est une place d’avocate véreuse et un bel appartement que je ne prends même plus le temps d’apprécier.
    Je me demande à quoi peut ressembler son quotidien, si elle sort boire un verre avec ses collègues quand elle sort du travail, si elle a des amis à la fac pendant ses cours du soir, à quoi ressemblaient ses amoureux à l’école… Putain, je dois me calmer, vraiment !
    Mais vu ce qu’elle me fait, c’est tout bonnement impossible. Elle fait preuve d’un tel don pour le plaisir que je me demande si elle n’a pas profité de la semaine pour s’entrainer. Rien que le fait de l’imaginer avec une autre femme me rend dingue, tout autant qu’un homme, si ce n’est plus.
    Elle prend même ses aises en tant que nouvelle amante et une fois en moi, remonte le long de mon corps pour récupérer mes lèvres des siennes. Je relève une jambe le long de son corps, la passe habillement sur son épaule et l’incite à poursuivre en murmurant à son oreille. Mes seins durcis appellent le contact, mon corps tout entier se cambre.

    - Continue, encore…

    Je suis sur le point de venir, il ne manque d’un rien pour basculer et tout envoyer en l’air, le spectre de mes clients, cette femme que je ne peux garder pour moi, les emmerdes et tout le reste. Un rien pour accéder à ma dose. Le plaisir qui fait peur tellement il est intense.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

☞ MESSAGES : 77


MessageSujet: Re: It doesn't matter | Andy K.   Sam 14 Mai - 12:46

Teresa se perdit dans le creux de son cou, inhalant les effluves de son parfum par vagues. Elle ne parvenait plus à réfléchir correctement. Elle ne voulait plus songer qu'à la peau diablement attirante de la jeune femme. Le reste lui importait peu. Il n'y avait que Andy, seulement Andy. Elle gémit imperceptiblement près de son oreille, alors que le plaisir qu'elle sentait exploser entre les reins de son amante semblait attiser davantage le sien. Elle se plaqua plus encore contre elle, ne cessant jamais ses intrusions fougueuses et avides.

- Andy..., susurra-t-elle dans un souffle extatique.

Puis, la silhouette de la blonde se contorsionna quelques instants, pour retomber lourdement sur le matelas, une fois le raz-de-marée l'ayant ravagé. Teresa déposa un baiser doucereux au coin de ses lèvres, avant de s'étendre à ses côtés, le souffle encore quelque peu court. Là, silencieuse, elle contemplait le plafond qui tournoyait autour d'elle comme dans une ronde nébuleuse. Elle papillonna des cils, déglutit difficilement, puis fronça légèrement les sourcils.

- J'ai la tête qui tourne, chuchota-t-elle.

Difficilement, la jeune femme se releva, et traversa la chambre afin de regagner la salle de bain, sans piper mot. Là, elle passa un peu d'eau fraîche sur son visage, et s'assit sur le rebord de la baignoire pour prendre le temps de reprendre ses esprits.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

☞ MESSAGES : 71


MessageSujet: Re: It doesn't matter | Andy K.   Sam 14 Mai - 13:42

    Ses gestes de plus en plus assurés me rendent toute chose. Je n’imaginais pas un tel savoir-faire ni même un tel courage, bien que l’alcool aidant. Je suis surprise, et à la fois charmée, un peu plus, un peu trop à mon goût. Ça va beaucoup trop vite. Je ne peux me permettre de tenir à une personne comme elle, pour sa propre sécurité, pour son propre confort. Personne ne demandait à fréquenter quelqu’un comme moi, sur le long terme j’entends. Elle ne sait rien des démons qui m’animent ou qui me tournent autour. Elle est trop naïve pour ça, trop fragile aussi sans doute. Ce soir est une bulle, mais demain… Pourtant, je ne peux cesser de penser à elle, de ressentir en moi tout ce que je me refusais jusqu’à présent pour quelconque être humain depuis quelques années. L’amour fait mal, l’amour détruit et il est parfois impossible.
    Ses gestes, son souffle, ses paroles, tout me fait perdre la tête, et bientôt toute raison de lutter, j’atteins le coït, intense, brutal, mais tellement grisant. J’en redemande encore.
    Je reçois son baiser, à moitié comateuse et la garde contre moi, caressant sa peau du bout des doigts, le sommeil me guettant. J’en ai tellement à rattraper… Ce job me tue, et je ne sais même plus s’il me convient.
    Je profite de ce moment de calme, ce moment où je suis… où je peux être moi-même et la tenir contre moi, sans que ça ne passe pour une preuve d’amour. Encore que… Pour moi, c’est tellement flou.

    - Tu as trop bu, ça va passer…

    Je n’en sais foutrement rien. Mais je n’ai foutrement plus le courage de rien… Elle se lève et disparaît dans la salle d’eau. J’attends… J’attends le bruit qui m’alertera que l’alcool a eu raison d’elle. Mais rien ne vient. Je me lève, elle peut sentir à quel point mes efforts sont généreux ?
    J’enfile une chemise qui traine dans un coin de la chambre et la rejoint, m’accroupissant face à elle, devant la baignoire. Je lui prends les mains et dégage son visage d’une mèche de cheveux un peu trop envahissante à mon goût.

    - Bois ça.

    Un remède assez efficace à base d’eau salée et poivrée, qui la fera vomir à tous les coups, elle se sentira beaucoup mieux suite à ça. Ayant eu l’effet escompté au bout de quelques secondes, je relève ses cheveux la soutient, toute frêle qu’elle est pour venir l’aider à se coucher près de moi. Je l’entoure de mes bras, cale ma tête au creux de son cou.

    - Demain sera bien pire que ça. Bonne nuit Teresa.

    Une pointe d’ironie, la prochaine fois, elle réfléchira !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

☞ MESSAGES : 77


MessageSujet: Re: It doesn't matter | Andy K.   Sam 14 Mai - 13:59


Un bourdonnement improbable lui martelait les tempes. Elle essaya d'ouvrir ne serait-ce qu'un œil mais en vain. La fatigue l'assommait plus que de raison. Elle avala comme elle put sa salive, alors que toute sa bouche était imprégnée d'un arrière-goût acide. Elle grimaça et, s'enfonça davantage sous les couvertures. Elle ne voulait pas se réveiller. Pourtant, au loin, elle percevait quelques mouvements qu'elle ne pouvait occulter. Elle grommela finalement, puis poussa un long soupire d'agacement. Perdue dans son état quasi-amorphe, Teresa eut l'impression qu'une fièvre dévastatrice l'avait fauché. Était-elle malade ? S'était-elle sentie aussi mal la veille ? Elle n'était plus certaine de s'en rappeler. Difficilement, elle finit par rabattre ses paupières, laissant les rayons aveuglants du soleil l'agresser un coup de plus. Il lui fallut bien quelques minutes pour que son regard ne s'acclimate à la lumière ambiante. Là, elle ne put s'empêcher d'écarquiller les yeux. Elle n'était pas chez elle. Elle se redressa vivement, non sans tenir sa petite tête bien trop lourde entre ses paumes, alors qu'un marteau-piqueur prenait plaisir à la meurtrir. Elle n'eut pas à réfléchir plus longtemps pour reconnaître non sans mal les lieux. Andy. Mais qu'est-ce qu'elle faisait là ? Elle balaya la pièce du regard et, les quelques vêtements encore étendus sur le sol eurent le don de rafraîchir sa mémoire.

- Seigneur, s'offusqua-t-elle.

Lentement, Teresa s'arracha du lit et, enfila un tee-shirt trop ample pour elle. Son reflet à travers le miroir de la coiffeuse lui rappela une fois de plus que la soirée n'avait pas été calme. Elle essuya tant bien que mal le maquillage éparpillé autour de ses cils, mais en vain. D'ici, elle ressemblait davantage à une prostituée que l'on aurait retourné toute la nuit. Elle inspira profondément. Tout ceci était vraiment ridicule. Timidement, elle traversa la chambre pour regagner la cuisine. Là, Andy s'affairait à une quelconque tache qu'elle ne distingua pas tout de suite.

- Hm, hey...

Elle lui adressa un rictus peu assuré.

- Est-ce que... tu aurais de l'aspirine ?, demanda-t-elle en arborant une moue embarrassée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

☞ MESSAGES : 71


MessageSujet: Re: It doesn't matter | Andy K.   Sam 14 Mai - 14:08

    Ma nuit fut plus courte que la sienne, mais j’ai encore tellement de boulot… j’ai préféré la laisser dormir. Après tout, sn réveil sera bien assez brutal pour lui rappeler à quel point la vie est cruelle et l’alcool est traitre. Elle saura se remettre en question pour la prochaine fois, c’est sans doute quelqu’un de très intelligent, mais d’un peu paumée. Je l’étais moi aussi, fut un temps, enfin paumée, non, plutôt têtue. Boire pour oublier, oublier pour boire, le cercle vicieux. Le problème avec moi, c’est que tout ça ne se permet pas sans drogue et que la drogue fait de moi un monstre. Je ne veux pas lui imposer ça, hier, j’étais non seulement sobre et en pleine possession de mes moyens.
    Le jour transperce dans la chambre et a raison du sommeil de mon amante d’hier soir.
    Elle finit par se lever, tandis que je suis submergée par les dossiers, qui s’empilent autour de moi sur le bar.

    - Hey, bien dormi ?

    Relevant vers elle un sourire ironique et plein de sous-entendus. Son attitude me fait rire, c’est le métier qui rentre visiblement. Elle apprend la vie à la manière d’une ado à la fac. Une ado bridée toute son adolescence qui découvre comment fonctionne le campus dès le jeudi soir.

    - Tu ne préfères pas un autre verre ?

    Je suis mesquine, mais je me lève tout de même en lâchant mon stylo pour lui servir une aspirine et une grande tasse de café.

    - Il ne te reste de la soirée d’hier qu’un violent mal de crâne et des tas de questions, pas vrai ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

☞ MESSAGES : 77


MessageSujet: Re: It doesn't matter | Andy K.   Sam 14 Mai - 14:21

Secrètement, elle pria un Dieu auquel elle n'avait jamais vraiment cru pour ne pas avoir droit à quelques remontrances digne d'un lendemain de beuverie. Elle n'était pas certaine que son crâne ne survive à un quelconque règlement de compte trop animé. Teresa ne put s'empêcher de se mordre la lèvre, alors que Andy semblait prendre un malin plaisir à remuer le couteau dans la plaie. Elle passa une main peu agile dans sa chevelure en désordre mais encore tressée. Oui, elle avait une allure bien pathétique. Prenant soin de ne pas répondre à son ironie latente, Teresa s'approcha du comptoir et s'y installa. Elle s'empressa d'ingurgiter l'aspirine, savourant à sa suite la gorgée quelque peu amère de la caféine. Si il lui était arrivé de boire par le passé, jamais elle ne s'était retrouvée dans un tel état. Elle appuya sa joue contre son poing, visiblement trop lasse pour se soutenir d'elle-même.

- Si ça peut m'enlever cette affreuse migraine, pourquoi pas, grommela-t-elle indistinctement.

Elle était pire qu'une adolescente, voilà la vérité. Et, si la veille elle avait joué les femmes assurées et avides de chair elle était, présentement, aussi blasée qu'une lycéenne devant une quelconque autorité. Elle inspira profondément les effluves qui émanaient de sa tasse.

- Je me souviens de tout. Moi.

Insistant bien sur le dernier terme, histoire de lui rappeler qu'en revanche, Andy ne s'était pas souvenue de leur première nuit. Elle se redressa, fronçant un peu les sourcils, soudainement très concernée.

- D'ailleurs, toi qui es avocate, ce qui s'est passé hier soir ne s'appelle pas de l'abus ? Je veux dire, je n'étais clairement pas en possession de mes moyens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

☞ MESSAGES : 71


MessageSujet: Re: It doesn't matter | Andy K.   Sam 14 Mai - 14:51

    - Tu me fais vraiment confiance ?

    Des placards, je sors un shooter, le rempli de tequila, coupe un citron et lui appose une petite dose de sel sur le dos de la main.

    - Soigne le mal par le mal si tu es si courageuse qu’hier soir.

    Lui adressant un clin d’œil plein de sous-entendus. Je peux lui raconter ce que je veux, tout du moins je le pense, sauf qu’à mon grand désarroi, elle se souvient de tout. Comment fait-elle ? J’ignore quel est son secret mais à son stade, je ne me souviendrais même plus de mon prénom ce matin.

    - Ah oui ? Et tu te souviens aussi de quand tu m’as demandé de…

    M’approchant d’elle, je lui cite quelques positions équivoques qui auraient le don de la faire rougir, par simple provocation. Nous verrons si elle bluffe ou non. Je reprends ma place initiale derrière mes dossiers mais ses insinuations ont l’effet escompté sur moi.

    - PARDON ? Abusé de toi ? Moi ?! Oublie ce que je viens de te dire, c’est toi qui m’a sauté dessus comme une jeune mariée ! C’est toi qui a voulu tout ça, moi j’ai essayé de… de… et puis merde, j’ai essayé ! C’est toi qui a abusé de moi si on doit remettre les choses dans le contexte !

    Manquerait plus que j’obtienne le mauvais rôle !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

☞ MESSAGES : 77


MessageSujet: Re: It doesn't matter | Andy K.   Sam 14 Mai - 15:10


- En théorie, je suppose que oui, répondit-elle en regardant d'un œil suspicieux le sel sur le dos de sa main.

Elle était trop peu habituée à ce genre de soirée pour savoir de quelle manière agir au petit matin. Alors, ce célèbre remède qui consistait à soigner le mal par le mal lui semblait, présentement, totalement absurde. Cela étant, - et sans doute par fierté -, Teresa ingurgita la gorgée de tequila en bonne et du forme. Une grimace peu ravie vint déformer ses traits, tandis qu'elle secouait la tête en pestant.

- Seigneur. C'est dégoûtant.

Elle papillonna des cils et, se fit violence pour inspirer profondément. Si son père voyait cela... Cette idée lui arracha un rictus sardonique. Elle n'était peut-être pas la petite fille vertueuse qu'il avait cru élever finalement. Elle reporta toute son attention sur Andy, afin de lui adresser un regard presque défiant. Elle n'était pas aussi sage qu'elle le pensait. Du moins, Teresa le découvrait. Elle apprenait à vivre, comme une adolescente qui chercherait à tester ses limites.

- Je n'ai pas dis ça, s'offusqua-t-elle, enfin, pas tout ça.

Elle baissa les yeux vers sa tasse encore fumante, légèrement rouge d'embarras. Certes, elle avait dépassé quelques limites, mais elle n'avait pas été aussi grossière. Ou peut-être que si ? Elle préférait ne pas s'y attarder. De toute façon, le ton visiblement outré d'Andy attira aussi sec son attention. Comme elle s'en doutait, la jeune femme courut sans mégarde vers la perche qu'elle venait de lancer. Elle dut se pincer les lèvres pour ne pas perdre ses moyens trop rapidement, puis finit par glousser ouvertement.

- C'était une plaisanterie.

Teresa se releva, et contourna le comptoir pour la rejoindre. Elle entoura sa nuque de ses bras, plongeant un regard incroyablement tendre, bien que légèrement amusé dans le sien.

- Tu n'as pas abusé de la situation. J'en avais réellement envie. Sans doute que je l'aurai dis différemment en d'autres circonstances, je dois l'admettre. Mais j'en avais envie. J'avais envie de toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

☞ MESSAGES : 71


MessageSujet: Re: It doesn't matter | Andy K.   Sam 14 Mai - 17:02

    En théorie, elle suppose que oui ? Elle m’a fait confiance toute la soirée hier, assez pour que je puisse la ramener chez moi, assez pour qu’il se passe tout ça alors que je suis persuadée que même dans ses rêves les plus fous elle n’aurait pas imaginé tout ça. Alors oui, elle me fait confiance, parce que sans confiance, et même si l’alcool est un prétexte, jamais il ne se serait passé tout ça.

    - Si, tu as dit tout ça, impossible de te faire taire !

    J’aime la voir se poser autant de questions, tous les états se dessinent sur son visage, et je me demande bien combien de temps elle pourra y croire. Je ne pense pas pouvoir lui faire le même coup à chaque fois, encore faudra-t-il qu’il y ait d’autre fois, mais je ne veux pas penser à ça…
    Et je monte sur mes grands chevaux à peine eut elle évoqué mon abus d’hier soir. Je n’ai abusé de rien ni de personne, que ce soit clair pour tout le monde.
    Elle se lève, passe ses bras autour de mon cou et ça ne suffit pas encore à me faire taire. Qu’elle s’arme de patience, c’est la seule chose à faire.

    - Bien sûr que tu en avais envie ! Tu en mourrais d’envie ! Et tu… tu viens de dire que j’avais raison ?

    Elle se rapproche encore un peu plus de manière à me faciliter son approche. Je lui vole un baiser, un peu provocateur, mais tout aussi tendre que son regard.

    - Parce que j’avais raison. Bien sûr que j’avais raison. Je n’ai pas abusé de toi, toi par contre, tu l’as fait… Je devrais peut-être porter plainte au final… Qu’est-ce-que j’aurais à obtenir de toi ?

    La poussant assez contre le comptoir pour que son dos ne rencontre le matériau et ne stoppe sa course en douceur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

☞ MESSAGES : 77


MessageSujet: Re: It doesn't matter | Andy K.   Dim 15 Mai - 13:39

Teresa ne put s'empêcher de glousser davantage. Son accusation factice avait eu l'effet escompté. A dire vrai, elle avait généré plus que ce à quoi elle s'attendait. Sans chercher à dissimuler son amusement, la jeune femme écouta avec attention ses tentatives de justifications. Il fallut bien quelques minutes à Andy pour qu'elle ne remarque enfin sa plaisanterie. Plaisanterie, qu'elle retourna aisément contre elle. Teresa fronça légèrement ses sourcils, et ne put contenir plus longtemps l'embarras qu'elle éprouvait à l'évocation de ce qui s'était déroulé la veille. Elle n'était toujours pas en mesure d'expliquer pour quelles raisons elle avait agis de la sorte. Qu'est-ce qui l'avait poussé à outrepasser ses limites ? Et, bien qu'elle aurait préféré mettre l'alcool sur ce compte-ci, elle ne parvenait pas à s'y résoudre. Cela faisait une semaine qu'elle rêvait de sa peau. Sans doute que sa soirée trop arrosée l'avait aidé à ne pas être aussi timide qu'à l'accoutumé. Mais, hier soir, il n'y avait bien eu que Teresa. Elle papillonna des cils face à cette révélation.

- Je n'ai que moi à t'offrir, souffla-t-elle.

Son dos rencontra doucement le comptoir, lui arrachant un léger hoquet de surprise. Son regard se troubla lorsqu'il croisa une nouvelle fois le sien et, elle ne put s'empêcher de chuchoter:

- Qu'as-tu fais de moi ?

Elle libéra un soupire bienheureux, de la sentir ainsi contre son corps. Doucement, elle se hissa sur la pointe de ses pieds, afin d'embrasser tendrement ses lèvres.

- Je vais devoir y aller... je travaille dans une heure petite heure.

Son front posé contre le sien, les paupières closes, Teresa n'avait définitivement pas envie de la quitter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

☞ MESSAGES : 71


MessageSujet: Re: It doesn't matter | Andy K.   Dim 15 Mai - 14:18

    - Je prendrais ce que tu me donnes. Si tu te donnes toute entière, je devrais pouvoir m’en contenter…

    Narrais-je avec un sourire malicieux. J’aime savoir que j’ai encore un peu le dessus, alors qu’il n’en n’est rien en vérité. Si je montre avoir le dessus, elle a celui de me dire non, de me dire stop, et je me trouverais bien en peine, même si je me refuse à l’avouer. Je ne montre pas mes faiblesses, jamais, aucune, c’est le meilleur moyen pour vous atteindre, je cherche encore à me protéger comme une petite fille.

    - Rien de plus que ce que tu n’étais déjà mais que tu te refusais à t’avouer. C’est si terrible que ça d’être qui tu es ?

    Elle a pourtant une vie tranquille, des projets, une famille, des amis. Je n’ai rien de tout ça. J’ai un appartement, des parents que je ne vois que parce que je n’ai pas le choix, des dossiers, des clients et des amants d’un soir. Je pensais être heureuse, comme ça… Et puis elle est entrée dans ma vie, et je la hais pour ça.
    Notre baiser est tellement plus tendre que la moyenne de ce que nous avons vécu toutes les deux…

    - Alors vas-y, je suppose qu’on s’appelle ?





    Je ne peux pas rester comme ça à attendre son appel. Son visage me hante, l’odeur de sa peau, ses courbes, sa voix, tout me hante chez elle. Je dois remettre à plus tard le travail de titan qui m’attend, je ne ferais rien de bon, toute seule dans mon coin. J’active quelques combines et me renseigne sur l’endroit où elle travaille, les horaires qu’elle peut avoir et même la fac dans laquelle elle prend ses cours du soir. Des cours de littérature, de français.
    Je m’habille, rien de bien nouveau, un tailleur, des aiguilles, assez passe-partout au final dans ma vie professionnelle, je ne veux pas qu’on me remarque. Je fais même le pied de grue devant son supermarché et m’arrange pour débarquer à sa caisse, avec un seul article, une bonne bouteille de vin, enfin tout ce qu’on peut trouver de bon dans un supermarché et lui adresse, dans la langue de Molière…

    - Fin de ton service, nous allons dîner. Je t’attends dans la voiture. Allée B. L’Aston Martin grise… Enfin… la seule que tu trouveras sur le parking.

    Un français impeccable qui lui arrache une expression de surprise. Je règle et récupère ma bouteille avant de quitter le magasin sans un regard en arrière…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

☞ MESSAGES : 77


MessageSujet: Re: It doesn't matter | Andy K.   Dim 15 Mai - 14:37


La journée était incroyablement longue et, Teresa ne pouvait s'empêcher de lorgner l'immense pendule qui lui rappelait incessamment que le temps ne se pressait pas. Elle soupira lourdement, jouant machinalement avec un crayon qu'elle tournait encore et encore entre ses doigts. Un seul être peuplait ses songes. Une seule femme hantait ses rêveries nébuleuses. A plusieurs reprises, Teresa se surprit à sourire bêtement, comme l'aurait fait une adolescente face à son premier amour. D'ailleurs, l'une de ses collègues ne put s'empêcher de lui glisser:

- Teresa ? Teresa, tu es encore parmi nous ? Tu es bien rêveuse, dis-moi. Serais-tu amoureuse ?

Mais elle ne prit même pas la peine de répondre. Au lieu de cela, elle baissa de nouveau la tête, non sans esquisser un rictus plus grand encore. Elle n'avait jamais été du genre à s'étaler sur ce qu'elle ressentait. Et, présentement, elle désirait simplement garder ce flot de sentiments étourdissants pour elle. Telle une égoïste, elle chérissait ce secret dans l'ombre, sans jamais ne vouloir le partager. Ce mystère lui appartenait.

Une silhouette se positionna face à elle et, ce ne fut qu'une fois qu'elle releva la tête, qu'elle reconnut les traits familiers qui se présentaient à elle. Son cœur rata un battement et, elle ne parvint qu'à écarquiller légèrement les yeux. Que faisait-elle ici ? Mais, surtout, comment l'avait-elle retrouvé ? Elle secoua la tête pour se ressaisir, tout en passant l'article silencieusement. Cependant, la langue qu'employa Andy à ce moment, lui arracha un rictus charmé, bien que quelque peu surpris.

- Je te rejoints dans ce cas, répondit-elle dans la même langue.

Sa collègue lui adressa un regard interrogateur après le départ de la jeune femme. Mais, Teresa se levait déjà. Elle récupéra ses affaires, se délesta de la tenue d'usage puis regagna le parking où Andy l'attendait.

- Bonsoir, susurra-t-elle, en venant déposer doucement ses lèvres sur les siennes.

Elle lui offrit un regard brillant d'émotions, puis gloussa très légèrement.

- Abus, filature... ça fait beaucoup de charges à ton actif.

Un clin d’œil taquin, et Teresa disparut enfin dans l'habitacle du véhicule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

☞ MESSAGES : 71


MessageSujet: Re: It doesn't matter | Andy K.   Dim 15 Mai - 14:58

    J’aime créer la surprise, me trouver là où on ne m’attend pas, c’est le meilleur moyen pour retourner la routine et en risquer le moins possible. J’ai appris à mes dépends que les habitudes font de vous une proie facile. Une cible. Tout ce que je me refuse à être, je me pense parfois plus survivre que vivre réellement. Toujours sur le qui-vive, je refuse de risquer quoi que soit, je sais qu’un accident est très vite arrivé et que l’humeur de mes clients est parfois imprévisible.
    Je l’attends dans la voiture, impatiente, même si pour une fois, cela ne rime pas chez moi avec un quelconque agacement. Chose bien rare.

    - Bonsoir...

    Répondis-je à son baiser en caressant sa joue de la plus douce des manières.

    - Dans ce cas, je plaide coupable. Avec intention de récidive.

    Lui accordant un sourire taquin, en coin, et un regard tout ce qui se fait de plus charmeur.
    Je reprends ainsi le volant, le visage fermé, soucieux, comme il l’est toujours une fois que je suis dehors. J’ai appris à regarder par-dessus mon épaule quoi que je fasse et où que j’aille.
    Transgressant les limitations de vitesse avec allégresse, je fini par rallier le parking du restaurant et m’y garer de façon plutôt sportive, tout du moins laisser les clés au voiturier qui s’empresse de venir nous ouvrir les portières.
    Teresa à mon bras, je grimpe les quelques marches de parvis et pénètre à l’intérieur du restaurant 5 étoiles dans lequel j’ai fait réserver une des plus belles tables. Ayant joué de mes relations et de celles de mes clients pour parvenir à mes fins.

    - Salle ou terrasse mesdemoiselles ?
    - Salle ou terrasse, chérie ?

    Amusée, jouant d’un accent bourgeois qu’elle ne me connaissait pas encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

☞ MESSAGES : 77


MessageSujet: Re: It doesn't matter | Andy K.   Dim 15 Mai - 15:18

- Je prends note. Maître Kelsman.

L'Aston Martin s'engouffra à travers les ruelles de Seattle et, bientôt, disparut dans l'obscurité. Le cœur léger, Teresa observait le paysage défiler à vive allure derrière la vitre fumée. Elle papillonna des cils, inspirant profondément la douceur de cette soirée. Le printemps laissait peu à peu place à l'été. Elle aimait ces effluves significatives des beaux jours qui, promettaient sans conteste des heures plus belles. Elle contempla brièvement la femme assise près d'elle, du coin de l’œil, ne pouvant contenir davantage sa joie de la revoir. La façade d'un restaurant se découpa devant elles et, Teresa ne put qu'écarquiller à nouveau les yeux. Jamais elle n'avait mis les pieds dans pareil endroit. Ses maigres moyens ne lui permettaient pas de telles folies. Heureusement, songea-t-elle, qu'elle était rapidement repassée chez elle avant le travail pour enfiler une robe légère, mais élégante. Elle s'extirpa hors du véhicule, puis s'avança jusqu'au hall, suspendue au bras de la jeune avocate. D'abord surprise par ses dires, elle finit par retenir un moue amusée.

- Hm, terrasse, répondit-elle sur le même ton, non sans adresser un rictus à la fois chaleureux et hypocrite à l'employé.

Conduites par leur hôte, les jeunes femmes prirent finalement place à une table. D'ici, la vue était imprenable et, Teresa ne put que s'y perdre quelques secondes. Cependant, - et non sans afficher au préalable une expression de fillette qui ferait une bêtise -, elle vint s'asseoir sur les genoux d'Andy, entourant gracieusement sa nuque de ses bras, pour venir lui susurrer à l'oreille, d'une manière indécemment sensuelle:

- Qui suis-je ce soir ? Ton épouse ? Ta fiancée ? Ta petite amie ? Ou bien ta pute ?...

Un gloussement à la fois amusé et séducteur lui échappa. A cet instant, l'hôte revint avec deux cartes, non sans se racler la gorge au préalable. Teresa ne se dégagea pas pour autant des bras de la jeune femme et, se contenta de lui adresser un sourire ambigu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

☞ MESSAGES : 71


MessageSujet: Re: It doesn't matter | Andy K.   Dim 15 Mai - 15:28

    A ma plus grande surprise, elle joue le jeu. Je ne m’attendais pas à une telle réaction. Son espièglerie me plaît, que s’est-il passé depuis une semaine, elle a été échangée pour son double maléfique ou bien ? Je ne renie cependant pas ce changement, bien au contraire. Je voudrais simplement explorer les limites qu’elle me cache. Si je pensais les avoir atteintes le premier soir et bien même les transgresser, visiblement, elle en a encore beaucoup en réserve.
    Nous optons alors pour la terrasse où là encore, elle se joue de moi en un tour qui me surprend plus que je ne veux bien l’admettre et mes mots restent suspendus dans le vide quelques secondes.
    Je réponds cependant à son petit jeu en remontant sensuellement mes mains sur le tissu de sa peau en parcourant chacune de ses courbes, pour ensuite gratifier son cou de quelques baisers impudiques.

    - Et bien… hier soir tu étais ma pute. Ce matin tu étais ma petite amie. A présent tu es ma fiancée et quand tu m’auras laissé te faire l’amour toute la nuit tu seras alors ma femme.

    Je remonte vers elle un regard compétiteur. Peut-elle répondre à ça sans mourir de honte ? Je ne crois pas qu’elle ait bu, elle sort de son vestiaire, ou alors, sa vie serait on ne peut plus triste, un peu comme la mienne. En venir à descendre une bouteille seule pour changer son quotidien ! Je m’offusque de ce que je fais moi-même, et je trouve au final, cela plutôt marrant.
    Le serveur nous apporte les cartes et je remarque que ma… Fiancée ? Puisqu’on en est là pour ce soir, se joue également de lui. Aurait-elle une sœur jumelle dont elle m’aurait caché l’existence ?

    - Apportez-nous votre meilleure cuvée de champagne. Merci.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

☞ MESSAGES : 77


MessageSujet: Re: It doesn't matter | Andy K.   Dim 15 Mai - 15:49

Teresa frissonna lorsque ses doigts effleurèrent son épiderme. Elle se redressa très légèrement, alors qu'elle se retint de ne pas se hisser plus encore sur elle pour se retrouver à califourchon au dessus d'elle. Mais, si la jeune femme était plus à son aise, elle n'était pas encore exhibitionniste. Ses lèvres s'approchèrent à quelques petits millimètres des siennes, pour ne laisser filtrer qu'un souffle un tantinet plus affamé. Elle aurait aimé l'embrasser avec toute la fougue qui bouillonnait en elle mais, elle se contenta simplement de poser doucement son front contre le sien, les paupières closes. Andy faisait naître en elle quelques désirs, fantasmes qu'elle pensait improbable, inavouable. Ses mots trouvèrent écho entre ses reins et, elle ne put que lui offrir un pudique et discret soupire. Elle se fit violence pour s'arracher à ses bras, mais en vain. Tout son être semblait réclamer le sien.

- J'aimerais que tu me fasses l'amour, ici, maintenant, sur cette chaise, susurra-t-elle.

L'employé revint alors à elles, accompagné d'une bouteille de Champagne à l'étiquette plus qu'élégante. Teresa plongea un regard presque charmeur dans le sien et déclara d'une voix suave:

- Nous nous sommes fiancées aujourd'hui. Ça se fête, n'est-ce pas ?

Le principal intéressé hocha sa petite tête et bafouilla quelques réponses embarrassées qu'elle ne comprit pas.

- Trinquez avec nous, ajouta-t-elle sur un ton taquin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

☞ MESSAGES : 71


MessageSujet: Re: It doesn't matter | Andy K.   Dim 15 Mai - 16:08

    Je n’ai pas pour habitude de m’exhiber, de quelque façon que ce soit, dans un lieu public, je dois préserver mon image, mon image est ma réputation et s’il faut 15 ans pour en construire une, un soupçon suffit à tout détruire. J’ai l’image d’une avocate certes véreuse, mais professionnelle, douée, celle d’un requin, mais mieux que ça, j’ai la réputation de ne jamais flancher.
    L’amour est un luxe, un luxe qui coûte très cher, bien plus cher que ce qu’on pourrait le croire dans mon milieu. Celui de l’argent, du pouvoir et des apparences. Tout est faussé, arrangé, simplement par confort, par exhibitionnisme, par besoin d’exister, même factice.
    Son invitation sonne la sonnette d’alarme entre mes reins. Tout s’affole, j’aurais pu accéder à sa demande comme une gamine de 15 ans mais nous sommes dans un restaurant de haut vol, un standing très important et surtout une clientèle très influente. Je dois parer à ses attaques en me faisant violence.

    - Et bien… si je rêverais d’accéder à ta demande… il va falloir que tu patientes. Tout se mérite…

    Plantant un regard déterminé dans le sien. Charmeur, ravageur. Le serveur me sauve la mise, tandis que mon amante l’invite à rester. Elle est sous l’emprise de la drogue, je ne vois pas d’autre solution. Un nouveau client fait son entrée sur la terrasse, en bonne compagnie. Et merde… Un client à moi, un des plus importants, et surtout des plus redoutables.
    Je sens ce pauvre homme se liquéfier juste à nos côtés. Entre nos regards intrigués. Mais quand elle lui fait carrément du rentre dedans, je pose une main sur celle de Teresa et congédie le serveur.

    - Arrête ça tout de suite Teresa. Qu’est-ce-que tu fais ?

    Mon ton est glacial, et je me plais à souffler le chaud et le froid. Je jette surtout des regards inquiets l’homme qui vient de s’installer, cet homme a la gâchette souple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

☞ MESSAGES : 77


MessageSujet: Re: It doesn't matter | Andy K.   Dim 15 Mai - 16:20

- Dommage, souffla-t-elle contre sa tempe.

La jeune femme sursauta malgré elle alors que le température venait considérablement de refroidir. Elle fronça quelque peu les sourcils, l'interrogeant d'un simple regard inquiet. Quelque chose venait de tendre Andy et, Teresa était quasiment certaine qu'il ne s'agissait pas là de son attitude détonante. Elle balaya la pièce du regard et, ne put s'empêcher de distinguer un homme qu'elle n'avait pas remarqué jusque là. Elle baissa un court instant les yeux sur Andy puis, le plus naturellement possible, délaissa ses genoux pour prendre enfin place face à elle. Elle s'humecta les lèvres, se racla la gorge, cherchant désespérément à capter l'attention de son amante.

- Andy, tenta-t-elle, Andy, qu'est-ce qui se passe ?.

Son regard brilla d'inquiétude. Et, elle ne put s'empêcher de se rappeler qu'elle ne connaissait définitivement pas cette femme. Elle ignorait tout; ce qu'elle fut par le passé, jusqu'à ce qu'elle représentait aujourd'hui. Elle ouvrit la bouche, prête à ajouter autre chose mais, une silhouette se découpa sur sa gauche. C'était l'homme en question. Elle déglutit, alors qu'il sembla la détailler avec intérêt, avant de reporter toute son attention sur Andy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

☞ MESSAGES : 71


MessageSujet: Re: It doesn't matter | Andy K.   Dim 15 Mai - 16:36

    La situation a pris une toute autre tournure. Je ne parviens plus à distinguer le défi de ce qui ne l’est pas, la séduction de ce qu’est le fait d’outrepasser la bienséance. Aujourd’hui, si tout était bien parti, cet homme vient de tout foutre en l’air. Il lui suffirait de claquer des doigts pour me faire disparaitre, alors apprendre que je me fourvoie dans un lieu public. Bordel de Dieu.

    - Tais-toi Teresa, deux minutes…

    Le temps pour moi de jeter des regards tendus autour de moi. Est-il seul ? Je regrette surtout la présence de mon amante. Elle est innocente et je sais dans quel état elle pourrait finir si je m’amusais à l’exposer un peu trop.
    L’homme en question nous rejoint, la reluquant de haut en bas, qui m’arrache un frisson dégoût à savoir ce qu’il fait aux pauvres filles qu’il croise et qu’il appelle « Business ».

    - Bonsoir, Monsieur Santinelli. Que me vaut le plaisir ?

    Il me détaille, puis détaille une fois de plus Teresa. J’affiche un visage de marbre, puis un sourire factice.

    - J’aurais plaisir à m’entretenir avec vous dans la semaine. J’ai trouvé quelques axes de défense intéressants.
    - C’est bien pour ça que je vous paye, non ?
    - Bien sûr. Nous l’emportement monsieur Santinelli. Soyez-en certain. Considérez ce malheureux incident comme un mauvais souvenir.

    Je soutiens son regard et lève mon verre pour le congédier en douceur. Mon visage blême se baisse sur la table, mes yeux se ferment le temps de reprendre mes esprits et j’envoie à moi seule une coupe entière et me ressert, sans attendre le serveur qui se précipite sur mon verre vide.

    - Commande ce que tu veux.

    Je disparais à l’intérieur du restaurant, en direction des toilettes… Je me passe de l’eau sur le visage après avoir rendu tout ce que mon estomac contenait. Ce métier me tuera, d’un ulcère ou d’une balle dans la tête, mais ce job aura ma peau.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

☞ MESSAGES : 77


MessageSujet: Re: It doesn't matter | Andy K.   Dim 15 Mai - 19:52

L'échange qui se déroula sous ses yeux semblait ne pas avoir le moindre sens. Quelques paroles étaient à peine formuler mais, tout se résumait à un échange tacite et visuel. Mais, bien qu'elle ignorait qui se trouvait là, la présence de cet homme lui flanquait quelques appréhensions qu'elle ne parvenait pas à décrypter. Elle inspira profondément, tandis que ce dernier quitta enfin leur espace vital. Elle voulut ouvrir la bouche afin de demander une quelconque explication, mais Andy se déroba aussi sec. Elle écarquilla les yeux, puis grommela comme une enfant à qui l'on expliquerait rien. Finalement, elle soupira, plongeant le nez dans la carte des menus. Cependant, une présence non loin d'elle lui fit relever la tête. L'homme la contempla de nouveau, avant d'articuler à la fois chaleureusement et menaçant :

- Vous connaissez bien Mademoiselle Kelsman ?

Elle déglutit. Qu'avait-elle le droit de dire ? Là était toute la question. Elle s'agita quelque peu sur son siège, visiblement peu à son aise et mentit :

- Non. A dire vrai, je suis une cliente.

Il arqua un sourcil, sans aucun doute peu convaincu par ses dires et ajouta :

- J'en déduis que vous avez le droit à quelques traitements de faveur.

Teresa se raidit. Venait-il réellement d'insinuer qu'elle avait tout d'une prostituée ? Elle rougit, voulut rétorquer mais Andy refit de nouveau son apparition.

- Andy, commença-t-elle.

L'homme balaya l'air de sa main afin de la faire taire. Et, Teresa ne put qu'adresser un regard réellement craintif à la jeune femme.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

☞ MESSAGES : 71


MessageSujet: Re: It doesn't matter | Andy K.   Dim 15 Mai - 20:12

    Je voudrais pouvoir me terrer comme ça, sans avoir à rendre de comptes à qui que ce soit, et encore moins à Teresa qui doit se poser une multitude de questions. Je dois me reprendre et faire face, comme je le fais toujours. Elle me rend vulnérable, elle me rend différente et c’est bien ce qui causera notre perte à toutes les deux, j’en suis convaincue.
    Après m’être passée un peu d’eau sur le visage et croisé mon regard dans le reflet du miroir, que je déteste de plus en plus, je me décide à remonter, je ne peux pas la laisser seule trop longtemps maintenant qu’il l’a vue. Je dois prendre sur moi et faire comme si tout était normal.

    - Un problème Monsieur Santinelli ?

    Apposant mes deux mains sur le dossier de la chaise, en lui faisant face.

    - Non, je venais simplement vous faire remarquer à quel point vos… clientes, étaient jolies.
    - Ma cliente…
    - Oui, votre cliente.
    - Effectivement. Maintenant si vous voulez bien nous excuser, vous connaissez mon goût pour la confidentialité.

    Tendue comme une corde sur un arc, je regarde faire volte-face et se retirer avec classe. J’en ai des frissons partout sur le corps. Quand il semble reparti à ses propres affaires, je m’assieds, faisant à nouveau face à Teresa, qui ne semble rien comprendre à ce qu’il vient de se passer. Je m’éclaircie la gorge, et croise les bras sur la table. L’estomac complètement noué.

    - Tu… tu as commandé ? Qu’est-ce qu’il te voulait ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

☞ MESSAGES : 77


MessageSujet: Re: It doesn't matter | Andy K.   Dim 15 Mai - 20:25

Teresa ne put s'empêcher d'inspirer bruyamment lorsque l'homme prit enfin congés. Elle papillonna des cils, ne sachant réellement où poser son regard, puis passa une main peu assurée sur son visage. Qui était cet homme ? Quel apport entretenait-il avec Andy ? Tant questions qui n'avaient présentement aucune réponses cohérentes. Elle croisa enfin les prunelles inquiètes de son interlocutrice et se pencha quelque peu vers l'avant afin de lui chuchoter :

- Il m'a demandé si je te connaissais bien, alors j'ai dis que j'étais une cliente. Mais... qui est cet homme ? Et qu'est-ce qu'il te veut ? Pourquoi il m'a regardé comme si... je n'étais qu'une... il a sous-entendu que j'étais une pu... une professionnelle.

Elle lança une œillade suspicieuse vers l'homme qui, leur lançait encore quelques coups d’œil malhonnête. Elle baissa les yeux vers son assiette, espérant sans doute s'y fondre et disparaître totalement de la surface de la terre.

- Qui es-tu ?, demanda-t-elle sans aucune animosité, mais davantage troublée.

Elle ancra un regard quasi-suppliant dans le sien.

- Qu'est-ce qui se passe, Andy ?

Posant discrètement sa main sur la sienne, elle prit une profonde inspiration.

- Je suis prête à tout entendre, et à tout accepter venant de toi. Alors, dis-moi ce qui se passe ?

A dire vrai, ce qui l'angoissait davantage était surtout l'attitude d'Andy qui, semblait en tout point tendue, presque tétanisée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

☞ MESSAGES : 71


MessageSujet: Re: It doesn't matter | Andy K.   Dim 15 Mai - 21:25

    Cet homme en sait beaucoup trop sur moi maintenant. Je m’expose trop, je ne pensais pas pouvoir baisser la garde si facilement et encore moins pour une fille comme elle. Mais je n’ai qu’elle en tête. Depuis qu’elle est là, je n’ai plus rien de cette foutue parano de la sécurité. Avant, je faisais même peur à ceux qui m’entouraient. Mon père, en particulier, quant à ma mère, si elle était encore là pour en parler, elle m’aurait sans doute dit que rien de tout ça ne valait le coup, que rien ne valait, ni ne méritait que je me prive de ma propre liberté.

    - Quel enfoiré…

    Lui demander si ce n’est pas une pute. Quel goût… quelle distinction pour un italien de sa trempe. Je suis surtout en train de comprendre dans quel merdier je me suis mis et je ne suis pas pour. J’ai peur de ce qui se passera quand je commencerais à vouloir vivre un peu pour moi et non plus pour les affaires. Je suis tenue, de tous les côtés, et ils savent très bien de quoi il s’agit et comment maîtriser leurs pions.

    - Tu ne veux pas le savoir Teresa, tu ne la connais pas encore, et je ne tiens pas à ce que tu saches qui je suis…

    Je baisse les yeux, pour la première fois depuis notre rencontre. Je suis une autre depuis que ce type est entré dans le restaurant. Moi qui aurais été prête à m’envoyer en l’air ici, sur la terrasse, avec elle, il n’en n’est plus rien de ce personnage-là.
    Elle veut comprendre, je ne sais même pas ce qu’elle fait encore là avec ce que ce connard a osé lui dire, personnellement, je me serais non seulement barrée mais elle n’aurait plus jamais entendu parler de moi.

    - Pas ici. Tu veux dîner ? Ici j’entends.

    On peut aller sur la plage, se contenter d’une barquette de frites et de la vérité…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

☞ MESSAGES : 77


MessageSujet: Re: It doesn't matter | Andy K.   Dim 15 Mai - 23:50

Sans grande surprise, Andy ne dit rien. Teresa baissa alors les yeux et ravala un soupire de lassitude. L'avocate s'évertuait à la pousser hors de sa vie alors que tout ce qu'elle désirait était, justement, d'y prendre part. Elle se renfrogna dans sa chaise, reposant délicatement la carte des menus. Toute cette histoire lui avait coupé l'appétit. Méfiante, elle jeta une énième œillade à cet étranger qui lui inspirait que très peu de sympathie. Elle n'aurait su réellement l'expliquer mais une petite voix lui soufflait que les ennuis ne faisaient que commencer. Avait-elle peur ? Peut-être, mais peu lui importait tant que la blonde restait près d'elle.

- Comme tu voudras, soupira-t-elle.

Elle inclina quelque peu sa petite tête brune et l'hocha doucement en guise d'approbation.

- Je n'ai plus très faim...

Elle balaya les tables d'un regard peu avenant et se releva.

- Partons. Je ne suis pas sûre de vouloir rester ici.

La gratifiant d'un rictus plus tendre, elle lui tendit la main avant de la rabaisser aussitôt, craignant d'être vu par des yeux indiscrets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

☞ MESSAGES : 71


MessageSujet: Re: It doesn't matter | Andy K.   Lun 16 Mai - 0:10

    Comment ruiner une soirée pourtant annoncée parfaite. Ma vie ne ressemble qu’à ça. Des montagnes de promesses, à moi-même en général, que je ne peux au final jamais tenir. Comment pourrais-je les tenir auprès d’une femme, de quelqu’un qui partagera ma vie ? Comment imposer tout ça à une personne que j’aimerais ? Mes coups d’un soir m’importent peu et c’est pour ça que je tiens à ce qu’ils ne deviennent pas plus, mais avec Teresa, la force avec laquelle tout ça s’impose à moi me dépasse. Comment se fait-il que je ne puisse résister à ce qu’elle sème en moi ? Le doute, la colère de ne pas être une autre, l’envie, le désir… Tout ce contre quoi je lutte pour rester en vie, littéralement.
    Nous partons, je sens bien le geste tendre que me propose ma partenaire avant de se raviser, sans doute par respect, de quoi je l’en remercie. Je lui propose de poursuivre jusqu’au parking, le temps de régler le champagne et la rejoint ensuite. Ce n’est que là que je m’autorise un geste tendre en passant une main dans son dos avant de la contourner pour entrer dans l’habitacle.
    Je prends le volant, sans doute une façon de foncer, dans tous les sens du terme, une façon de garder le contrôle de la situation ou tout simplement de me donner un prétexte pour éviter son regard.
    Je conduis jusqu’à la plage, où nous errons le long des quais. La bouteille de vin de tout à l’heure à la main, je m’arrête devant une baraque à frites pour en prendre deux portions et inviter ma « fiancée » sur le sable et lui en offrir une. Ayant gardé le silence jusque-là, je me décide à m’acquitter de mon dû. De la vérité, en somme.

    - Pour commencer, je suis… Désolée. Pour tout ce que je suis, et ce que j’ai été.

    Notamment le monstre que j’ai pu être la première nuit. Je n’en garde toujours aucun souvenir, et elle ne veut rien me raconter à ce propos.

    - Tu ne veux pas savoir qui je suis, même si tu me le demandes. Je ne suis pas quelqu’un de bien Teresa, je ne suis pas quelqu’un comme toi. De sain, de… Si j’ai réussi, je suis condamnée à tout détruire. Tout ce qui se trouve autour de moi.

    Je baise le regard un instant sur mes frites, sans y toucher, puis la regarde à nouveau.

    - Je suis avocate. Et les photos que tu as vu dans la chambre, c’est ce que je défends au tribunal...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: It doesn't matter | Andy K.   

Revenir en haut Aller en bas
 

It doesn't matter | Andy K.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grey's Anatomy RPG :: THE GLOCH-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit