AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Burn | ft. Andy K.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

☞ MESSAGES : 77


MessageSujet: Burn | ft. Andy K.   Dim 22 Mai - 20:07

Ses sourcils se froncèrent en une expression à la fois pâteuse et douloureuse. Elle voulut ouvrir les yeux mais, une barre en plein milieu du front semblait l'accabler davantage. Elle n'aurait su dire si son corps était encore attaché à sa tête. Ses membres ne recevaient plus aucun ordre, plus aucune décharge de conscience. Elle balbutia quelques termes qu'elle ne comprit pas elle-même. Des voix qu'elle ne distinguait pas véritablement s'animaient au loin dans un brouhaha indicible. Où était-elle ? Elle l'ignorait. De son semi-sommeil, elle percevait vaguement quelques effluves âcres qui, la forçaient à friser faiblement le nez. Une plainte étouffée vibra le long de sa trachée sans ne jamais voir le jour, tandis qu'elle se faisait violence pour revenir enfin à elle.

- Elle se réveille.

Peut-être. Ou peut-être que non. Elle papillonna des cils, alors qu'une lueur jaunâtre agressait ses iris. Combien de temps s'écoula avant qu'elle ne se redresse dans un sursaut ? Elle l'ignorait. Mais, quand son regard croisa enfin celui d'un parfait inconnu, elle ne put que se relever précipitamment. Elle balaya la pièce, le cœur battant, avant de constater qu'elle était nonchalamment reliée au mur derrière elle.

- Où... où suis-je ? Qui êtes-vous ? Qu'est-ce que vous me voulez ?

Son interlocuteur la gratifia d'un rictus sardonique qui, lui fit l'effet d'une douche froide. Qu'allait-on faire d'elle ? Allait-elle mourir ici, dans cette salle qui, ressemblait davantage à une cave ?

- Dans les locaux du Marymaid. Plus exactement, dans la réserve.

Il s'accroupit face à elle, effleura sa joue de sa main galeuse.

- Quant au reste, tu verras ça avec le Patron. A moins que... je ne m'amuse avec toi d'abord.

Son sang ne fit qu'un tour et, quelques larmes vinrent obstruer son champ de vision. Qu'est-ce que tout ceci signifiait ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

☞ MESSAGES : 71


MessageSujet: Re: Burn | ft. Andy K.   Dim 22 Mai - 21:16

    Nous avons convenu, Teresa et moi, que mon appartement était assez grand pour qu’elle y passe la nuit suivante, puis celle d’après encore, et encore. Au final, nous en sommes là. Dans une situation dont nous n’avons aucune idée ni l’une ni l’autre, mais qui au final n’eut pas besoin de ça. On rentre tous les soirs au même endroit, nous retrouvons, prenons parfois même notre douche ensemble, et partageons nos nuits. Nos sentiments aussi, mais c’est encore un point sur lequel je préfère rester pudique. Nous sommes bien ensemble, et je commence à en tomber amoureuse, réellement amoureuse. En fait, non, j’en suis complètement amoureuse. Au point de la laisser rentrer dans mon appartement même quand je n’y suis pas. Au point de la regarder dormir après l’amour. Au point… au point de m’en faire peur.

    Je cherche mon foutu téléphone depuis tout à l’heure. Dans mon bureau sans aucun doute, déchargé. Je pense plus souvent à recharger ce boitier de malheur qu’à me nourrir. Mon job me coûtera la vie, il me coûtera tout, je le sais. Mais je ne tolèrerais pas qu’il me coûte Teresa. Elle sait ce que je fais, le temps que ça me prend, et s’en accommode semble-t-il.
    Quand je remets la main dessus, je me rends compte qu’il est déchargé, complètement à plat. Il n’y a bien que Teresa pour me faire oublier l’existence de ce machin-là. Et une fois branché, c’est bien elle que je cherche à joindre. Aucune réponse, ça n’est pourtant pas son genre.

    - Mec, son portable n’arrête pas de sonner, on fait quoi ?
    - Regarde qui c’est !
    - Une blonde. Plutôt baisable. Plutôt très baisable…
    - C’est son avocate abruti ! Celle qui lui a faite à l’envers au patron !

    Je n’ose imaginer comme ça peut se passer pour elle. Ma petite chose fragile qui se trouve être balancée dans le grand monde, celui que je ne peux contrôler, celui pour lequel je bats et contre lequel je devrais plutôt me battre.

    - C’est ta gonzesse ? Tu sais ce qu’elle te veut ? C’est nous qui aurions dû l’appeler…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

☞ MESSAGES : 77


MessageSujet: Re: Burn | ft. Andy K.   Mer 25 Mai - 22:53

Elle allait mourir ici. Elle ne songeait qu'à cela. Retrouverait-on son corps un jour ? Qu'allaient-ils exactement faire d'elle ? Teresa se plaqua davantage contre l'humidité du mur, espérant sans nul doute fondre avec ce dernier. Andy parviendrait-elle à la retrouver à temps ? Si cela ne devait pas être le cas, serait-elle prête à défendre ses assaillants ? Elle grimaça à cette pensée et, ferma les paupières. Tout ceci ne devait être qu'un mauvais rêve. Elle allait, forcément, se réveiller. Cela ne pouvait en être autrement. Pourtant, lorsqu'elle reporta de nouveau son attention sur les deux gaillards, elle ne put qu'admettre l'évidence: elle ne délirait pas. Elle se mordit la lèvre, afin de ravaler l'iode qui lui brûlait la rétine. Pleurer n'était sûrement pas l'idée du siècle face à ces deux gros bras. Celui qui s'adressait à elle jusque là continuait son observation en descendant ses doigts indiscrets le long de sa gorge. Elle voulut se débattre, hurler toute la crainte qui la submergeait mais, elle se contenta simplement de détourner la tête en grimaçant.

- Plutôt mignonne.

Ses muscles se tendirent davantage. Elle n'était pas en mesure de supporter une telle situation. Alors, elle ancra son regard dans le sien.

- Je... je vous en supplie. Laissez-moi. J'ignore qui vous êtes, ou... ce que vous voulez. Je ferai tout ce que vous me demanderez mais laissez-moi.

L'information sembla satisfaire son interlocuteur qui, se pencha davantage au dessus d'elle. D'ici, elle pouvait non sans mal sentir son souffle caresser insidieusement sa bouche. Elle frémit de tous ses membres.

- Intéressant.

Heureusement, ce fut à cet instant là qu'une sonnerie s'éleva dans la pièce. Elle inspira profondément lorsqu'il s'éloigna pour récupérer un téléphone. Le sien. Elle écarquilla les yeux. Andy. Cela ne pouvait être qu'elle. Son myocarde rata un battement. Elle secoua frénétiquement sa petite caboche.

- Je... je ne sais pas.

L'homme la toisa quelques secondes et, sans préavis, prit l'appel. Alors qu'il portait le cellulaire à son oreille, Teresa se surprit à beugler:

- Andy raccroche !

Un coup entre les cotes lui coupa le souffle.

- Kelsman, entendit-elle vaguement, tandis qu'elle laissait la douleur étourdir ses sens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

☞ MESSAGES : 71


MessageSujet: Re: Burn | ft. Andy K.   Mer 25 Mai - 23:03


    Les sonneries s'égraines sans que je ne reçoive quelque réponse que ce soit, je vais devenir dingue, sincèrement dingue. Je ne saisi pas bien comment elle peut rester aussi loin de son téléphone, le mien est une partie de moi-même, même aux toilettes il me suit ! Elle aime en rire d'ailleurs, elle l'appelle : mon extension. Je crois que même à mon enfant, je lui porterais moins d'attention, ce qui fait, avouons-le, franchement flipper. Mais là n'est pas la question. La question est que je ne suis pas faite pour patienter, il me fait une réponse et de la disponibilité.
    Quand enfin on daigne me répondre, je m'apprête à hurler, oui, sans peur et sans reproche, sur ma pauvre petite amie, ou tout du moins ce qui y ressemble foutrement.

    - Teresa ? C'est toi ? Où tu es ? Qui est avec toi ?

    J'ai senti l'intonation de sa voix, ce n'était pas celle que l'on interrompt en plein rendez-vous mais plutôt celle qui panique à l'idée que tout ce qu'elle est en train de vivre ne soit découvert, ce n'est pas de la culpabilité non plus que j'entends, ni quelqu'un qui s'est fait prendre en plein moment indiscret, non, c'est tout autre chose. C'est la peur que j'entends !
    Et un coup, un coup qui part, directement sur la chair, un coup violent, sans doute porté au visage, et d'un revers de main vu le claquement mat que ça produit.

    - Qui êtes vous ? Où est Teresa ? Je veux lui parler ! TERESA !!!

    Espérant qu'elle puisse m'entendre et me répondre au bout du fil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

☞ MESSAGES : 77


MessageSujet: Re: Burn | ft. Andy K.   Mer 25 Mai - 23:23

Cette fois, les larmes inondèrent son visage. Teresa se redressa comme elle put, scrutant son téléphone avec désespoir. Andy était de l'autre côté du fil. Elle pouvait plus ou moins déceler son timbre agité d'ici. Elle voulut se mettre sur pied, mais une poigne la retint fermement sur le sol. Ils avaient le pouvoir. Et, Teresa devinait aisément que leur but premier résidait là-dedans. Elle s'agenouilla sur le sol, les mains douloureusement jointes et écouta l'échange d'une oreille attentive.

- Au Marymaid, répondit-il simplement, notre patron aurait quelques mots à vous dire. Santinelli. J'imagine que cela doit vous parler.

Teresa papillonna des cils. Santinelli. Quelques images passées lui revinrent en mémoire. Elle s'en souvenait parfaitement. Cet homme lui avait fait froid dans le dos. Elle se fit violence pour calmer les tressauts de sa respiration. Le gaillard s'approcha alors d'elle et mit le haut parleur.

- Andy, articula-t-elle le plus calmement possible pour ne pas apeurer davantage sa compagne, tout... tout va bien.

Puis il acheva subitement la communication. Teresa déglutit bruyamment. Andy ne tarderait plus. Et, même si cela la rassurait, elle aurait préféré la savoir loin d'ici.

- J'espère pour toi qu'elle fera vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

☞ MESSAGES : 71


MessageSujet: Re: Burn | ft. Andy K.   Mer 25 Mai - 23:38

    MERDE, MERDE, MERDE ! Santinelli, j'aurais dû m'en douter. Qu'est-ce qui m'a prit de vouloir jouer les cowboys aussi ? Je ne comprends pas comment je peux être aussi négligente. J'ai parfois l'impression que je me crois au-dessus de tout, intouchable, et c'était le cas, avant que Teresa ne rentre dans ma vie et ne devienne un moyen de pression. L'amour rend con, l'amour rend faible, la preuve, c'est sur elle qu'ils tapent pour enfin m'atteindre.

    Santinelli... Je... D'accord. J'arrive. Dites-lui que j'arrive ! Et ne touchez pas à Teresa, dites-lui bien que j'ai tous les moyens de... Dites-lui que j'arrive.

    Le menacer ne changera rien, en tout cas rien de bon mais je ne sais pas la fermer, c'est un de mes plus gros soucis et je sais pourtant que je gagnerais en sécurité en partant loin de tout ça mais c'est trop tard, j'ai mis le doigt dans l'engrenage.

    J'arrive ma puce... Tiens le coup, n'accepte rien de leur part, je ne te laisse pas...

    Je ne suis pas une grande adepte des mots tendres, mais je crois qu'elle en a besoin et moi aussi pour le coup...

    Je me précipite à l'endroit indiqué. Je sais qu'il a ses quartiers là-bas et je sais aussi que ce bar sert parfois comme hôtel de passe... Mon Audi avale les kilomètres plus efficacement que je ne parviens à avaler ma propre salive. Tout mon corps tremble et quand enfin je franchis la porte du bar, un gorille m'escorte jusqu'à l'arrière salle où je retrouve Teresa, attachée à un conduit, les mains dans le dos, et le visage sans doute abîmé autant que les larmes on peut couler sur ses joues.

    Je suis là...

    Fondant sur elle, la prenant contre moi pour embrasser ses cheveux. Mais rapidement un des hommes de main de Santinelli s'en mêle.

    Tu croyais que ce serait si simple ? Dégage, là-bas, à l'autre bout de la pièce. Et fait ce que je te dis, me menaçant d'une arme.

    Je veux savoir comment elle va ! Vous l'avez touché ? Te', ils t'ont touché ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

☞ MESSAGES : 77


MessageSujet: Re: Burn | ft. Andy K.   Mer 25 Mai - 23:52

Combien de temps s'écoula avant la venue d'Andy ? Elle l'ignorait. Mais, les minutes s'étirèrent inlassablement. Ses deux assaillants ne s'adressèrent à elle que peu de fois et, Teresa les en remercia silencieusement. Elle n'était pas en mesure de supporter une quelconque remarque déplacée de plus. A la place, elle garda les yeux fermés. Sans doute espérait-elle encore que tout ceci ne soit qu'une réalité chimérique qui ne lui appartenait pas. Que s'était-il passé pour qu'elle en arrive là ? Elle n'était pas sûre de le comprendre, ni même de vouloir le savoir. Elle s'immergea alors dans des songes bien lointain, afin d'occulter, ne serait-ce que partiellement, l'endroit où elle se trouvait. Ses poignets, cependant, lui renvoyaient inlassablement une douleur accablante. Elle tenta de les remuer un peu, dans l'espoir de soulager un peu la fermeté de ses chaines, mais en vain.

Lorsque la porte s'ouvrit enfin, ce fut pour laisser passer une Andy bien affolée. Teresa lui adressa un sourire à la fois réconfortant et désolé. Elle ne voulait pas l'inquiéter davantage. Elle reçut son étreinte comme une caresse et, se surprit à inhaler bruyamment ses parfums. Elle déposa un baiser quelque peu hésitant sur son épaule, avant qu'elle ne soit arrachée vivement à son air. Elle se redressa comme elle put, le visage complètement défigurée par l'angoisse. Elle secoua frénétiquement sa petite tête, essayant vainement de rejoindre sa compagne, malgré ses liens.

- Non. Non je vous en supplie ne lui faites pas de mal. Pitié, laissez la.

Le second gaillard agrippa sa chevelure pour la maintenir en place et calmer ses ardeurs. Docilement, elle s'immobilisa.

- Ça va, souffla-t-elle à l'attention de sa compagne, je vais bien... je vais bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

☞ MESSAGES : 71


MessageSujet: Re: Burn | ft. Andy K.   Jeu 26 Mai - 0:08

    La voir ici, enchaînée comme un animal me rend dingue. Elle est tellement plus que ça pour moi... tellement plus que ce que je ne veux bien lui dire, lui avouer, lui accorder. Quel genre de petite amie je suis, quel genre de femme je suis, si je n'ose même pas assumer mes propres sentiments tandis qu'elle passe son temps à chercher à me faciliter la vie, en tout point.
    Ces hommes me veulent du mal à moi et en passent par elle pour me le faire savoir. Elle n'a pas à être au milieu de tout ça. Elle n'a pas les épaules pour cette vie, je m'en veux ! J'aurais dû la faire sortir de ma vie bien plus tôt, bien plus tôt que ça en tout cas. Elle n'aurait pas dû assister à tout ce que je suis en train de vivre. C'est moi qui devrait me retrouver attachée à cet endroit et non elle, ces liens qui devraient scier mes poignets et non les siens. C'est comme ça que ça marche, c'est en tout cas comme ça que ça devrait marcher.

    Vous m'avez, lâchez-la, laissez-la partir ! Qu'est-ce-qu'elle vous apporterait ? Je suis là. Elle ne connait rien de nos affaires, ne prenez pas le risque d'en faire une complice de plus.

    Ou un témoin gênant à éliminer ?

    Son sourire narquois me fait froid dans le dos. Me tenant toujours en joug, il approche le canon de son arme sur ma tempe, et me fait signe d'ouvrir un carton, dans le fond de la pièce, juste derrière moi.

    Qu'est-ce-que c'est ?

    Ouvre le ma belle...

    J'ouvre et réprime un hoquet de stupeur en sortant un gilet explosif du contenant.

    Enfile-le. Et enfile-lui l'autre.

    Vous n'avez pas à faire ça, d'accord ?

    ENFILE-LE JE T'AI DIS BORDEL !

    Je me plie à ses exigences et enfile le mien, tout en prenant le temps de faire passer le sien autour de son cou, de la rassurer, de sentir jusqu'à ses propres parfums pour tenter de trouver une solution à tout ça, de m'apaiser pour réfléchir de façon cohérente.

    Ca va aller, je suis là, regarde-moi... Je vais te sortir de là. Pardonne-moi... Je vais te sortir de là, d'accord ?...

    Je pose ma tête contre la sienne, feintant de prendre le temps d'attacher son gilet autour d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

☞ MESSAGES : 77


MessageSujet: Re: Burn | ft. Andy K.   Jeu 26 Mai - 0:26

Son cœur manqua un battement lorsque son regard rencontra un gilet criblé d'explosifs. Elle secoua mollement la tête. Ses forces la quittaient. Elles étaient, de toute évidence, plus vouées à s'échapper indemne de cette pièce. Alors, la jeune femme accueillit cette douloureuse finalité sans broncher. Au moins, elles auraient la chance - si l'on pouvait nommer cela ainsi - de mourir ensemble. Naïvement, Teresa songea à Roméo et Juliette. D'ailleurs, elle ne put réprimer un léger rictus emprunt d'ironie. Son existence prenait une tournure qu'elle n'était pas sûre d'assimiler. Était-ce un quelconque test ? Elle ancra alors un regard débordant d'amour dans celui d'Andy qui, docilement, s'approchait d'elle. Elle lui offrit un sourire à la fois tendre et las.

- Ça va aller, marmonna-t-elle difficilement, tout va bien, Andy. Mets-le moi.

Elle profita de cette nouvelle proximité pour respirer avidement les effluves de son parfum. Si cela devait être sa dernière heure alors, elle voulait se souvenir uniquement de ses fragrances. Elle bascula quelque peu sa tête, afin de croiser à nouveau ses prunelles claires, puis déclara fermement, visiblement résignée:

- Quoi qu'il arrive, ne t'en porte pas responsable, Andy. Rien de tout ceci n'est de ta faute et, jamais je ne t'accuserai de quoi que ce soit. Ce n'est pas de ta faute. Ne l'oublie jamais.

Elle prit quelques secondes pour ravaler les sanglots qui martelaient présentement sa gorge. Elle se devait d'être forte. Elle se devait d'être solide pour elle. Elle sourit à nouveau.

- Je t'aime, Andy.

L'un des gars vint alors relever vivement la blonde et, Teresa se fit violence pour garder un regard à la fois doux et déterminé sur sa compagne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

☞ MESSAGES : 71


MessageSujet: Re: Burn | ft. Andy K.   Jeu 26 Mai - 0:39

    Elle se montre forte, je sais qu'elle ne l'est pas, qu'à l'intérieur tout n'est que panique et chaos, je le sais parce que j'ai appris à lire dans les prunelles de ses yeux, il n'y a pas si longtemps, mais tout semble si évident à présent. Quand le soir, je plonge mon regard dans le sien et que j'y lis tout ce que j'ai toujours voulu y lire chez quelqu'un, que je n'ose m'y abandonner et que je me rends compte plus tard que je n'ai rien fait pour préserver cette flamme, je me fustige comme la dernière des connes, que je suis, il faut bien l'avouer. Teresa m'offrirait jusqu'à sa vie et je ne suis pas foutue de lui rendre ne serait-ce qu'un peu d'espoir en nous. En notre relation. Je ne lui ai jamais officiellement dit que nous formions un couple, le genre de chose rassurantes qu'un être aime entendre, juste pour le rassurer, juste un mot, un simple mot posé sur une situation que nous vivons déjà, un mot qui au sens de certains n'a aucune valeur, mais qui pour elle aurait eu tout le poids du monde.
    Encore une fois elle me subjugue de par ses initiatives. L'oisillon égaré duquel j'avais pu croiser la route un soir, il y a quelques semaines maintenant, n'a plus rien de cette fragilité que je lui connais pourtant. Mais ses propos me font sortir de mes gonds.

    Ne dis pas ça Te', je te l'interdis, tout est ma faute ! Tout est ma faute ! Je t'interdis de ne pas m'en vouloir. Si on s'en sort, je veux que tu me le fasses payer, que tu existes pour me le faire promets-le moi !

    Je prends son visage entre mes mains et serre mon étreinte pour la forcer à exploser, pour la simple et bonne raison que la rage la fera tenir, l'indignation lui donnera le souffle suffisant à tenir le coup. Elle parle comme quelqu'un qui abandonne, et je ne la laisserais pas faire.

    Je t'aime...

    Murmuré entre mes lèvres, à peine assumé, mais tellement ressenti... Je ne la lâche pas du regard, pas même quand le sbire me remet à ma place en me jetant contre le mur à l'autre bout de la pièce, m'attachant les poignets ensemble.

    Le big boss a entendu dire que tu tenais une close qui pourrait lui permettre de faire table rase du passé et de gagner ce procès. Une coquille dans la procédure.

    Tu comprends ce que tu dis au moins ?

    Narquoise, je lui lance un regard noir et décide de l'ignorer, replongeant mon regard sur cette femme sublime que je suis en train de détruire, indirectement, mais j'en suis responsable tout autant que ces hommes. Je prends un coup de crosse qui m'ouvre le visage, ça m'apprendra à l'ouvrir.

    Je vous annonce mesdames que le gilet est instable et qu'au moindre mouvement qui ne me convient pas, je vous fait sauter.

    Les hommes disparaissent derrière une vitre sans teint, sans doute pour échapper au massacre en cas d'explosion.

    Ne panique pas, d'accord ? Qu'est-ce-qu'ils t'ont fait Teresa ? Dis-moi, parle-moi !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

☞ MESSAGES : 77


MessageSujet: Re: Burn | ft. Andy K.   Jeu 26 Mai - 1:00


Teresa entendit ses paroles sans réellement les entendre. Petit à petit, sa conscience se déconnectait de cette réalité insensée. Elle disparaissait dans un recoin nébuleux de son esprit. Elle battit des cils. Elle n'était plus. C'était sa mère qui, autrefois, lui avait appris à se réfugier dans un imaginaire indicible et inatteignable. Elle le lui rappelait, chaque fois que son père levait la main sur elle. C'était un morceau de son enfance qu'elle ne contait jamais. D'ailleurs, elle n'était même pas certaine de se souvenir de tout. Mais, peu importait. Mieux valait ne pas revivre incessamment ces scènes. Elle prit une profonde inspiration, se faisant violence pour taire les soubresauts de ses membres. De toute évidence, céder à la panique ne changerait rien, pas plus que de s'insurger contre un quelconque coupable. Elle aviserait si, par un heureux hasard, elles parvenaient à sortir indemne de ce bâtiment.

Elle n'ouvrit les yeux qu'à l'instant où les deux gaillards s'échappèrent de la pièce. Le silence retomba et, Teresa porta alors toute son attention sur sa compagne. Un sentiment d'injustice lui broya les entrailles mais, elle se fit violence pour ne pas hurler jusqu'à s'en déchirer les cordes vocales. Au lieu de cela, elle détailla le gilet qu'avait revêtu la blonde. Quelque chose lui disait que les dégâts seraient, sans aucun doute, mortels si leurs assaillants se décidaient à jouer les James Bond.

- Ils ne m'ont rien fait. Enfin, je ne crois pas. Je ne me rappelle pas.. vraiment de quelle manière j'ai atterri ici. Quoi qu'il en soit, une fois consciente, ils ne m'ont rien fait, rassure-toi.

Elle baissa un court instant les yeux vers son collier d'explosifs et murmura, peu assurée:

- Est-ce que... est-ce que ça va faire mal ?

Quelques larmes clandestines sillonnèrent le long de ses joues pâles, alors qu'elle relevait la tête vers elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

☞ MESSAGES : 71


MessageSujet: Re: Burn | ft. Andy K.   Jeu 26 Mai - 1:11

    Rendons-nous à l'évidence, ils comptent nous laisser sortir d'ici en miettes, ou pas du tout. Je ne comprends pas trop la démarche, si ce n'est me punir, mais dans ce cas, pourquoi me faire venir pour me "torturer", ils ont déjà Teresa, ça suffisait à me faire du mal, et il le savait pertinemment, parce qu'il a croisé notre regard ce soir là, au restaurant. Je ne me pardonnerais jamais de lui avoir fait subir tout ça, forcée à vivre toutes ces choses qui à l'évidences, ne lui seraient jamais venues à l'esprit, même dans ses cauchemars les plus tordus. Elle vit dans un monde fait de paillettes et d'innocence, à ce que je crois, ce monde-là, est à l'opposé de ce qu'elle connait déjà.

    Une fois rassurée sur son sort, il me faut à présent trouver une solution pour sortir d'ici, je pense que le petit jeu a fait son effet, maintenant, on peut sortir, que je me remette au boulot, non ? Ils veulent cette close que j'ai pu dénicher, qui fera couler le procès. Plus aucune charges ne pourront être retenues contre lui, mais pourquoi hésitais-je si longuement avant de m'en servir ? Je suis un requin, je sens le sang à plusieurs kilomètres à la ronde. Mais depuis qu'elle est entrée dans ma vie, plus rien, plus rien de ce qui était à l'origine ce que je suis...

    Non, ça ne fera pas mal, parce qu'il ne se passera rien du tout, ça va aller. Teresa regarde-moi ! Chérie... on va se sortir de là, imagine-nous déjà dehors... Je t'aime, c'est tout ce que tu dois retenir...

    Je prends une grande inspiration suite à mon aveux, puis me met à hurler.

    JE VEUX VOIR VOTRE BOSS ! S'il veut le tuyau qu'il se pointe en personne ! Je ne traite pas avec ses demeurés !

    Je devrais peut-être fermer ma gueule de temps en temps, ils peuvent nous faire sauter la tête en une fraction de seconde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

☞ MESSAGES : 77


MessageSujet: Re: Burn | ft. Andy K.   Jeu 26 Mai - 2:01

Andy l'aimait. Elle n'avait pas besoin de plus. A dire vrai, elle aurait pu mourir à l'instant, que cela n'avait plus réellement d'importance. Andy l'aimait et, c'était tout ce qui importait présentement. Alors, elle hocha doucement sa petite tête brune, inspirant profondément pour recouvrer ne serait-ce qu'un peu de contenance. Elle avait une confiance aveugle en elle. Elle aurait pu lui remettre son existence entre ses mains. Et, d'une certaine manière, c'était présentement le cas. Elle ravala les quelques larmes qu'elle avait laissé s'échapper par inadvertance, puis ancra un regard profondément amoureux dans le sien.

- J'ai confiance en toi..., souffla-t-elle.

Et Andy ignorait sans nul doute à quel point cela était le cas. Elle sursauta lorsque cette dernière s'égosilla. Elle la reconnaissait bien là. Cette familiarité lui arracha un franc sourire qu'elle ne chercha pas à réprimer. Elle était égale à elle-même, même dans les pires situations. Si cela ne devait pas toujours être une bonne idée, actuellement, cela avait quelque chose de réconfortant. Après sa demande, un long silence se déploya où, elles ne firent que se regarder, sans doute en attente d'un quelconque mouvement. Puis, la porte s'ouvrit de nouveau pour laisser passer une silhouette que Teresa n'eut pas de mal à reconnaître. Santinelli.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

☞ MESSAGES : 71


MessageSujet: Re: Burn | ft. Andy K.   Jeu 26 Mai - 2:22

    Comment peut-elle placer autant d'espoir et de confiance en moi quand tout ce que je lui donne à voir de moi est ma colère, ma distance et mon âpreté ? Sa naïveté m'avait déjà touché lors de notre première rencontre, sans que je n'ose moi-même me l'avouer. J'avais bien tenté de me rattraper, par la suite, au petit déjeuner, mais ayant oublié toute forfaiture, il m'était alors difficile de savoir quoi me faire pardonner.
    Elle m'eut fait jurer de ne jamais reparler de cet épisode, pourtant, je m'en veux encore. On ne se tient pas rigueur de ce genre de chose si on se fout de la personne à qui on l'a faite subir, pas vrai ?
    Elle me fait confiance, et je ne dois pas la décevoir. Quand les minutes s'égrainent et que nous n'avons pour seul passe temps que le regard que nous portons l'une sur l'autre, je sens mon coeur ralentir, ma respiration s'apaiser, jusqu'à reprendre de plus belle quand il franchi la porte. Mon client, Santinelli.

    Après avoir eu le culot de repousser mes nombreuses avances, vous avez celui de me faire appeler dans les égouts pour les basses besognes, maître.

    Voilà le fond du problème, les avances qu'il a pu me faire à de nombreuses reprises et que j'ai toujours refusé. Il est jeune, plutôt beau garçon, porte bien le costume hors de prix mais j'ai pour règle d'or de ne jamais sortir avec un client. Je suis déjà assez exposée comme ça. Me marier avec un mafieux et puis quoi encore ? Il m'interdirait de bosser pour d'autre et je perdrais toute indépendance et tout libre arbitre ? Plutôt mourir...

    Ce trou à rat, c'est le votre. Vous voulez cette foutue close ? Je veux que vous la laissiez partir. Je suis assez clair ?

    Et moi, je suis assez clair ?

    D'un coup de pied appuyé, il casse délibérément le poignet de Teresa qui hurle de douleur dans un craquement sinistre.

    ARRETEZ ! Arrêtez... Je vous en prie. Je ferais tout ce que vous voulez mais arrêtez...

    Elle a besoin de soins, soit vous lâchez le morceau, soit c'est sa jambe droite qui prend... Ou sa tête...

    Pointant le canon de son arme, entre les deux yeux de ma petite amie.

    L'article 627-3. C'est celui-là... Il rendra caduque chacun de vos contrats... Et arrêtera toute poursuite... il n'y aura pas de procès, seulement l'audience préliminaire. L'article 627-3. S'il-vous-plaît...

    Les larmes coulent le long de mes joues, je suis à bout. Il faut que je sorte, que je l'emmène à l'hôpital, il faut qu'on s'en aille...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

☞ MESSAGES : 77


MessageSujet: Re: Burn | ft. Andy K.   Jeu 26 Mai - 13:43

Une affaire. Voilà toute la cause de cette mise en scène macabre. Interloquée, Teresa ne put s'empêcher de regarder tour à tour le dénommé Santinelli, ainsi qu'Andy. Qu'avait fait ou non la blonde pour attirer les mauvaises grâces de ce dernier ? Elle fronça ses sourcils en une moue perplexe. Elle ne comprenait strictement rien à leur jargon. L'homme s'approcha d'elle et, l'espace d'une seconde, Teresa se dit que la fin approchait enfin. Allait-il la réduire au néant pour punir sa compagne ? Au lieu de cela, son poignet fut écrasé d'un coup sec, dans un craquement écœurant. Elle poussa un hurlement d'agonie, se voûtant au dessus du sol alors que l'univers semblait tanguer autour d'elle. Cette fois, elle ne chercha pas à ravaler ses larmes et l'iode inonda abondamment ses joues blafardes. Le métal se plaqua alors sans ménagement sur sa peau. La jeune femme retint sa respiration, se mordant presque douloureusement la lèvre pour ne pas définitivement céder à la panique.

- Lai... laissez-moi. S'il vous plait.

Elle n'osait même plus croiser le regard de la blonde, désormais. La douleur et la peur se déployaient, s'emmêlaient dans ses veines. Comment se prénommait-elle ? Elle n'était plus certaine de s'en rappeler. Elle releva les yeux vers son assaillant, sanglotant doucement alors qu'elle secouait mollement sa petite tête brune.

- Pitié...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

☞ MESSAGES : 71


MessageSujet: Re: Burn | ft. Andy K.   Jeu 26 Mai - 14:31

    Je pensais tout maîtriser, pouvoir tout gérer, même ça, même une histoire d'amour dans un quotidien aussi chaotique que le mien, et pourtant... J'en suis là maintenant. A faire subir à Teresa ce que je redoutais le plus pour elle. De quel droit l'ais-je mêlée à ça ? Me pardonnera-t-elle un jour ? Sommes-nous encore quelqu'un l'une pour l'autre. Se croyant sur le point de rendre son dernier souffle, elle m'avait juré que oui, mais je n'ose y croire.
    Le craquement sinistre de son poignet m'envoi une série de frisson le long de l'échine, j'en viens à avoir des nausées rien qu'à imaginer la douleur, alors la subir. La peur se lit dans mes yeux, c'est la première fois depuis des années.

    Laissez-la ! Laissez-la...

    Je ne lui ferais pas le plaisir de fondre en larmes, pas maintenant, pas face à lui.

    Avec cette close, je m'en sors sans dommages ?

    Je secoue la tête et me recroqueville sur moi-même. Il semble comprendre que la réponse est oui, puis sors un cuter. Il coupe chacune des bretelles de notre gilet et nous en débarrasse en les jetant dans un coin.

    Dégagez...

    Un dernier regard pour m'assurer qu'il est bien en train de nous libérer et je me précipite aux côtés de Teresa que j'entoure de mes bras, comme pour la protéger de tout l'extérieur.

    C'est fini... Pardonne-moi... Pardonne-moi. Lève-toi, on doit soigner ça. Ca va aller... Viens...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

☞ MESSAGES : 77


MessageSujet: Re: Burn | ft. Andy K.   Jeu 26 Mai - 14:41

Puis vint l'absolution. Andy se précipita enfin vers elle pour l'étreindre. Mais, Teresa ne comprenait plus grand chose à ce qui se déroulait autour d'elle. Elle avait l'impression d'avoir ingurgité des litres d'alcool. Elle ne sentait plus son bras. Ou, peut-être la douleur était telle qu'elle n'éprouvait rien d'autre que cela. Elle l'ignorait. Elle se releva docilement, peu assurée sur ses deux jambes. Sa main valide prit appuie contre la jeune femme qui la soutenait comme elle pouvait. Son regard croisa une dernière fois celui de leur assaillant. Elle fronça imperceptiblement les sourcils et marmonna d'une voix pâteuse:

- Vous êtes une... pourriture.

Comment parvinrent-elles à regagner l'extérieur ? Teresa n'était pas certaine de le savoir. Cela étant, la brise nocturne vint revigorer un peu son corps. Elle battit des cils, balayant la rue bondée autour d'elle sans réellement savoir où poser ses mirettes hagardes. Elle déglutit difficilement, alors que la douleur, elle, semblait désormais se répercuter dans chaque recoins de son anatomie.

- J'ai... j'ai mal.

A nouveau, quelques larmes vinrent obstruer son champ de vision. Elle tourna enfin ses yeux vers ceux de la blonde et esquissa un bref sourire.

- Je... je crois que je vais m'évanouir.

A peine eut-elle terminée cette affirmation, qu'elle sombra dans l'inconscience.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

☞ MESSAGES : 71


MessageSujet: Re: Burn | ft. Andy K.   Jeu 26 Mai - 14:48

    Elle a du cran, c'est le moins que je puisse dire, je ne suis pas certaine de pouvoir en dire autant à présent. Il aura réussi son coup, j'ai compris la leçon, je me suis promis de ne jamais flancher, mais cette fois-ci, je n'ai pas le choix. Entre la connerie de ne pas vouloir céder et celle de la remettre en danger, je pense que mon choix est vite fait.
    Nous sortons tant bien que mal, je la soutiens comme je peux et la serre contre moi, l'accompagne jusqu'à l'extérieur où je la laisse souffler un instant pour reprendre.

    Ca va aller, je vais appeler une ambulance, ça va aller, tient le coup...

    Je l'embrasse tendrement sur le front en espérant qu'elle puisse tenir comme je le lui demande et nous partons toutes les deux vers la voiture où elle s'effondre...





    Les machines bipent sans arrêt, un tintement incessant qui me rend dingue. Son poignet prisonnier d'une atèle, que je ne peux pas toucher de peur de l'abîmer encore d'avantage. Je dépose mes lèvres sur son front et pose ensuite ma tête contre elle. Quand je sens le sommeil me gagner, je me couche à ses côtés, comme pour l'avoir près de moi et l'empêcher de fuir au réveil. Comme si elle en avait la force ! Je n'ai en tout cas plus celle de réfléchir.

    Pardonne-moi...

    Plongeant dans un demi sommeil plus ou moins agité...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

☞ MESSAGES : 77


MessageSujet: Re: Burn | ft. Andy K.   Jeu 26 Mai - 15:09

Tout ceci ne devait être qu'un malheureux rêve. Elle s'en persuada longuement avant d'ouvrir finalement les yeux. Mais, lorsque ses prunelles rencontrèrent les murs aseptisés qui l'entouraient, elle ne put que constater l'évidence: cela s'était bien produit. Elle inspira profondément, non sans grimacer à l'oxygène qui se fraya un pénible chemin dans ses poumons. Un bip significatif lui indiqua qu'elle était à l'hôpital. A cet instant, la douleur s'éveilla; remontant du poignet jusqu'à l'épaule. Elle serra les dents pour contenir une plainte, puis porta enfin une œillade à Andy qui, visiblement épuisée, sommeillait à ses côtés. De sa main libre, Teresa vint effleurer sa chevelure dorée.

- Andy..., souffla-t-elle.

Elle constata par la fenêtre que le soleil était déjà bien haut dans le ciel. Combien de temps avaient-elles dormi ici ? Elle ferma brièvement ses paupières, avant de descendre ses doigts sur sa nuque.

- Andy, réveille-toi...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

☞ MESSAGES : 71


MessageSujet: Re: Burn | ft. Andy K.   Jeu 26 Mai - 16:43

    Mon sommeil n'a rien de paisible, mon sommeil est tout sauf réparateur. Je revois sans cesse mes mains passer ce gilet de malheur autour du corps si frêle de Teresa. Teresa qui tremble, pleure et supplie, comment pourrais-je me pardonner un tel acte ? Comment pourrais-je envisager de faire de sa vie autre chose qu'un enfer à partir du moment où tout ceci rentre en ligne de compte ? Je l'ai trahie, au plus haut point. Je lui avais pourtant juré que mon boulot n'était qu'à moi, qu'il ne la regardait en rien, que je ne lui voulais aucun mal. Mais eux, finissent par devenir moi.
    Je m'endors entre ses bras, moi qui ait toujours eu le rôle de la plus forte des deux, de la battante, elle a prouvé ce soir que ce n'était peut-être pas tout à fait exact.
    Je sens à peine ses doigts se faufiler entre mes cheveux, mais sa voix me sort d'un sommeil léger et plus agité qu'autre chose.

    Tu es réveillée...

    Le bout de mes doigts caressaient la peau de son cou quand je me suis endormie. Je me redresse, de peur de heurter son corps encore endolori.

    Comment tu te sens ?

    Quittant le lit pour lui laisser assez d'espace, récupérant sa main valide dans la mienne.

    Si tu savais à quel point je suis désolée... Je n'aurais jamais assez d'une vie pour me pardonner tout ça... Mais je t'en prie, ne m'abandonne pas...

    Pourla première fois de ma vie, je n'ai plus de barrières...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

☞ MESSAGES : 77


MessageSujet: Re: Burn | ft. Andy K.   Ven 27 Mai - 12:32

Son regard croisa enfin celui de sa compagne et, Teresa put y lire toute l'inquiétude, ainsi que le remord reluire dans les tréfonds du noir de ses pupilles. Elle lui adressa un sourire d'une tendresse sans borne. Elle ne lui en voulait pas. De toute évidence, Andy était bien suffisamment d'une pour cela. Elle passa délicatement sa main valide contre sa joue pâle, approchant comme elle put son visage pour poser son front contre le sien. Elle prit quelques minutes pour s'enivrer des effluves de son parfum. Dieu seul savait à quel point elle avait eu peur de ne plus pouvoir les sentir. Elle s'humecta les lèvres, déglutit péniblement, avant de plonger son regard dans le sien.

- Je vais bien, Andy. Cela aurait pu... être pire. Ce n'est qu'un peu de casse. Ce n'est pas grave.

Elle enroula son bras libre autour de sa taille, déposant un doucereux baiser au coin de sa bouche. Pour la première fois, Teresa se trouvait face à une petite fille qui, se dévoilait ouvertement à ses yeux avides. Un léger frisson attisa son épiderme. Bien qu'elle n'en avait jamais réellement douté, elle percevait enfin les sentiments qu'éprouvait la jeune femme à son égard. Elle passa ses doigts dans sa chevelure blonde en un geste à la fois doux et réconfortant.

- Je ne t'en veux pas, Andy. Alors cesse de te flageller. Je vais bien. Et je suis là. Je reste là. Je ne vais nul part.

A nouveau, elle lui offrit un rictus débordant de tendresse.

- Comment... tu te sens ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

☞ MESSAGES : 71


MessageSujet: Re: Burn | ft. Andy K.   Ven 27 Mai - 12:44

    Chercher à minimiser est très délicat de sa part. Je n'en n'attendais pas moins d'elle. J'ai pris la mesure de sa générosité, de sa sincérité et de sa spontanéité. Teresa est capable d'endurer le pire et de vous pardonner instantanément, je ne sais même pas si l'idée de m'en vouloir lui ait déjà effleuré l'esprit. Elle place beaucoup d'espoir et d'estime en moi, dont je n'estime pas être digne.

    Si ça avait été pire, je ne serais plus là pour en parler...

    Marmonnais-je pour moi-même entre mes dents. Je ne serais pas capable de vivre sans elle, je le sais à présent. Elle est trop importante et représente beaucoup trop pour que je ne suis envisager la suite sans sa présence. Voilà de quoi me faire fuir en courant, d'habitude, mais pas cette fois, il est temps de devenir adulte et d'affronter.
    Ses propos me font assez de bien pour me soulager momentanément. J'entoure autant que possible son corps de mes bras, et me serre contre elle, veillant à ne pas la faire souffrir.

    Mal. Coupable. Et prise au piège... C'est ce que je suis...

    Glissant une main tendre dans ses cheveux. Je n'ai pas le choix de défendre mes clients ou non, maintenant que je suis dans le système, il me faut poursuivre, aucune autre alternative possible. En avant, mais jamais en arrière.

    J'ai quelqu'un à te présenter Te'. Quelqu'un de... Très important. Quand tu sortiras.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

☞ MESSAGES : 77


MessageSujet: Re: Burn | ft. Andy K.   Dim 29 Mai - 20:57

Teresa reposa de nouveau son échine contre le matelas. La fatigue et les quelques secousses psychologiques qu'elle avait subis l'avaient épuisé. Elle ne lâcha pas pour autant le regard de la blonde, prenant même soin de lui adresser un autre sourire réconfortant. Elle allait bien. Du moins, physiquement, il n'y avait pas eu grand chose à réparer. Quant aux blessures personnelles, sans doute prendraient-elles quelques jours avant de réellement de manifester. Cela étant, là n'était pas la question et, Teresa préférait savourer ce doux retour au calme. Elle vint saisir la main d'Andy afin d'entrelacer leurs doigts, puis ferma quelques secondes les paupières.

- Nous trouverons une solution. Ensemble. Tout ira bien, Andy. On affrontera les choses ensemble...

Bien entendu, elle en ignorait sûrement encore beaucoup sur les déviances de sa profession, mais peu lui importait. Elle n'en avait pas peur. Après cette expérience, la jeune femme était quasi-certaine de pouvoir tout affronter à ses côtés. Elle posa de nouveau ses prunelles fatiguées sur elle, fronçant les sourcils en une moue curieuse.

- Oh ? Bien sûr. Qui est-ce ?

Andy était visiblement décidée à la laisser entrer pleinement dans sa vie. Et, elle ne pouvait le nier: cette évidence la comblait plus qu'elle n'aurait su l'exprimer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

☞ MESSAGES : 71


MessageSujet: Re: Burn | ft. Andy K.   Dim 29 Mai - 21:36

    Non, je veux que tu me laisses gérer ce côté-là, le reste, tu en fais ce que tu en veux, tu as cartes blanches, mais je ne veux plus que tu aies quoi que ce soit à voir avec ce que je fais de mes journées au boulot, d'accord ?

    Qu'elle prenne les décisions pour les vacances, les courses, l'appartement, je m'en contrefous, mais pas qu'elle se mette en avant dans ma vie professionnelle, parce que la cible, ce sera elle, encore une fois et il est hors de question que ça ne se reproduise, je ne fais jamais deux fois les mêmes erreurs. Sauf celles de retomber amoureuse, mais je crois que cette fois-ci, je ne le regretterais pas.

    L'homme de ma vie. Mais je ne t'en dirais pas plus. Alors tu enfiles ça, et on se tire de cet endroit qui me file la nausée. Tu te sens bien ?

    Me levant du lit, l'aidant à enfiler ses vêtements en tenant compte de son bras blessé.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



MessageSujet: Re: Burn | ft. Andy K.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Burn | ft. Andy K.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grey's Anatomy RPG :: THE MARYMAID-
Sauter vers:  
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit